Semestre de printemps 2020

L’ÉTHIQUE EN TEMPS DE CATASTROPHE

Code du cours: 6MET42

La catastrophe, l’évènement brutal qui bouleverse le cours des choses en provoquant souvent la mort et la destruction, fait peur, il faut à tout prix l’éviter, et fascine, c’est l’évènement décisif qui provoquera le dénouement de l’histoire pour le meilleur ou pour le pire.

Le temps de la catastrophe peut être à la fois celui de son imminence, entre l’interrogation fébrile sur les moyens de l’éviter et l’indifférence à l’égard de ce qui n’a (encore) rien bouleversé, et celui de son effectivité, quand le  bouleversement en cours suscite nécessairement l’action soit pour se protéger de la catastrophe, soit pour en tirer profit, soit pour y remédier.

Mais souvent le temps de l’imminence et le temps de l’effectivité de la catastrophe se confondent:
ce qui est encore à venir pour les uns est déjà effectif pour les autres.

Aussi l’éthique en temps de catastrophe consiste d’abord à s’interroger sur le temps dans lequel l’action s’inscrit: la catastrophe est-elle imminente ou est-elle déjà en cours? Et si la distinction est éminemment subjective : doit-on, pour agir au mieux face à la catastrophe, la considérer comme imminente ou effective?

Il s’agit ensuite de se demander quelles peuvent-êtres les conséquences morales au cours de la catastrophe : le souci unique de soi au détriment des autres et la liberté de mal agir dans l’imminence de la fin? Ou au contraire un sursaut éthique rappelant l’homme aux exigences morales les plus élémentaires?

Enfin, il s’agit de se demander que faire face à la catastrophe pour l’empêcher ou y mettre fin?

Ce cours est en lien avec le cours d’éthique transversale.

ENSEIGNANT


Responsable : Pierre GILLOUARD (ce)