À la une

Dispositifs et pratiques de prévention de la radicalisation violente

Les participants au panel sont tous fortement engagés dans la problématique de la prévention des radicalisations violentes ; leurs institutions et lieux d’intervention sont Montréal, la Belgique, Zurich et Genève. Ils vont d’abord brièvement décrire les aspect institutionnel, le dispositif d’intervention et la philosophie de leur action ; puis ils vont présenter et questionner plus particulièrement les divers volets de l’action/intervention de prévention, tant les aléas et difficultés que les réussites de la prévention. Ils vont également aborder des questions plus particulières telles les attentes des autorités, les relations avec la police, la marge de manœuvre entre « détection » et « prévention », ou entre stigmatisation et soutien, entre intervention éducative et répressive, la collaboration avec les écoles et avec des réseaux plus large, ou encore les doutes et les dilemmes de leurs actions.


Les participants:

Dr Herman Deparice Okomba,directeur du Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence (CPRMV), Montréal, au Québec. 

Yann Boggio, Secrétaire général Fondation genevoise pour l’animation socioculturelle FASe ; Genève, et membre de la Plateforme Prévention des radicalisations religieuses et politiques violentes du Canton de Genève.

Younous Lamghari, chercheur belge, spécialiste en gestion de la diversité culturelle et religieuse. Son modèle intégré tente d'apporter une explication de l'engagement de jeunes dans la radicalisation ; il intervient dans divers milieux, tel la formation d’animateurs socioculturels à Molenbeek, ainsi que dans des mosquées et des milieux musulmans.

Daniele Lenzo, Leiter der Interventionsstelle gegen Radikalisierung und gewalttätigen Extremismus (IRE), Präventionsabteilung der Kantonspolizei Zürich.

Christophe Parthoens, criminologue, directeur de l’AMO Reliance, Belgique, service d’aide en milieu ouvert, réalisant des suivis individuels et familiaux et des projets collectifs. Il promeut en particulier la formation EPTO (European Peer Training Organisation).

6 juin 2018
  À la une