CAS Santé mentale, migration et culture: évaluer et soigner 2020

Ce CAS propose aux professionnels une approche interculturelle de la santé mentale des migrants en alliant apports théoriques et empiriques, études de cas, expériences groupales et supervisions en petits groupes.

Informations

Période

février 2020 - février 2021
11 Crédits ECTS
150 Heures enseignement en présence
330 heures de formation, dont 150 heures de formation en présence et 180 heures de travail personnel

Langue

Français

Format

En présence

Renseignements

Emina ARNAUTOVIC
cassmmc(at)unige.ch

Lieu

Genève, Lausanne

Inscriptions

Délai d'inscription

15 novembre 2019

Finance d'inscription:

CHF 5200.-

Objectifs

  • Acquérir les compétences cliniques nécessaires pour appréhender la santé mentale des migrants
  • Étudier les rapports entre le culturel, le social et le psychique pour une clinique plus globale de l’individu et de ses contextes de vie
  • Différencier les profils cliniques et les spécificités présentées par les migrants: enfants, adolescents, familles, 2ème génération, etc.
  • Connaître et comprendre les politiques migratoires de la Suisse et de l’Europe et leurs impacts sur les conditions de vie et la santé des personnes concernées
  • Mener une réflexion sur sa propre histoire migratoire ou appartenance culturelle
  • Savoir reconnaître et maîtriser ses propres préjugés culturels et leurs incidences contre-transférentielles dans la relation de soins avec un migrant

Public

Psychologue, psychiatre, médecin, infirmier, et tout professionnel des soins, engagé depuis au moins deux ans dans l’accueil, le suivi et la prise en charge de personnes migrantes ou réfugiées

Compétences visées

  • Connaître les caractéristiques des populations soignées (démographie, statuts légaux, épidémiologie)
  • Comprendre comment les facteurs migratoires, sociaux et culturels affectent la santé, les soins
  • Relativiser l'universalité de nos modèles d’intervention et reconnaître le recours à d’autres systèmes de soin ou à des pratiques traditionnelles
  • Intégrer dans une même grille d'évaluation ce qui relève de la culture, de la migration et de la psychopathologie
  • Connaître le réseau médico-psycho-social et éducatif en lien avec la migration et réfléchir aux interventions plurifocales
  • Intégrer dans sa pratique clinique des savoir-faire permettant d’accueillir des récits traumatiques en lien avec les violences de masse
  • Réfléchir à notre rapport à l'altérité culturelle et son impact sur notre travail clinique
  • Acquérir des techniques de travail avec les interprètes, favorisant l'alliance thérapeutique

Programme

10 séminaires théoriques:

  • La migration, expérience et processus
  • Migration et dynamiques familiales
  • Migration et périnatalité
  • Enfant migrant/enfant de migrant
  • Adolescence et migrations contemporaines
  • Culture et fonctionnement psychique
  • Traumatismes extrêmes et psychopathologie
  • Populations vulnérables: les déterminants sociaux de la santé mentale des migrants
  • Travail avec des interprètes et construction de l'interculturalité
  • Interventions plurifocales et travail en réseau

Direction

Dr Betty GOGUIKIAN RATCLIFF, Faculté de psychologie et des sciences de l'éducation (FPSE), Université de Genève et Prof. Jean-Nicolas DESPLAND, Faculté de biologie et de médecine, Université de Lausanne et Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV)

Coordination

Emina ARNAUTOVIC, Université de Genève

Diplôme délivré conjointement par

Université de Genève, Université de Lausanne

Conditions d'admission

  • Maîtrise universitaire en psychologie, diplôme fédéral de médecin ou titre jugé équivalent, ou Bachelor d’une Haute École spécialisée ou titre jugé équivalent
  • Expérience professionnelle attestée d’au moins deux ans à plein temps ou son équivalent à temps partiel dans le domaine de la santé mentale et/ou de la migration
  • Lettre de motivation décrivant son projet de formation en lien avec sa pratique professionnelle
  • Avoir l’accord écrit de sa hiérarchie/direction si la participation à la formation est financée par l’institution

Nombre de participants

Le nombre de places est adapté à la pédagogie choisie.

Les termes utilisés pour désigner des personnes sont pris au sens générique; ils ont à la fois la valeur d'un masculin et d'un féminin.