Textes de l'ÉDHICE

Heimberg C. (2013). "De l'histoire de chez nous à l'histoire des sociétés humaines", paru dans Résonance. Mensuel de l'Ecole valaisanne.


Heimberg C. (2013). "La connexion des espaces dans l'histoire scolaire: un défi majeur pour l'intelligibilité du présent et du passé", paru dans le Bulletin de la Société suisse des professeurs d'histoire.


Opériol V. (2013). Enseigner l'histoire de la Shoah: quelques pistes de réflexion.

En lien avec une formation continue dispensée par la CICAD, cet article présente quelques pistes de réflexion pour la tranmission de la Shoah en cours d'histoire.


Fink N. et Opériol V. (2010). "Analyse de classeurs d’élèves : Objectifs d’apprentissage, contenus et documents. L’exemple de la traite des Noirs", Actes du congrès de l’Actualité de la recherche en éducation et en formation (AREF). Genève : Université de Genève.

A travers l’analyse de classeurs d’histoire récoltés auprès d’élèves du second degré de l’école secondaire inférieure, cet article interroge l’articulation entre connaissances transmises et objectifs d’apprentissage dans le cadre de l’enseignement de la traite des noirs et de l’esclavage.


Heimberg C. (2010). L'histoire enseignée et le travail de mémoire. Créer des sources orales dans le contexte scolaire. In Alle Radici dell'Albero Scuola. Province de Pavie, p. 36-48.

Cet article explicite les liens entre histoire et mémoire et leur mise en application dans le cadre de l'enseignement de l'histoire en contexte scolaire.


Histoire, regard critique, questions vives.

En quoi la compétence d’exercer un regard critique sur le monde et ses questions vives est-elle reliée à l’histoire et à ses questions fondamentales ? Le texte ci-joint est la présentation de Charles Heimberg au Symposium Compétences et enseignement des Questions Socialement Vives, sous la responsabilité d’Alain Legardez, Jean Simonneaux et Laurence Simonneaux, dans le cadre du colloque Compétences et socialisation qui s’est tenu les 7-8 septembre 2007, à l’IUFM et à l’Université Paul-Valéry de Montpellier.


La territorialisation de la mémoire et ses usages pédagogiques.

Dans ce texte, Charles Heimberg, enseignant à l’Université de Genève, interroge les liens entre histoire et mémoire et leurs interactions. Il propose également des pistes pédagogiques qui permettent d’intégrer dans la grammaire de l’histoire enseignée ce travail de différenciation. Cette démarche permet alors de examiner ce que Charles Heimberg appelle : « territoires de la mémoire », c’est-à-dire : « des questions d’histoire [...] socialement vives », et leurs représentations dans les mémoires culturelles, questions qui sont objets de débat aussi bien parmi les historiens que dans la société. Il cite comme exemples de mémoires donnant lieu à des commémorations : le mythe des Waldstaetten et le rituel de la prairie du Grütli, ou la fête de l’Escalade à Genève. A l’inverse, d’autres mémoires sont passées sous silence et ne donnent pas lieu à un rituel commémoratif, comme celle de la fusillade du 9 novembre 1932, ou sont perçues comme problématiques dans l’espace public , ainsi que l’attitude de la Suisse durant la Seconde Guerre mondiale.


Une grammaire de la transmission d'une histoire de tous.

Le document ci-joint propose la version française d’une intervention de Charles Heimberg, à Bologne, le 19 mars 2007, dans le cadre de la journée d’études Riflessione trasversale sull’insegnamento/apprendimento dei curricoli in un’ottica verticale. Le molteplici dimensioni della Storia insegnata , organisée par la revue Proteo et le Laboratoire national sur la didactique de l’histoire (Landis).


Travail de mémoire et apprentissage de l'histoire.

Le texte de Charles Heimberg reproduit ci-joint est la version française d’une intervention à l’Université autonome de Barcelone le 9 février 2007 dans le cadre d’un colloque sur les pédagogies de la mémoire.


Comment enseigner la Shoah et préserver sa mémoire en Suisse?

Le document ci-joint contient le texte de l’intervention de Charles Heimberg le 13 décembre 2005 à Berne dans le cadre des Journées nationales de la CDIP Enseigner l’Holocauste en Suisse.


Un article écrit par Charles Heimberg, à l’issue de la table ronde organisée par la LICRA à Genève, le 27 janvier 2005.

L’auteur propose un certain nombre de réflexions sur la nécessité de l’enseignement de la Shoah à l’école, la question de sa finalité, les rapports entre mémoire et histoire, ainsi que les dimensions morale, citoyenne et pédagogique de ce sujet.


Une enquête de didactique de l'histoire réalisée à l'Université de Genève en 2002-2003, publiée en 2004.

Quelles sont les représentations d'élèves de 15 ans, en fin de scolarité obligatoire, à propos de l'histoire scolaire? Elles sont diverses et les publics scolaires sont pluriels.


Didactique de l'histoire, état des lieux.

L’Association italienne de didactique de l’histoire Clio 92 faisait en mars 2004 un bilan de la réflexion de ces dernières années sur la didactique de l’histoire. À cette occasion, Charles Heimberg a présenté quelques éléments qui ressortent des premiers articles publiés dans Le cartable de Clio, dont certains portent sur plusieurs contextes nationaux différents. Les termes utilisés ne sont pas partout les mêmes, mais beaucoup de problèmes se posent de manière comparable un peu partout. Nous reproduisons ci-dessous la version française de son intervention.


Enseigner l'histoire, son usage public le plus répandu!

Ce texte présente le curriculum d'histoire (objectifs d'apprentissage et plan d'études) introduit au Cycle d'orientation de Genève (fin de la scolarité obligatoire) entre 1999 et 2001 (et en application jusqu'en 2011-2013).


Ce texte de Charles Heimberg a fait l’objet d’une présentation le 20 janvier 2004 à Genève, dans le cadre des activités du Groupe d’études d’histoire moderne et contemporaine de l’Université.


top