Cycle de conférences publiques

Cycle de conférences 2018-2019

 

cycle.JPG

Photo : Véronique Savary

 

CYCLE DE CONFÉRENCES PUBLIQUES EN ÉTUDES GENRE 2018-2019

Les lundis | entrée libre* | 18h15-20h
Uni Mail, salle R070, 40 bd du Pont-d’Arve

Les conférences sont suivies d’une discussion

 

 

Programme 2018-2019:

15 octobre*, 19 novembre, 10 décembre (annulé) 2018

4 mars, 15 avril, 13 mai 2019

 

 * aux cinémas du Grütli, Genève: entrée payante pour le film; prix préférentiels de 5 CHF pour étudiant.e.s en Master

 

 

Consignes de validation et calendrier pour le Cycle de conférences pour l'année 2018-2019

 PDF du Programme 2018-2019

 

  19 NOVEMBRE 2018 à 18h15

Flyer

Planet Dyke! Alison Bechdel  et Diane DiMassa: Les univers parallèles  de deux bédéastes lesbiennes étanusiennes

La bande dessinée, dont la misogynie est légendaire, peine aujourd’hui encore à remettre en question la domination masculine. Alison Bechdel et Diane Di-Massa s’emparent pourtant de ce médium et créent, avec Dykes to Watch Out For (1983-2008) et Hothead Paisan : Homicidal Lesbian Terrorist (1991-1996), des univers lesbiens parallèles – utopique pour l’une, dystopique pour l’autre – qui offrent un regard décalé sur les Etats-Unis.
Par leur création d’un espace lesbien qui tend souvent vers le séparatisme, elles opèrent un hilarant renversement des normes ; en transformant un point de vue minoritaire pour en faire le prisme dominant par lequel nous accédons à leur univers, elles créent les conditions d’un commentaire mordant sur les sociétés patriarcales et hétéronormatives occidentales.

Hélène Tison est MCF en littérature étasunienne à l’université François Rabelais de Tours. Sa thèse de doctorat porte sur le roman policier africain-américain, puis elle se tourne vers l’étude de la bande dessinée, en particulier les récits graphiques de créatrices étasuniennes. En 2007 elle a organisé la première conférence universitaire sur Alison Bechdel, avec la participation de cette dernière. Elle travaille actuellement sur un ouvrage consacré aux femmes bédéastes aux Etats-Unis.


 

15 octobre 2018 à 18h30, Festival Everybody's Perfect- Débat avec Jean STERN

Cinémas du Grütli, Festival du film LGBT Everybody's perfect, salle Michel Simon

 Entrée payante /  Flyer

Film "Pride Denied: Homonationalism and the Future of Queer Politics"

Avec comme point de départ la World Pride qui s’est tenue à Toronto en 2014, la réalisatrice dénonce la marchandisation des défilés LGBT et l’instrumentalisation des luttes contre les discriminations à des fins politiques. Les prides sont devenues des objets et des enjeux commerciaux, laissant aux oubliettes les courageux combats nés suite aux événements de Stonewall.

Mêlant images de défilés, documents d’archives, commentaires d’activistes et de théoricien.nes, le film aborde de nombreux thèmes (homonationalisme, pinkwashing, violences policières vs défilé de policier.ères LGBT, le Tel Aviv gay face aux droits des Palestinien.nes, le mariage homo calqué sur le mariage hétéro, etc.). Une édifiante source de réflexions.

Alors que Genève s’apprête à accueillir la pride suisse en juin prochain, sachons pourquoi nous marchons !

Projection suivie d'un débat avec Jean Stern, auteur de Mirage gay à Tel Aviv (éd. Libertalia, 2017).

Jean Stern est rédacteur en chef de La Chronique, le  journal d'Amnesty International en France. Il a été journaliste pendant plus de dix ans pour le quotidien Libération, responsable d'édition puis reporter notamment en Europe de l’Est. Il a également travaillé à La Tribune et au Nouvel Economiste. Militant pour les droits LGBT, il participe en 1979 à la fondation de la revue homosexuelle Gai Pied. Il présente aujourd’hui son enquête, menée en Israël, sur la promotion de l’homosexualité comme stratégie marketing et politique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous trouvez les enregistrements audio des conférences sur le site MEDIASERVER de l'Université de Genève.