Accueil

La didactique comparée comme discipline de formation

Le champ des recherches en didactique comparée participe d'un mouvement de secondarisation des travaux en didactiques des disciplines, en prenant comme objet d'étude la relation systémique [enseignant-élève-savoir]. Alors que les didactiques des disciplines se définissent à partir des organisations disciplinaires des savoirs à l'école, la didactique comparée se caractérise par le fait que la nature des savoirs en jeu dans les situations d'enseignement/apprentissage étudiées est une variable qui permet de discuter des dimensions épistémologiques spécifiques des savoirs en regard des dimensions plus génériques de l'action humaine dans la relation d’enseignement/apprentissage. La didactique comparée ne saurait remplacer l'étendue et la spécialisation des recherches dans les didactiques des disciplines mais elle apporte un regard différent et complémentaire sur le fonctionnement des pratiques de transmission/acquisition des savoirs dans la société.

Les premiers résultats, produits depuis une dizaine d'année seulement, ont un potentiel intéressant pour la formation des enseignants généralistes tout particulièrement, mais également des enseignants spécialistes (ou bi-disciplinaires), formateurs d'enseignants, conseillers pédagogiques, voire directeurs d'établissement. Si la formation des enseignants dans les didactiques des disciplines qu'ils sont amenés à enseigner est indispensable, une formation en didactique comparée complète la professionalisation des métiers de l'enseignement en offrant une plateforme d'outils d'analyse didactique des pratiques de classe, qui permet de raisonner sur le travail de l'enseignant, l’adaptation des moyens d'enseignement et les modes de différenciation possibles, en articulation avec les travaux de didactique des disciplines.

Exemples :

  • Analyse a priori des systèmes de tâches proposées dans les manuels /moyens d'enseignement
  • Analyse de scénario de leçons (échelle meso) ou de séquences d'enseignement (échelle macro)-
  • Analyse d'événements cruciaux dans la négociation des savoirs du point de vue élève et du point de vue enseignant (échelle micro)
  • Analyse ascendante de l'espace de décision de l'enseignant en référence à partir de l'observation des actions des élèves
  • Elaboration de scénarios d'enseignement améliorés sur la base des pratiques observées.