Le Ciné-club

LE CINE-CLUB UNIVERSITAIRE DE GENÈVE

Lors d'une projection du Ciné-club, nous avons pu rencontrer Julien Dumoulin, membre du comité, qui nous parle de cette institution de l'UNIGE.

1

Créé en 1951 par le réalisateur suisse Claude Goretta, le Ciné-club est depuis une institution importante des Activités culturelles de l’UNIGE. Son but: faire connaitre le cinéma et sa culture, particulièrement aux étudiants. À travers les différents cycles, le comité du Ciné-club élabore et vote une liste de films plus intéressants les uns que les autres, afin de faire découvrir aux spectateurs un nouvel univers cinématographique: «Le but c’est de montrer un cinéma, de le contextualiser et de faire découvrir les choses sous un nouvel angle.» (Julien Dumoulin, membre du comité).

Photo: Tamara Benassuli, 2016

«On peut montrer autant des films très connus que des films qui le sont beaucoup moins.»

L’un des avantages du Ciné-club est sa diversité filmique. Il peut en effet se permettre de passer tout type de films. Il n’y a aucune censure. «On réussit vraiment à organiser nos cycles en fonction de nos envies et pas de nos besoins et ça, on a de la chance de pouvoir le faire en totale liberté, ce qui fait qu’on peut proposer des cycles thématiques avec des films variés.» À partir du moment qu’un film est intéressant et de qualité, et qu’il rentre dans la problématique du cycle, il sera alors montré au public. Les films peuvent aller du grand blockbuster hollywoodien au film d’auteur plus ancien. Le cinéma d’auteur est d'ailleurs particulièrement privilégié: «C’est vrai qu’on aime montrer un cinéma d’auteur et peut-être des films plus vieux, dans la seule mesure où c’est un cinéma moins connu et que notre mission première est justement de faire découvrir le cinéma aux gens».

Des prestations de qualité

Le Ciné-club met un point d’honneur à assurer la qualité de ses prestations: «les spectateurs ont l’assurance de voir des bons films, dans le sens où ce sont des films qui sont mis en relation avec quelque chose de plus large: découvrir une œuvre, un réalisateur ou un thème.» Puisque le but premier est de nous faire expérimenter le cinéma comme nous ne l’avons jamais fait, le comité n’hésite pas à nous faire voyager dans le temps en restant au plus proche de l’authenticité des films. Les membres vont alors choisir la version originale et surtout prendre en compte le support du film afin de rendre l’expérience unique, quitte à aller fouiller dans les archives pour nous ressortir des pellicules 35 mm au lieu du simple DVD.

Une pellicule 35 mm en train d'être montée. Photo: Tamara Benassuli, 2016

La qualité de ces prestations passe également par l’appui fourni par ses membres. Derrière chaque cycle, une réflexion a lieu et un travail est fourni par ces bénévoles passionnés de cinéma. Chaque thème est accompagné d’une revue rédigée par leurs soins. Le spectateur est vraiment accompagné dans son initiation à la culture cinématographique: «Ils ont une fiche filmique pour leur expliquer le film à l’entrée. Ils ont une présentation. Ils ont des gens qui sont là pour parler avec eux après la séance, ce qui rend la chose très conviviale.»

Julien Dumoulin donnant des pistes de lectures avant la séance. Photo: Tamara Benassuli, 2016

Fait par les étudiants pour les étudiants

Pour finir, n’oublions pas que le Ciné-club est fait par les étudiants pour les étudiants. Dès lors, les prix sont avantageux pour tous les spectateurs: 8 CHF la séance. Cela donne ainsi l’occasion à tous de voir des films uniques et au comité de tenir son pari: faire découvrir le cinéma.

Par Tamara Benassuli, Décembre 2016.





	
top