Prestations psychologiques

2
Jeune femme à demi allongée sur un divan, la main sur le front. Au premier plan, de dos, un homme avec un document à la main, flou.
Je manque de motivation et d’intérêt dans mes études.
Je suis très anxieux, et cela interfère avec ma vie, mes études, mon sommeil et mes relations sociales.
J'ai vécu un traumatisme qui m'a fortement bouleversé, et cela continue à me faire souffrir.

Je suis bien dans ma tête

Les psychologues vous apporteront une écoute et un soutien en toute confidentialité. Osez demander de l’aide et prenez facilement rendez-vous en ligne avec l'un de nos psychologues.

Les psychologues du PSS évalueront, avec vous, votre situation. Ils pourront vous proposer des solutions immédiates ou vous diriger vers les services ou psychothérapeutes genevois les plus à mêmes répondre à votre problématique. 

Prestations psychologiques

Entretien en cas d’urgence

Entretien et suivi psychologique

  • Obtenir l'avis d'un professionnel
  • Obtenir un soutien lors d’une situation de crise
  • Définir votre problématique
  • Obtenir une référence appropriée
  • Entretiens proposés en plusieurs langues (français, anglais, allemand)

Des réponses personnalisées

  • Prévenir ou se relever d’une dépression ou d’une situation de surmenage
  • Gérer une rupture amoureuse ou un deuil
  • Améliorer l’estime de soi
  • Apprendre à vous affirmer
  • Sortir d’un comportement de dépendances (consommation d’alcool ou d’autres substances, sexualité)
  • Sortir d’une situation de violence relationnelle ou sexuelle
  • Mieux gérer votre stress
  • Améliorer et gérer son anxiété
  • Sortir d'un traumatisme
  • Améliorer votre relation de couple

Consultez la liste de toutes les thématiques psychologiques

Des ateliers:

Pour en savoir +
Toutes les prestations du Pôle Santé Social

Suivi psychologique

Le Pôle Santé Social offre la possibilité aux étudiants de mener un suivi psychologique pour une durée maximum de 5 séances de 50 minutes avec un l'un de ses psychologues.

Déroulement d'une évaluation psychologique

  • Les entretiens durent environ 50 minutes
  • Coût d’un entretien: CHF 25.- par entretien. Si vous avez des difficultés financières, la prise en charge de ces frais peut être faite par le service social. 
  • Horaires: du lundi au vendredi entre 9h et 17h

Que se passe-t-il pendant un entretien avec un psychologue du Pôle Santé Social?

Un psychologue fera une évaluation de votre situation, quant à la nature des problématiques et des motifs de consultation. 

Confidentialité

En vertu des règlements qui régissent le secret professionnel, les entretiens proposés au service psychologique sont strictement confidentiels. Aucune information n'est transmise sans une autorisation écrite de l'étudiant ou de l'étudiante, sauf dans les cas de force majeure où la vie d'une personne serait en danger.

Et après?

A l'issu des entretiens d'évaluation avec le psychologue, la décision de poursuivre avec un suivi thérapeutique est prise conjointement par le psychologue du Pôle Santé Social et vous-même. Selon les motifs de votre consultation et votre situation financière, on peut:

  • Vous proposer une ressource externe permettant un suivi sur le plus ou moins long terme pour répondre à vos besoins. 
  • Vous orienter vers l'équipe de psychothérapeutes du Pôle Santé Social pour un suivi thérapeutique sur le court, moyen ou long terme. 

 

Suivi psychothérapeutique

A l'issu des entretiens d'évaluation avec le psychologue, la décision de poursuivre avec un suivi psychothérapeutique est prise conjointement par le psychologue du Pôle Santé Social et vous-même. Selon les motifs de votre consultation et votre situation financière, vous serez amené à consulter l'un de nos psychothérapeutes. 

Déroulement d'un suivi psychothérapeutique

  • Les séances durent 50 minutes.
  • Horaires des rendez-vous: du lundi au vendredi de 9h à 20h
  • Coût d’un entretien: CHF 25.- /heure ou CHF 50.- /heure pour un couple.
  • S'il y a des difficultés financières, un arrangement est possible

Pour qui?

Le nombre de places pour un suivi psychothérapeutique  étant limité, sont prioritaires,

  • Les étudiants en difficultés financières
  • Les étudiants qui ne bénéficient pas d’une bonne couverture d’assurance. 

Orientation psychothérapeutiques à choix

Dans le cas d’un suivi avec l'un des psychothérapeutes du Pôle Santé Social plusieurs orientations psychothérapeutiques sont possibles:

Confidentialité

En vertu des règlements qui régissent le secret professionnel, les entretiens proposés au service psychologique sont strictement confidentiels. Aucune information n'est transmise sans une autorisation écrite de l'étudiant ou de l'étudiante, sauf dans les cas de force majeure où la vie d'une personne serait en danger.  

Psychothérapie analytique

Psychothérapie à orientation psychanalytique et psychodynamique

La cure psychanalytique est à l'origine (1896) une méthode de traitement des troubles névrotiques par l'exploration de l’inconscient. La conception étiologique de cette approche se base sur l'élaboration de conflits pulsionnels de l'enfance, refoulés et inconscients, déterminés surtout par des facteurs intrapsychiques. Les objectifs de l'approche analytique vise la résolution de ces derniers par la prise de conscience et leur élaboration. Pour atteindre ce but, Freud élabora une pratique de la parole se caractérisant par l'interprétation des associations aussi libres que possible du patient (l'analysant), des actes manqués, des rêves et du transfert. Les déterminants principaux de cette liberté de parole sont la neutralité bienveillante du psychanalyste, son attention, la fréquence des séances et l'abandon de la position face à face pour celle de la position allongée.

Depuis, des successeurs de Freud ont créés diverses psychothérapies désignées aujourd'hui par les termes de psychothérapies psychanalytiques, abandonnant le divan inadéquat pour certaines pathologies ou patients et laissant plus de place aux interventions du psychanalyste. La dimension relationnelle et subjective se situe au cœur même du processus thérapeutique qui s'étend sur le moyen et long terme. 

Liens utiles:

Société Psychanalytique de Paris 

Centre de Psychanalyse Raymond de Saussure

 

Thérapies Cognitivo-comportementales

Psychothérapie à orientation comportementale et cognitive

Développées dans les années 1960, les thérapies comportementales et cognitives sont aujourd'hui de plus en plus pratiquées dans le monde occidental. Elles mettent en œuvre différentes méthodes, en vue de s'adapter aux personnes et aux situations particulières. 

Elles se caractérisent par:

  • Un objectif: la modification observable des façons de penser, d'attitudes émotionnelles et de modes d'actions par rapport au problème
  • Le choix d'un moyen: la démarche scientifique (élaboration d'hypothèses)
  • Un style d'interactions avec la personne

Le travail peut avoir lieu uniquement sur les comportements ou/ et sur les pensées. La compréhension d'une série de transformations de la réalité interne et externe à travers des croyances et des pensées déformatrices ainsi qu'un programme précis de réaménagements comportementaux à partir de situations réelles se conjuguent au sein du traitement. 

Liens utiles:

Association Suisse de Psychothérapie Cognitives  

Association Française de Thérapie Comportementale et Cognitive

 

L'approche systémique

La psychothérapie à orientation systémique et familiale

Les psychothérapies familiales sont apparues aux USA dans les années 50. Des psychothérapeutes, dont certains étaient psychiatres et psychanalystes, s'occupaient particulièrement de la schizophrénie découvrant que l'amélioration de l'état de santé de tel ou tel membre de la famille pouvait parfois entraîner l'apparition d'un problème chez un autre membre de la famille. 

La thérapie systémique met l'accent sur les phénomènes de communication avec l'hypothèse que tout trouble peut être ramené à une perturbation dans les communications interpersonnelles. Ce point de vue entraîne un certain nombre de principes:

  • Il postule le primat de l'interaction sur la perspective individuelle et intrapsychique. Autrement dit, un individu étant toujours en communication avec d'autres (les membres de la famille notamment), ce n'est pas lui qui est malade, mais le système de communication dans lequel il est inséré.
  • Le «comment» prime sur le «pourquoi». Pour obtenir un changement, il est inutile de rechercher les causes passées des troubles constatés. Il est plus utile de comprendre ce qui, actuellement, les entretient.
  • La thérapie va donc chercher à agir non sur le fonctionnement individuel et intrapsychique mais sur le contexte communicationnel dans lequel est pris l'individu souffrant, contexte qui explique et détermine ses comportements.
  • L'approche systémique distingue différents niveaux de changement, ce qui lui permet de conduire une action ciblée et progressive: le premier niveau vise la modification de certains facteurs à l'intérieur d'un système et dans un deuxième temps c'est le système lui-même qui se modifie

Liens utiles:

Institut Gregory Bateson

Association Genevoise des Thérapies familiales

 

L'approche centrée sur la personne

Psychothérapie à orientation expérientielle et centrée sur la personne 

L'«approche centrée sur la personne» est l'appellation que le psychologue américain Carl Rogers (1902-1987) a donné à la démarche thérapeutique qu'il a élaborée. Cette démarche, aussi connue sous le terme de «non-directivité», a connu un large succès dans les années soixante. 

L'approche de Carl Rogers se veut centrée sur la personne et non sur «un problème», une «maladie» ou un symptôme. Il s'agit d'aider le patient à atteindre plus de maturité et d'intégration en relançant un développement spontané qui a été entravé. L'accent est mis sur le vécu de la personne dans sa dimension affective plus que sur la compréhension intellectuelle. Par une position d'écoute active, le thérapeute s'efforce d'instaurer un climat sécurisant, de faciliter l'expression du patient, de l'aider à élargir la conscience qu'il a de lui-même et des autres et de soutenir sa démarche d'évolution et de changement.

La thérapie rogérienne consiste en une série d'entretiens en situation de face-à-face. Elle se déroule sur une durée moyenne qui peut aller d'une dizaine à une cinquantaine de séances. Les interventions du thérapeute prennent plusieurs formes: le soutien et l'encouragement à l'expression; la reformulation de ce qu'exprime le patient, autant dans son contenu que dans sa tonalité affective; la clarification des significations auxquelles le patient accède progressivement; l'aide à la prise de décisions par la mise en lumière des possibilités d'action et de choix qui s'offrent au patient. 

Ces interventions doivent s'inscrire dans des attitudes favorables du thérapeute telles que la congruence, la compréhension empathique et l'attention positive inconditionnelle. 

Liens utiles:

Société Suisse pour l'approche et la psychothérapie centrées sur la personne (SPCP)

top