Equipe

Zakaria Serir

Zakaria Serir

 

 

Zakaria Serir, Assistant d'enseignement et de recherche, Doctorant
Unimail - 40 bd du Pont d'Arve - 1211 Genève 4
Bureau 4368
Tél: +41(0)22 379 96 73
Zakaria.Serir(at)unige.ch

 

 

 

TITRE DU PROJET DE THÈSE :

Espérer, devenir et être enseignant. De l'entrée en formation à l'entrée dans le métier: analyse des parcours de socialisation et processus de construction des représentations de la difficulté scolaire des enseignants primaires genevois

 

 

Titre_Liste-des-publis_new

 

Serir, Z. (2018). Oui, nous pouvons (re)penser notre enseignement. Penser l’action. L’éducateur, (3), 28-29.

Serir, Z. (2018). Oui, nous pouvons (re)penser notre enseignement. Penser la pratique. L’éducateur, (2), 28-29.

Serir, Z. (2018). Oui, nous pouvons (re)penser notre enseignement. Penser l’innovation. L’éducateur, (1), 28-29.

Serir, Z. (2017). Oui, nous pouvons (re)penser notre enseignement. Penser le sens. L’éducateur, (11), 29-30.

Serir, Z. (2017). Dites-nous pourquoi ils sont en difficulté à l'école. Étude de la représentation de la difficulté scolaire chez les enseignants genevois du primaire. Genève : Université de Genève.

image_DitesNousPourquoi_pagePubli.jpgRendre compte des représentations des enseignants concernant la notion complexe et difficilement définissable de la difficulté scolaire, voilà la tâche ardue que propose ce Cahier.
La richesse des propos d’enseignants recueillis permet à l’auteur de traiter de nombreuses thématiques: le repérage de la difficulté scolaire en classe, le recours des professionnels à des préjugés, à des catégories sociales et culturelles afin d’imputer les causes des difficultés, l’ethnocentrisme scolaire, la déresponsabilisation institutionnelle, la culpabilité parentale ou les relations école–familles sont au centre de l’analyse.
Partant du constat de la perplexité des professionnels face à la difficulté des élèves et à sa gestion, l’ouvrage met en évidence l’obstination des enseignants pour la question du "comment faire" pour remédier au problème. Mais, au travers de celle-ci, c’est un sentiment de fatalité et d’impuissance des professionnels, construisant l’explication de l’origine et des causes de la difficulté scolaire, que l’étude révèle.
Par un fil rouge qui questionne le rapport des enseignants à l’idéologie dominante d’une école tolérante, égalitaire, équitable et juste pour tous, l’auteur déplace le regard de la compréhension des difficultés scolaires des élèves sur l’étude des représentations enseignantes qui figent "ces" élèves dans un échec souvent (pré)déterminé.

Maulini, O., Serir, Z., Veuthey, C. Faut-il (un peu) rêver pour bien (se) former ? L’avenir de l’enseignement entre idéalisme et réalisme. Traversée, 2017, no. 58, pp. 1-2.