Satigny-Crédery

 

Le site a été découvert en 2005, lors de la construction d'un réservoir par les Services Industriels Genevois, et des fouilles de sauvetage ont été effectuées, dans un premier temps par le Service cantonal d'archéologie. Dès 2006, un mandat a été confié à une équipe du Département d’anthropologie et d’écologie de l’Université de Genève afin de déterminer le potentiel archéologique de l’ensemble de la zone.

Les vestiges mis au jour se rattachent à plusieurs occupations humaines du Néolithique final. On note principalement la découverte de plusieurs structures de combustion, indiquant la proximité d'un habitat. Le matériel, découvert essentiellement dans des colluvions, appartient au Néolithique final; il s’agit de céramiques d’usage domestique aux formes simples et aux fonds plats et d'un matériel lithique taillé débité dans du silex blond. Quelques pièces en pierre polie complètent l'inventaire.

Sur l’ensemble des trois campagnes, trois phases du Néolithique final ont pu être identifiées, concrétisées par des occupations situées à plusieurs endroits de la butte. Outre la phase ancienne, marquée essentiellement par une structure de combustion (3000-2900 av. J.-C.), une phase plus récente était principalement représentée par un foyer en cuvette (2750-2550 av. J.-C.). Sur l’ensemble du site, le matériel appartient à une phase plus récente encore, entre 2450 et 2000 av. J.-C.

 

SyCy
Andrey - von Tobel

En savoir plus : Le Néolithique final à Crédery (Satigny) : un site terrestre parmi les lacustres / Marie Besse, Céline Andrey, Céline von Tobel. In: Archéologie suisse. Bâle. 32(2009), 2, p. 18-24.

top