Membres

Jean-Charles Buttier

Photo Buttier Jean-Charles.JPG

 

 Chargé d'enseignement (IUFE)

 Pavillon Mail, bureau 204
 40, Boulevard du Pont d'Arve
 CH - 1211 Genève 4
 Tél. + 41 22 379 04 11

 Jean-Charles.Buttier(at)unige.ch

 Curiculum vitae

Liste des publications


Réécoutez l'intervention dans l'émission "Forum" de la RTS (29.03.2022):
Le débat - Élections, votations, faut-il combattre l'abstentionnisme?

 

Jean-Charles Buttier a soutenu en 2013 son doctorat d’histoire à l’Université Paris 1. Il est  depuis 2014 qualifié pour exercer les fonctions de maître de conférences en histoire (22ème section) et en sciences de l’éducation (70ème section) depuis 2015. Professeur certifié d’histoire-géographie et d’éducation-civique, il a enseigné dans le Secondaire (collège) de 2000 à 2015. Il est par ailleurs chargé de cours en histoire des institutions publiques (universités de droit d’Orléans puis de Tours depuis octobre 2015).

La recherche doctorale portait sur les catéchismes politiques publiés depuis la Révolution française jusqu’à la Première Guerre mondiale. Ce sujet de thèse reflète l’intérêt pour l’histoire de l’école pendant la Révolution française en général et pour l’histoire de la discipline morale et civique en particulier, celle-ci étant prépondérante dans les projets et plans révolutionnaires. Cette étude de la régénération civique éclaire les formes de l’éducation populaires du long XIXème siècle, l’école « de Jules Ferry » n’en représentant qu’une des facettes. À ce titre, il s’intéresse tout particulièrement aux sources de la morale laïque dans le cadre d’un dialogue entre passé et présent. Sur le plan épistémologique, la question des liens entre engagement politique et pédagogique est fondamentale pour contextualiser les différents projets d’émancipation par l’instruction. Dans ce but, le concept de pédagogie politique est opératoire. Ainsi, le lien entre vulgarisation et politisation est central dans ses recherches qui ont porté sur les processus d’élémentation de savoirs politiques, ceci dans le contexte de l’apparition de l’instruction civique.

À compter du 1er septembre 2015, il est engagé sur le projet interdisciplinaire financé par le FNS et intitulé « Géographie, éducation publique et pédagogie libertaire en Suisse et en Europe, XIXème – XXIème siècle » sous la responsabilité scientifique de Charles Heimberg et en collaboration avec Nora Köhler et Anne Sgard, dans le cadre de l’Édhice.

Il s’agit de poursuivre une recherche sur la pédagogie libertaire engagée par Federico Ferretti, collaborateur scientifique en 2014-2015. Celle-ci concerne la pédagogie libertaire et les transferts internationaux qui s’opèrent autour de celle-ci avec pour angle d’approche l’étude de l’un de ses acteurs : James Guillaume (1844-1916). Par son engagement politique, par son travail d’historien de la pédagogie révolutionnaire et enfin par son intégration aux réseaux institutionnels de l’instruction publique, celui-ci acquiert une position centrale dans la naissance de l’école de la Troisième République. L’étude de sa bibliographie ainsi que celle de son réseau de correspondants et d’amis (Ferdinand Buisson, Paul Robin, Piotr Kropotkine, etc.) permettra de cartographier ses écrits, mais aussi de voir comment James Guillaume s’est imposé comme un véritable passeur de pédagogie. Il a fait œuvre de vulgarisateur de l’histoire de l’éducation et de spécialiste des systèmes éducatifs dans le cadre du Dictionnaire de pédagogie et d’instruction primaire et de la Revue pédagogique, deux publications majeures pour l’élaboration théorique du modèle scolaire républicain après 1877 et dont il fut, dans les deux cas, le secrétaire de rédaction. C’est ce qui lui valut, en 1914, le qualificatif « d’éducateur des éducateurs français » (F. Buisson).

En 2017-2018, il est chargé de cours pour des enseignements liés à la didactique de l'histoire et à l'éducation de la citoyenneté au sein de l'IUFE et de la faculté des Sciences de l'éducation. Il rejoint l'EDHICE en 2019 en tant que chargé d'enseignement en didactique de l'histoire.