Evaluation des risques pour la santé humaine basée sur la consommation d'Amaranthe en Afrique Sub-Saharienne.

La contamination des ressources en eau et de la chaîne alimentaire par les polluants organiques persistants POPs (notamment les pesticides organochlorés (OCPs), les polychlorobiphényles (PCBs), les polybromodiphényléthers (PBDEs)) et les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAPs)) constitue un problème très préoccupant à travers le monde. Cette étude examine le degré de contamination des eaux d’irrigation, du sol et d’Amaranthus viridis (amaranthes), afin d'évaluer les risques potentiels pour l'environnement et la santé humaine. Les amaranthes sont des plantes très consommées en Afrique et en Asie. La recherche a été réalisée dans les différents sites de culture maraichère de la ville de Kinshasa en République Démocratique du Congo. Les résultats montrent un degré d’accumulation élevée des POPs (principalement les OCPs et HAPs) dans les échantillons d’amaranthe prélevés dans tous les sites étudiés. L’évaluation d’impact basé sur les valeurs d'apport journalier indique que la consommation de la plante pourrait être associée à des risques pour la santé humaine. Cependant, les valeurs incrémentales calculées pour évaluer les risques de cancer ne montrent aucun risque cancérogène potentiel pour la population locale.

https://archive-ouverte.unige.ch/unige:141194

28 septembre 2020

Actualités RSS

top