Groupes de recherche en sciences de l'éducation

Didactique et épistémologie de l'éducation physique à Genève (DEEP.Ge)

Le groupe de recherche "Didactique et épistémologie de l'éducation physique à Genève" (DEEP.Ge) est dirigé par Benoît Lenzen (MER).

Domaines de recherche

Le groupe de recherche DEEP.Ge est le plus récent des groupes de recherche en didactiques à l’Université de Genève. L’équipe est composée de membres de la FPSE et de l’IUFE. Elle développe une approche didactique de l’éducation physique intégrant des réflexions sociologiques, épistémologiques, historiques, anthropologiques, culturelles et technologiques. Ses travaux s’intéressent à tous les ordres d’enseignement (primaire, secondaire, universitaire, formation continue) et ont pour but de décrire, comprendre, expliquer et/ou transformer les processus et dispositifs d’enseignement, d’apprentissage, d’évaluation et de formation en éducation physique.

L’équipe DEEP.Ge est bien insérée dans les réseaux nationaux et internationaux. Plusieurs de ses membres participent respectivement aux projets de recherche en cours suivants : Les effets de l’évaluation sommative sur les processus d’enseignement et apprentissage en Éducation Physique et Sportive au degré secondaire ; Les enseignants associés en éducation physique comme partenaires d’une formation à l’accompagnement de stage : une recherche-action participative internationale – Belgique, Canada, Suisse, États-Unis ; et Teaching traditions and learning. Comparative didactic analysis of science education and physical education and health in Sweden, Switzerland and France.

Le premier projet vise à appréhender les effets de l’évaluation sommative en éducation physique et sportive (EPS) sur les processus d’enseignement et d’apprentissage dans trois cantons aux modalités d’évaluation sommative différentes : Vaud, Genève et Jura.

Le deuxième projet vise dans un premier temps à dresser un portrait des attentes et des besoins exprimés par des enseignants associés (formateurs de terrain) belges, canadiens, suisses et états-uniens à l’égard de leur rôle auprès des stagiaires en formation, pour ensuite co-élaborer, co-expérimenter et co-évaluer une formation d’enseignants associés adaptée aux besoins et attentes des participants

Le troisième projet vise à (1) analyser la dimension institutionnelle de l’apprentissage, c’est-à- dire à identifier les limites et les possibilités d’apprentissage offertes par différentes traditions d’enseignement des sciences et de l’EPS en Suède, en Suisse et en France, et (2) utiliser les connaissances produites afin de co-construire avec des enseignants des activités d’apprentissage susceptibles d’améliorer leurs enseignements.