À la une

Le séminaire annuel interdisciplinaire du Centre Jean Piaget portera sur le thème

LES GRANDS DÉFIS SCIENTIFIQUES ET SOCIÉTAUX DE CE SIÈCLE

du 2 mars au 1er juin 2022 | 18h15-19h45

PROCHAIN SÉMINAIRE

LE BUG HUMAIN : RÉÉDUQUER NOTRE CERVEAU POUR SAUVER LA PLANÊTE

Conférence de Sébastien BOEHLER, rédacteur en chef de Cerveau & Psycho, Paris

Mercredi 11 mai 2022 | 18h15
Uni Mail - salle 1170

Malgré les mises en garde des experts sur le climat et des instances internationales, l’humanité continue à émettre des gaz à effets de serre à des niveaux incompatibles avec la vie soutenable des générations futures. L’effondrement de la biodiversité n’est aucunement enrayé et tout se passe comme si l’humanité creusait sa propre tombe, incapable d’une réaction appropriée face à l’énormité des menaces globales qui pèsent sur son avenir. La croissance économique reste la règle numéro un, alors que nous savons désormais que nous exploitons les ressources de la Terre bien au-delà de ce qu’elle peut produire. Pourquoi ? Le concept de Bug humain est l’analyse d’une malfaçon au sein même du cerveau d’Homo sapiens, qui le conduit à persévérer dans un comportement suicidaire malgré la conscience des conséquences. Notre cerveau est doté d’un cortex capable d’intelligence, mais de zones plus profondes et ancestrales qui dictent la plupart de nos désirs et motivations. Ces désirs et motivations, pilotés en grande partie par le striatum, nous poussent encore et toujours à consommer, produire des quantités absurdes de nourriture industrielle, surfer sur Internet à haut débit sans utilité réelle, courir après les articles de luxe pour des fins de statut social, ou nous entourer de gadgets destinés à nous soulager toujours plus de nos efforts, nous exposant par là-même aux effets néfastes de la sédentarité sur notre santé. Comment échapper à l’emprise du striatum et de la molécule du plaisir qu’il nous donne en échange de ces comportements absurdes ? En développant d’autres voies de gratification faisant intervenir la conscience, l’altruisme et la connaissance. Ces voies ne sont pas privilégiées par l’économie matérialiste dominante, mais sont de puissants stimulants de notre cerveau. Il s’agit d’un choix de développement crucial pour les années à venir. 

11 mai 2022
  À la une