Podcast LifeLongLearning@UNIGE

Épisode 6

Épisode 6 Entretien avec Prof. Lorenz Baumer et Dre Patrizia Birchler Emery

Pour ce nouvel épisode j’ai le plaisir de m’entretenir avec le Professeur Lorenz Baumer et la Dre Patrizia Birchler Emery, respectivement Professeur ordinaire, et chargée de cours pour l’Unité d’Archéologie Classique de la Faculté des Lettres de l’Université de Genève. Nos invités connaissent bien le domaine de la formation continue et à distance. En effet, le Professeur Baumer et la Dre Birchler Emery sont également Directeur, et coordinatrice, du CAS en Archéologie classique, et du DAS Archéologie classique et droit des biens culturels, ainsi que de plusieurs sessions de formation continue autour de l’archéologie classique, sur l’art et l’archéologie du monde romain et du monde grec.

Écouter le podcast sur Anchor ou sur Spotify


Prof. Lorenz Baumer a obtenu son doctorat en archéologie classique en 1994 à l'université de Berne avec une thèse sur l'utilisation de types statuaires pour les reliefs et les statuettes en marbre de l'époque classique, dirigée par Dietrich Willers et publiée en 1997. En 2003, il a été habilité à cette même université en archéologie classique avec une monographie sur les sanctuaires ruraux en Grèce, qui a été publiée en 2004. En 2008, il a reçu sa qualification comme Professeur des universités par le Conseil National des Universités en France.
Avant sa nomination à l'université de Genève, Lorenz E. Baumer a enseigné en archéologie classique aux universités de Berne et de Bâle ainsi qu'à plusieurs reprises en qualité de directeur d'études invité à l'École pratique des Hautes Études (EPHE) à Paris et en qualité de professeur associé à l'université Paul-Valéry Montpellier III.
Spécialiste de la sculpture grecque et des sanctuaires ruraux, il a aussi publié des études sur le portrait et la peinture hellénistiques, sur les reliefs historiques et les sarcophages romains et sur la Grèce à l’époque impériale et dans l’Antiquité tardive ainsi que sur la réception de la sculpture antique à l'époque moderne. Actuellement, en plus de la Collection des moulages de l’Université de Genève, il dirige plusieurs projets de recherche sur le terrain en Calabre, en Sicile et en Grèce.

Dre Patrizia Birchler Emery a étudié l’archéologie classique à l’Université de Genève, tout en se formant à la fouille et à l’étude du matériel archéologique sur le terrain en Suisse, en Italie et en Grèce. Ses séjours d'études à l'étranger l'ont menée aux Universités de Perugia, de Vienne et de Berkeley.Après une thèse de doctorat portant sur l’iconographie du grand âge en Grèce archaïque, elle participe à plusieurs projets de recherche de l’Université de Genève, en Italie, en Grèce et à Chypre. Elle organise et co-organise régulièrement des expositions thématiques à la salle des moulages de l'Université. Ses principaux domaines de recherche sont l'archéologie égéenne, l’archéologie chypriote, la céramique grecque et l’iconographie antique. Patrizia Birchler Emery a enseigné l’archéologie classique à l’Université de Genève à de nombreuses reprises depuis 1987, en tant qu’assistante, chargée d’enseignement et chargée de cours. En parallèle de ses activités de recherche et d’enseignement, Patrizia Birchler Emery travaille également pour le Centre pour la formation continue et à distance de l’UNIGE en tant Conseillère en développement de programme et techno-pédagogie.


Notre conversation avec nos deux invités nous a amené à nous plonger dans le monde fascinant des sciences de l’antiquité et de l’archéologie classique en particulier. Nous avons abordé la question de la portée et de l’importance continue de ces disciplines dans notre monde moderne et comment le numérique a permis de grandes avancées également dans ce domaine. Par ailleurs, nos deux invités nous ont permis de mieux saisir le profil des participant-es qui se forment au sein de programmes de formation continue tels que le CAS et le DAS en archéologie classique. Nos deux invités sont quelque peu des pionniers en termes de formation à distance. Il a donc été passionnant de les entendre sur l’ampleur qu’a pris l’enseignement à distance pendant la pandémie, et leur point de vue sur le futur du e-learning à l’université.

Les termes utilisés pour désigner des personnes sont pris au sens générique; ils ont à la fois la valeur d'un masculin et d'un féminin.