2011

7-9 juillet 2011: Conférence "L'eau douce et le droit international: des défis multiples"

Organisé par la Plateforme pour le droit international de l’eau douce de la Faculté de droit, un colloque international réunissant plus d’une centaine d’experts internationaux s'est tenu récemment à Genève. L'événement a été l’occasion de faire un état des lieux des modes de régulation des cours d’eau internationaux. L’exigence de renforcer la régulation internationale existante et d’appréhender l’eau dans un contexte multidisciplinaire a été soulignée. Le colloque a aussi permis d’échanger sur le besoin grandissant d’intégrer le droit dans les sciences naturelles ou physiques et sur sa contribution à une meilleure gestion et protection de l’eau au niveau tant international que local.

Intitulé «L’eau douce et le droit international: des défis multiples», le colloque, qui s'est tenu du 7 au 9 juillet dernier, a été organisé en partenariat avec la Direction du développement et de la coopération (DDC) du Département fédéral des affaires étrangères, l’Office fédéral de l’environnement (OFEV), le Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS), la Société académique de Genève, les Services industriels de Genève (SIG), la Stiftung zur Förderung der rechtlichen und wirtschaftlichen Forschung de l'Université de Bâle.

Les nombreux orateurs, qui provenaient d’Europe, de Suisse, des Etats-Unis, d’Amérique Latine, d’Afrique et d’Inde, ont dressé un panorama très complet sur des questions clés telles que la protection des aquifères transfrontières, la relation entre l’eau et les changements climatiques et les risques de conflits.

Un débat public, animé par Laurence Boisson de Chazournes, professeure et directrice de la Plateforme pour le droit international de l’eau douce, et Stephen McCaffrey, professeur à la McGeorge School of Law de l’Université du Pacific à Sacramento, a précédé le colloque et portait sur la gestion des ressources en eaux transfrontières et les enjeux qui lui sont liés Les participants ont été invités à se pencher sur des thèmes contemporains que sont la gestion de l’aquifère du Genevois, celle du bassin du Sénégal ou encore celle du fleuve Columbia. La DDC a dressé, quant à elle, un tableau des enjeux actuels et futurs qui se posent dans plusieurs régions du monde, identifiant des situations dites «hot spot».


La Plateforme pour le droit international de l’eau douce rassemble des spécialistes de droit international qui analysent le droit applicable aux ressources transfrontières et nationales en eau douce. Ils participent à de projets de recherche, à des conférences internationales ainsi qu’à des activités comme experts et consultants pour des Etats et organisations internationales.

15 novembre 2011
  2011
Geneva Water Hub