Une nouvelle plate-forme de fractionnement de flux-force équipée d’une chaine de multi-détection pour dépasser les frontières des biogéochimie environnementale et écotoxicologie

Dr. Isabelle Worms occupée à tester les performances de la nouvelle plateforme analytique

Grâce à un financement R’equip (FNS), au soutien de l’Université de Genève ainsi qu'à la Société Académique de Genève, une nouvelle plate-forme de fractionnement de flux-force équipée d’une chaîne de multi-détection (F4-MD) a été installée pour le laboratoire de biogéochimie environnementale et écotoxicologie, dirigé par la professeure Vera Slaveykova, à l’ICP center de l’Université de Genève. Cette instrumentation de pointe, combinant un système de fractionnement par flux-force fluidique universel et modulable, est équipée de plusieurs unités de détection en ligne: détecteurs d'absorbance à diodes, de fluorescence et d'indice de réfraction différentiel, des modules de diffusion de lumière multi-angles et de diffusion de lumière dynamique. Elle peut être reliée à un spectromètre de masse à plasma à couplage inductif. La F4-MD fournit des informations multiplexées en une seule injection sur le comportement et les interactions des nanoparticules naturelles et artificielles, des nanoplastiques, des colloïdes inorganiques et organiques, des bioparticules, des métalloprotéines, des biopolymères, et des métaux traces qui leur sont associés, dans les systèmes environnementaux aquatiques et biologiques complexes. Cette plateforme analytique ouvre de nouvelles directions de recherche et permettra de dépasser les connaissances actuelles en biogéochimie environnementale et en écotoxicologie des métaux traces à l'échelle nanométrique.

 

17 décembre 2019

Actualités RSS

top