Actualités ISE

"Ore-Sand" : un projet pour réduire l'extraction de sable des milieux naturels

Ore-sand2.png
À l'échelle mondiale, nous utilisons 50 milliards de tonnes de sable et de gravier par an. L'extraction d'un tel volume de sable génère de nombreux impacts environnementaux et sociétaux. Une des solutions serait de trouver des matériaux alternatifs. D'un autre côté, l'industrie minière néglige une grande quantité de matériaux, environ 30 à 60 milliards de tonnes de matériaux restants qui sont placés dans des "tailings" chaque année. Ce qui génère également des problèmes, ne serait-ce que pour les opérations minières, et peut même entraîner des catastrophes (par exemple, des coulées de boue).

C'est sur ces problématiques que se sont penchés les chercheurs du projet "Ore-Sand", mené conjointement par les équipes des professeurs Pascal Peduzzi à l'Université de Genève et Daniel Franks à l'Université du Queensland (Sustainable Minerals Institute). Les recherches effectuées sur une mine de fer ont montré que le matériau restant peut être utilisé comme substitut du sable (avec quelques adaptations). Afin de le différencier des déchets miniers, ce matériau a été appelé "ore-sand" par les chercheurs. La quantité d'ore-sand extraite des résidus miniers permet de réduire la quantité de sable à retirer du milieu naturel. C'est un grand pas vers l'économie circulaire.

Le rapport du projet "Ore-Sand : A potential new solution to the mine tailing and global sand crises" a été publié le 12 avril. Vous pouvez y accéder à partir de ce lien.

Vous pouvez également écouter les explications de Pascal Peduzzi, qui a été interviewé par la RTS dans l'émission radiophonique "CQFD" du 13 avril.

13 avril 2022
  Actualités ISE