CAS Intervenant spécialisé dans les enjeux de fin de vie et du deuil 2019

Ce CAS vise à favoriser la mise en réseau des professionnels concernés de près ou de loin par la fin de vie, la mort ou le deuil et à faciliter leur coordination, en étoffant leurs connaissances et en confrontant leurs pratiques professionnelles respectives sur ces questions.

Informations

Période

8 mai 2019 - 7 février 2020
15 Crédits ECTS

Langue

Français

Format

En présence

Renseignements

Carole DE TORRENTE
+41 ( 0)21 651 03 1
carole.detorrente(at)eesp.ch

Lieu

Lausanne

Inscriptions

Délai d'inscription

8 mars 2019

Finance d'inscription:

  • Frais de formation : CHF 6’400.-
  • Finance d'inscription : CHF 200.-

Contribution aux ODD

Objectif 3 : Permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge Objectif 4 : Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie

Objectifs

  • Favoriser la mise en réseau des professionnels concernés de près ou de loin par la fin de vie, la mort ou le deuil
  • Etoffer les connaissances en confrontant les pratiques professionnelles sur ces questions

Public

Travailleur social, infirmier du monde scolaire ou du travail, médecin de famille, enseignant, ecclésiastique, employé des pompes funèbres, responsable de ressources humaines, artiste

Programme

3 modules :

  • Bases conceptuelles et organisationnelles de la formation ; analyse de pratique
  • Soins palliatifs et interprofessionalité ; prise en charge des défunts et coordination des acteurs ; ritualisation et interculturalité ; enfance et adolescence ; ressources et vulnérabilité des individus
  • Enjeux contemporains de la fin de vie et du deuil. Dans une perspective interprofessionnelle, présentations des problématiques de terrain et de projets pour y répondre

Direction

Prof. Marc-Antoine BERTHOD et Prof Michel FAVEZ, Haute École de travail social et de la santé (EESP), Lausanne

Coordination

Prof Michel FAVEZ, Haute École de travail social et de la santé (EESP), Lausanne

Diplôme délivré conjointement par

Université de Lausanne, Haute École de travail social et de la santé (EESP), Université de Genève

Partenariat

Université de Lausanne (UNIL), Haute École de travail social et de la santé (EESP)

Date(s)

8 mai 2019
9 mai 2019
10 mai 2019

Lieu

Lausanne

Intervenants

Prof. Christian GROSSE, Université de Lausanne et Prof. Marc-Antoine BERTHOD, Haute école de travail social et de la santé(EESP), Lausanne

Description

Ce module proposera dans un premier temps de questionner et de situer la place de la mort dans nos sociétés occidentales contemporaines. Des perspectives historiques et sociologiques seront tout d’abord développées afin de prendre la mesure des changements survenus ces dernières décennies concernant les rapports que les individus entretiennent avec leur propre mort et celle des autres, tout en situant le rôle qu’occupent différents milieux professionnels en la matière, évoqués plus haut sous « public cible ». Il s’agira ensuite d’exposer un ensemble de dispositions juridiques et éthiques relatives à la fin de vie (directives anticipées, droits des patients et des proches), à la prise en charge des dépouilles (modalités de disposition des corps, droits des familles) et au deuil (gestion du patrimoine, préservation des restes).

Dans un deuxième temps, ce module présentera les principes et fondements du travail interdisciplinaire et en réseau. Il s’agira d’identifier les grandes tendances, notamment en termes de santé publique, visant à favoriser la collaboration entre les différents groupes professionnels concernés par la fin de vie, la mort et le deuil. Il s’agira également de pointer les éventuelles lacunes dans les connaissances respectives que chaque groupe professionnel entretient potentiellement à l’égard des autres groupes. Cela permettra d’exposer ensuite les principes des analyses de pratiques qui seront déployées durant ce CAS afin de favoriser le dialogue interprofessionnel.

 

Planning

3 jours par semaine pendant un mois

Date(s)

5 juin 2019
6 juin 2019
7 juin 2019
4 septembre 2019
5 septembre 2019
6 septembre 2019
2 octobre 2019
3 octobre 2019
4 octobre 2019
6 novembre 2019
7 novembre 2019
8 novembre 2019
11 décembre 2019
12 décembre 2019
13 décembre 2019

Lieu

Lausanne

Intervenants

Prof. Sophie Pautex, Université de Genève et Prof. Marc-Antoine BETHOD, Haute école de travail social et de la santé(EESP), Lausanne

Description

Ce deuxième module du CAS vise à approfondir cinq unités thématiques.

  • La première unité présentera les principes de l’approche palliative et de promotion de la qualité de vie chez les patients atteints d’une ou plusieurs maladies sévères, chez qui la mort devient « palpable ». Au cours de cette unité seront évoqués les enjeux autour de la fin de vie dans les différents lieux de soins et de vie, les principes de prise en charge des symptômes en fin de vie, en axant sur l’importance de l’évaluation des besoins des patients et des proches. Le module abordera aussi la mise en œuvre des stratégies qui garantissent le respect des droits, des valeurs et des choix des patients et de leurs proches, l’importance de l’anticipation, l’accompagnement et l’intégration des proches au cours de la maladie, la prise en charge des derniers moments de vie, les défis du travail en interprofessionnalité.
  • La deuxième unité traitera de la prise en charge des défunts et de la coordination des acteurs. Elle présentera le processus de prise en charge des défunts de l’annonce de décès jusqu'à l’inhumation ou la crémation. Puis, plus spécifiquement, elle abordera la coordination des obsèques tant en regard des divers acteurs liés aux formalités à entreprendre qu’aux acteurs liés aux aspects de la ritualité.
  • La troisième unité s’intéressera aux articulations entre ritualités et interculturalités. Elle proposera une mise en perspective de la diversité des formes rituelles et des intervenants que nous connaissons aujourd’hui sur le plan des pratiques funéraires.
  • La quatrième unité se penchera sur les aspects liés à l’enfance et l’adolescence et notamment le concept de mort tel que vécu à ce moment-là. Les spécificités du deuil à ces âges de la vie seront travaillées. La gestion de crise que peut entraîner une mort inattendue ou brutale dans une institution scolaire et les outils pour prendre en charge les élèves suite à des événements traumatiques seront également abordés, ainsi que l’impact du deuil sur la scolarité, la prise en charge d’élèves endeuillés et la gestion de situations particulières (maladie grave, accueil et intégration scolaire d’élèves migrants endeuillés et/ou traumatisés par la guerre, etc.)
  • La cinquième unité focalisera sur les ressources et vulnérabilités des individus en situation de fin de vie ou en deuil. Il s’agira, d’une part, de passer en revue la façon dont divers groupes de personnes (migrants ; personnes en situation de handicap, membres de la communauté LGBT, individus sans ressources économiques) font face à ces situations. Il conviendra,d’autre part, d’interroger les différentes formes du mourir contemporain que les individus appartenant à ces différents groupes sollicitent ou subissent : soins palliatifs ; mort à domicile, en hôpital ou en institution ; suicide assisté ; deuil à distance ou non reconnu. S’intéresser à cette double entrée permettra de mettre en perspective l’action de divers professionnels, en particulier les travailleurs sociaux, et les collaborations, existantes ou non, qui se tissent entre elles et eux.

Date(s)

5 février 2020
6 février 2020
7 février 2020

Lieu

Lausanne

Intervenants

Prof. Sophie PAUTEX, Université de Genève et Prof. Christian Grosse, Université de Lausanne

Description

Ce troisième module du CAS interprofessionnel d’intervenant·e spécialisé dans les enjeux de fin de vie et du deuil est conçu comme un module de synthèse et de conclusion. Il vise, d’une part, à enclencher chez les participants un travail d’évaluation de leurs pratiques professionnelles et, d’autre part, à poursuivre et faire aboutir la perspective interprofessionnelle qui anime les modules précédents. Le travail de certification de la formation, intégré au sein du module, vise à soutenir chaque participant dans la constitution d’une mobilisation de références, de ressources et de collaborations en lien avec son champ spécifique d’intervention.

La partie du module travaillée sous forme de cours se déroule sur trois jours. Une conférence introductive destinée à mettre en perspective les enjeux contemporains de la fin de vie et du deuil introduira le module. Elle est destinée à assurer une intégration dynamique des deux modules précédents et notamment des contenus variés du module 2. Les connaissances produites au cours du processus d’analyse de pratique trouveront une place dans ces journées.

Les participants seront ensuite invités à restituer oralement le document écrit de certification proposant un projet collaboratif, rédigé au minimum par deux personnes issues de deux univers professionnels différents, faisant état d’une problématique identifiée et des solutions envisagées pour y répondre de manière efficiente et créative. Ce texte, dont la préparation aura commencé au cours du module 2, devra exposer le contenu argumenté d’un projet de collaboration entre les auteurs, mettant ainsi en œuvre, dans des contextes ou sur des objets précis, le dialogue que construit ce module. Ces projets seront présentés et discutés collectivement.

Lieu

Lausanne

Description

L’ensemble du travail personnel concernant le projet de collaboration et le travail de certification constituera le module 4

L’ensemble de la formation comprend 120 heures de cours, réparties sur 21 journées auxquelles s’ajoute du travail personnel. Le total équivaut à 15 crédits ECTS. En sus des intervenants prévus durant ces 21 journées, un suivi pédagogique spécifique sera prodigué par un assistant pour favoriser les échanges entre les participants et les soutenir, individuellement et par petits groupes, dans toutes les étapes de réalisation de ce CAS en fonction des besoins et opportunités. Ce suivi a pour but de favoriser la mise en réseau des différents professionnels concernés par les 7 questions de fin de vie, de mort et du deuil et de contribuer ainsi à développer une approche plurielle et communautaire des enjeux que ces questions soulèvent. Ce suivi pédagogique est rendu possible grâce au soutien financier de la Fondation Pallium et de la Fondation Leenaards.

Evaluation

Pour obtenir le CAS HES-SO « CAS d’intervenant spécialisé dans les enjeux de fin de vie et du deuil », les participants doivent satisfaire aux trois conditions cumulatives suivantes : satisfaire aux exigences de l’évaluation dans chacun des trois modules thématiques, valider le travail de certification qui conclut le module 4 et être présents durant au moins 90% de la formation.

Méthodes d'enseignement/modalités pédagogiques

Organisée de manière modulaire, par séquences de trois jours, la formation se compose d’un module d’introduction qui se prolonge tout au long de la formation par des temps d’analyse de pratique. Un grand module central organisé en unités d’enseignement thématiques constitue le cœur du CAS, prolongé par un module conclusif qui inclut la présentation du travail interdisciplinaire certifiant mené par les participants au cours de leur formation

Conditions d'admission

  • Etre titulaire d’un diplôme d'une Haute école ou titre jugé équivalent de niveau bachelor
  • Disposer d’une expérience de l’accompagnement individuel, institutionnel ou collectif de personnes en situation de fin de vie ou de deuil

Certaines unités d’enseignement du module 2 seront ouvertes à des participants.

Les personnes qui ne sont pas en possession des titres requis peuvent déposer un dossier de candidature selon la procédure d’admission sur dossier. Ce document fera état des compétences acquises permettant de suivre la formation.

Comité scientifique

Monsieur Marc-Antoine BERTHOD, professeur ordinaire, Haute école de travail social et de la santé (EESP), Lausanne
Monsieur Michel FAVEZ, professeur associé, Haute école de travail social et de la santé (EESP), Lausanne
Madame Christine FAWER CAPUTO, professeure associée, Haute Ecole Pédagogique, Vaud
Monsieur Christian GROSSE, professeur ordinaire, Université de Lausanne
Madame Chantal MONTANDON, membre du Comité de la Société d’études thanatologiques de Suisse romande
Madame Sophie PAUTEX, professeure associée, Université de Genève, médecin, Hôpitaux Universitaire de Genève

Détails sur la finance d'inscription

Finance d'inscription : CHF 200.- Frais de formation : CHF 6’400.-

Une finance d’inscription est perçue auprès de chaque participant. Elle n’est pas remboursable même en cas de désistement.

Les frais de formation sont fixés pour toute la durée de la formation. Ils sont dus semestriellement (2 semestres) et doivent être acquittés au plus tard 15 jours avant le début de chaque semestre.

En cas de désistement, d’abandon, d’exclusion de la formation ou d’échec définitif, les frais de formation dus, selon les délais susmentionnés, ne sont pas remboursés ou sont exigés.

 

Collaboration

En collaboration avec la HEP et la SET

Soutien

Avec le soutien financier des fondations Pallium et Leenaards

Contribution aux ODD

Objectif 3 : Permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge Objectif 4 : Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie

Les termes utilisés pour désigner des personnes sont pris au sens générique; ils ont à la fois la valeur d'un masculin et d'un féminin.