Prolifération des bactéries et des gènes de résistance aux antibiotiques dans les rivières recevant les effluents urbains et des fermes en Afrique Sub-Saharienne.

Résumé

La pollution des ressources en eau par les bactéries et gènes de résistances aux antibiotiques d'origine humaine ou animale constitue jusqu’à ce jour un problème majeur pour l’environnement et la santé publique. La situation est encore plus alarmante et peu étudiée dans les pays en voie de développement en fonction des différentes conditions climatiques. Cette recherche propose la quantification par approche moléculaire de la charge bactérienne totale, des bactéries indicatrices de la pollution fécale (Escherichia coli et Entérocoque), de la bactéries pathogène (Pseudomonas) et des gènes de résistance aux antibiotiques (blaOXA-48, blaCTX-M, sul1, sul2, sul3 et tet (B)). L’étude a été réalisée sur les sédiments de deux rivières de la ville de Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo. Ces rivières sont utilisées quotidiennement par la population pour les différentes activités récréatives, eau de consommation, et irrigation des cultures maraîchères. Nos analyses démontrent plusieurs sources de contamination de ces rivières, une forte dissémination des bactéries et des gènes de résistances aux antibiotiques (surtout les gènes sul1 et sul2 provenant des animaux). De plus, nos résultats indiquent que dans les pays en développement dépourvu des infrastructures d’assainissement, il y a une complexité de la prolifération des bactéries et des gènes de résistance aux antibiotiques avec des risques potentiels pour les organismes aquatiques et la santé humaine.

Al Salah, D.M.M., Laffite, A., and Pote-Wembonyama, J., 2019, Occurrence of Bacterial Markers and Antibiotic Resistance Genes in Sub-Saharan Rivers Receiving Animal Farm Wastewaters: Scientific Reports, v. 9, no. 14847.

22 octobre 2019

Actualités RSS

top