Conférences publiques

Le concept de présence Quel intérêt pour la formation et l’enseignement ? / Janette Friedrich, Université de Genève / 30.05.2024

Résumé de la conférence

Cette conférence sur la présence a pour objectif d’annoncer l’absence : après 30 ans, mon engagement dans le domaine Approche philosophique de l’éducation s’achève. Dès lors, j’ai choisi de profiter de l’occasion pour réfléchir à un concept qui m’a accompagnée ces dernières années sans qu’il soit arrivé à se situer au centre de mon attention, ce qui demande remédiation.

« Présent.e » – une réponse autrefois énoncée à voix haute au début d’un cours, un concept qui, peu à peu, se positionne aujourd’hui à l’avant de la scène des sciences de l’éducation : on parle de la présence à distance (une contradictio in adjecto?), d’enseignements en présentiels ; ou encore de la qualité de la présence des acteurs de la formation et de l’enseignement… Pourtant, ce concept est plus souvent présupposé là où on ne le remarque pas. C’est la thèse centrale de ma conférence dans laquelle je tente de montrer qu’il y a des activités dont la spécificité ne se laisse saisir qu’à l’aide de cette notion. La démonstration ne se veut ni exhaustive ni systématique, mais exemplifiante. En dialogue avec les auteurs sur lesquels j’ai longtemps travaillé, le concept de présence va être convoqué à travers les trois thèmes suivants : 1. Montrer ou conceptualiser – ou comment enseigner ? (Ludwig Wittgenstein); 2. Peut-on faire venir un savoir ? – ou la question des outils psychologiques (Lev Vygotskij, Kurt Goldstein) ; 3. Et si le jeu et le plaisir ne sont que des formes éphémères – à quoi servent-ils ? (Karl Bühler). Mon propos sera complété par les réflexions de deux invités qui ont été, chacun à sa manière, fortement présents dans mon parcours de pensée.

La conférencière :

Janette Friedrich a fait des études de philosophie à l’Université de Rostow-sur-le-Don (ex-URSS) et soutenu sa thèse doctorale « La forme langagière : paradigmes de Bachtin à Vygotskij » en 1991 à l’Université Humboldt à Berlin. Après des séjours de recherche à l’EHESS et au CNRS à Paris, elle a commencé à travailler en 1994 à la Faculté de psychologie et des sciences de l’éducation. Ses recherches et enseignements portent sur l’histoire, l’épistémologie et la philosophie des sciences de l'homme, sur les débats autour des concepts de réflexion, savoir-faire et expérience, et sur les théories du langage (début du 20e siècle).

 

30 mai 2024

Conférences publiques