Soutien à l'enseignement

La classe inversée

Reconsidérer le temps passé en classe?

La classe inversée, une manière de rentabiliser le temps passé en classe, est en fort développement dans l'enseignement supérieur. Ce développement est favorisé par l'apport des nouvelles technologies.

Cette approche permet notamment de concrétiser les apports de l’apprentissage actif: passer de «qu'est-ce que le/la professeur fait?» à «qu'est-ce l’étudiant-e fait?».

Qu’est-ce que la classe inversée et quelle est son utilité? Comment mettre en place une classe inversée et comment l’intégrer dans une ou plusieurs séances de son enseignement? Trouver réponses à ces questions dans les trois onglets ci-dessous.

Envie de vous lancer? Contactez Philippe Haeberli

Qu'est-ce qu'une classe inversée?

On entend parler de la classe inversée (flipped classroom) dans les universités à travers le monde. Ce n’est pas une idée complètement neuve. L’université l’a inventée il y a quelques siècles déjà! En effet, dans un séminaire, les étudiant-es sont appelé-es à lire un texte, un article avant d’en discuter en classe. La classe inversée généralise ce principe.

Inverser une classe signifie donc renverser la manière ordinaire de faire cours: les étudiant-es sont exposé-es au contenu avant la classe afin d’être en situation de pratiquer, d'appliquer les concepts et par là de vérifier leur bonne compréhension.

La classe inversée n’est pas:

  • Un synonyme de vidéos en ligne
  • Remplacer l’enseignant par des vidéos
  • Un cours en ligne
  • Des étudiant-es travaillant sans structure
  • Des étudiant-es passant toute la classe à regarder des écrans
  • Des étudiant-es travaillant seul-es

La classe inversée est:

  • Un moyen pour augmenter les interactions en classe et du contact personnalisé entre étudiant-es et enseignant-es
  • Une approche qui pousse l’étudiant-e à se responsabiliser vis-à-vis de ses apprentissages
  • Une classe où l’enseignant-e accompagne les apprentissages plus qu’il/elle ne les transmet
  • Un enseignement où les étudiant-es absent-es pour de justes motifs, ne sont pas en rade
  • Un environnement où tous les contenus sont archivés et consultables à tout moment
  • Une classe où les étudiant-es sont engagé-es dans leurs apprentissages
  • Un lieu où chaque étudiant-e peut obtenir de l’aide ciblée et personnalisée

Un exemple: rédiger une fiche de lecture

Avant la classe

L'enseignant-e crée un guide rassemblant et détaillant les critères de «ce que c'est qu'une bonne fiche de lecture» d'un article scientifique. Il/elle distribue le guide aux étudiant-es et demande de lire l'article dont il/elle souhaite que les étudiant-es fassent une fiche de lecture.

Pendant la classe

Les étudiant-es sont amené-es à rédiger une fiche de lecture par deux. L'enseignant-e passe dans les binômes pour aider dans la rédaction.

Après la classe

Les fiches de lecture créées sont mises sur la plateforme d'enseignement et sont évaluées par d'autres étudiant-es. Les étudiant-es améliorent leurs fiches en fonction des commentaires reçus.

La  classe inversée favorise l'apprentissage actif

La classe inversée est l’application des apports de l’apprentissage actif. L’étudiant-e y est actif/active tout au long du processus puisqu’il/elle doit participer et s’impliquer tant à l’étape de l’appropriation des contenus que dans celles de l’expérimentation et du partage en classe.

La «classe inversée» porte le message «c’est l’étudiant-e qui apprend»; elle vise avant tout à créer les conditions favorables à cet apprentissage

La technologie a accéléré la diffusion de la classe inversée. Les massive open online courses reposent sur un principe de classe inversée en mettant à disposition du contenu sous forme de capsule vidéo ou de contenu multimédia. Les avantages clés généralement cités sont une flexibilité totale pour la prise de connaissance du contenu et  la possibilité pour chaque étudiant-e d’étudier la matière à son propre rythme.

Les étudiant-es regardent les vidéos quand ils/elles le veulent, où ils/elles le veulent et autant de fois qu’ils/elles le désirent.

Pour l'étudiant-e

  • Echanger avec les autre étudiant-es et l'enseignant-e
  • Vérifier sa compréhension
  • Appliquer des concepts, tester ses capacités
  • Apprendre à son rythme

Pour l'enseignant-e

  • Motiver les étudiant-es avec des activités interactives
  • Motiver les étudiant-es grâce à du contenu multimédia
  • Détecter les erreurs de raisonnement chez les étudiant-es
  • Accompagner de manière plus personnalisée l'apprentissage

Points sensibles

Mettre en place une classe inversée peut être chronophage pour l'enseignant-e et les étudiant-es. Il est recommandé de commencer de manière modeste et de ne pas généraliser l'approche à tout un cours, un département ou une Faculté dès le début. Il est important au préalable de bien réfléchir aux parties d'un cours ou aux notions pour lesquelles il serait utile d'inverser son enseignement (cf. Rubrique «comment mettre en place une classe inversée?»)

Cinq étapes et des questions à se poser avant de mettre en place une classe inversée dans votre enseignement

Etape 1: Identifier pour quoi l’approche de la classe inversée fait le plus de sens dans votre enseignement

  • Quelles sont les séances de votre enseignement pour lesquelles vous avez rarement le temps de finir le contenu prévu et qui impliquent que les étudiants appliquent des connaissances?
  • Avec quels concepts ou sujets de vos cours les étudiant-es ont le plus de mal en se fondant sur votre expérience ou les résultats d’examens?
  • Quels sont les sujets sur lesquels votre expertise guiderait le mieux les étudiant-es dans le cadre d’activités menées en classe? 

Etape 2: Réserver le temps en classe à engager les étudiant-es dans des activités d’application en leur donnant du feedback

L’une des clés de la classe inversée est de proposer des enjeux d’apprentissage adaptés mais également qui challengent suffisamment les étudiant-es. Vous pourrez ainsi exercer votre expertise en tant que coach ou guide en accompagnant l’étudiant-e par des commentaires ou des retours appropriés à son niveau d’apprentissage.

Etape 3: Clarifier l’articulation entre les apprentissages dans et en dehors de la classe

  • Qu’est-ce que je veux que mes étudiant-es sachent ou soient capables de faire lorsqu’ils/elles auront achevé la séquence d’enseignement-apprentissage? Comment cette séquence s’insère dans l’ensemble de mon cours?
  • Quelle partie de ce qui est demandé en dehors de la classe (les devoirs) pourrait être utilisée dans la classe pour aider les étudiant-es à appliquer le contenu et à s’exercer? Qu’est-ce qui dans le contenu que j’enseigne en classe est passé rapidement par manque de temps?
  • De quelle pratique les étudiant-es ont besoin dans la classe qui les prépare pour l’examen qu’ils/elles devront passer à la fin du cours? Est-ce que les étudiant-es feront le lien entre ce que l’on fait dans la classe et l’examen?
  • Quel est le contenu que les étudiant-es doivent connaître avant la classe pour s’engager avec succès dans les activités d’apprentissage en classe?

Etape 4: Adapter votre matériau pour que les étudiant-es acquièrent le contenu en préparation des activités faites en classe

  • Quel matériau à lire sera adapté au niveau de mes étudiant-es (chapitre d’ouvrage, article)
  • Quelles vidéos en ligne ou contenu audio puis-je sélectionner pour atteindre les résultats d’apprentissage de mon cours (podcast, vidéos, conférence en ligne, simulation, démonstrations, etc.)?

Recommandation: faire simple au début en se reposant sur ses propres ressources ou sur du matériel existant en ligne au lieu de créer son propre matériau. Si vous avez du temps, vous pouvez  explorer le contenu en ligne qui peut compléter ce que vous avez déjà.

Il faut ainsi s’assurer de:

  • Rendre les étudiant-es responsables du contenu à connaître avant la classe et des éventuelles tâches qui accompagnent l'appropriation du contenu
  • Donner les moyens aux étudiant-es de s'auto-évaluer par rapport aux connaissances préalables requises, notamment par la création de quiz sur la plateforme moodle qui permettent un feedback immédiat
  • Donner les moyens aux étudiant-es de poser des questions à propos du contenu qu’ils/elles acquièrent en dehors de la classe

Etape 5: Approfondir l’apprentissage en dehors de la classe à travers des exercices individuels ou collectifs

Les étudiant-es acquièrent de l’expérience en appliquant du contenu en classe, mais ils ont aussi besoin de pratiques additionnelles après la classe. Prolonger ce qui se passe en classe en dehors de la classe est une étape cruciale pour que les étudiant-es parviennent à la maîtrise des résultats d’apprentissage. Quelques idées à ce sujet:

  • Utiliser les forums des plateformes d’enseignement ou les médias sociaux pour élaborer les idées développées en classe
  • Mettre des problèmes additionnels sur la plateforme d’enseignement pour que les étudiant-es puissent pratiquer individuellement. La plateforme moodle permet de mettre en place des exercices de révisions entre pairs où l'étudiant-e est amené-e à apprécier le travail écrit d'un autre à partir de critères préétablis.
  • Créer des exercices qui permettent aux étudiant-es d’appliquer le contenu dans des contextes différents ou des situations nouvelles.
  • Recommander des lectures complémentaires sur le sujet
  • Encourager les étudiant-es à créer des groupes d’apprentissage informel
  • Développer des groupes animés par des pairs pour travailler des problèmes additionnels