Équipe

Calliste Scheibling-Sève

Docteure

Courriel :  calliste.scheibling-seve(at)unige.ch

Intérêts scientifiques

Catégorisation Connaissances naïves Transfert d'apprentissage Psychologie des apprentissages scolaires Esprit critique Flexibilité cognitive Changement conceptuel

PRÉSENTATION

Ses travaux post-doctoraux portent sur le développement de cours en ligne (MOOC, SPOC, Module UNITICE) afin d'aiguiser l'esprit critique des étudiants dans le contexte de diffusion massive des informations sur internet : connaître ses biais cognitifs, distinguer corrélation et causalité, adopter une méthode scientifique sont quelques unes des capacités visées. 
Par ailleurs, elle conçoit un programme de résolution de problème visant à ne pas renforcer et à dépasser les différentes connaissances naïves associées aux opérations mathématiques. Ce programme sera intégrée dans l'application éducative Adaptiv'Math (Partenariat d'innovation IA, Ministère de l'Education nationale français), basé sur un algorithme d'intelligence artificiel (INRIA). 

Ses travaux de thèse se situaient à l’intersection entre recherche fondamentale et appliquée. Ils visent à opérationnaliser la notion d’esprit critique. Pour ce faire, Calliste a analysé la contribution du mécanisme de catégorisation multiple dans le développement de l’esprit critique chez les enfants. La catégorisation multiple est la capacité de classer le même objet dans différentes catégories en fonction de la situation, et de choisir la plus appropriée, même si ce n’est pas la plus intuitive. Ses études ont porté sur l’élaboration d’un dispositif pédagogique  (9 – 12 ans) construit autour des raisonnements de proportionnalité en mathématiques et de causalité dans l’enseignement des sciences à l’école primaire. Outre les outils pédagogiques, elle cherche à identifier les critères d’évaluation de l’esprit critique à travers une analyse des tests standardisés. L'expérimentation a été menée en milieu écologique, en classe de CM1 et CM2, pendant 1 année scolaire au sein de différents types d'établissements (d'éducation prioritaire à milieu favorisé). Les résultats ont montré que les élèves du groupe expérimental développaient leurs capacités de raisonnement proportionnel et de raisonnement causal de façon davantage experte que les élèves du groupe contrôle. Les élèves de CM1 du groupe expérimental ont même atteint (pour le raisonnement proportionnel) ou dépassé (pour le raisonnement causal) le niveau des élèves de CM2 du groupe contrôle.