Maîtrises en traduction

Maîtrise en traduction : mentions Traduction spécialisée et Traduction spécialisée – orientation traduction juridique


La Maîtrise (Ma) en traduction se décline en quatre mentions différentes, dont la mention « Traduction spécialisée » et la mention « Traduction spécialisée – orientation traduction juridique ».


Présentation de la formation

Cette maîtrise universitaire forme des traducteurs capables de traduire de façon rigoureuse des textes généraux et des documents spécialisés dans leur langue maternelle ou de culture. La formation suppose une excellente maîtrise des langues active et passives ainsi que des compétences préalables en traduction (niveau de fin de Ba). Elle fait également appel à des méthodes éprouvées et à des outils informatiques appropriés. Elle prépare aux métiers de la traduction professionnelle, en mettant l’accent sur des approches interdisciplinaires de la traduction juridique et économique.

Programme d'études


Plan d'études

  • Maîtrise à 120 crédits ECTS
    • Cours obligatoires et cours à option
    • Mémoire de recherche (20-25 crédits ECTS)
  • Une, deux ou trois langues passives

Domaines de l'enseignement

  • Traduction argumentée et révision (tronc commun)
  • Traduction spécialisée
    • Traduction juridique
    • Traduction économique
  • Spécialité
    • Droit
    • Economie
  • Traductologie
  • Technologies de la traduction

La maîtrise débute chaque année en automne pour une durée de 4 semestres. Les cours sont dispensés en français et dans les langues de la combinaison choisie par l’étudiant (ou en anglais dans quelques cas).

Objectifs et méthodes

La Maîtrise universitaire en traduction, mention Traduction spécialisée, vise un approfondissement de la formation en traduction dans l’optique de la pratique professionnelle. Cet objectif général implique le développement de compétences nécessaires à la mise en œuvre de stratégies de traduction adéquates à chaque situation de communication selon les normes de qualité pratiquées dans la profession. Le programme est axé sur l’intégration desdites compétences (textuelle, thématique, stratégique, sociolinguistique et technologique) dans des méthodologies polyvalentes appliquées à plusieurs genres textuels propres à chaque spécialisation et couple de langues.

Les compétences développées en traduction argumentée et révision (tronc commun) sont renforcées par des cours de traduction juridique et de traduction économique, ainsi que des cours de droit et d’économie adaptés aux besoins des traducteurs. Orientés vers l’apprentissage d’un savoir et d’un savoir-faire, les cours-séminaires présentent un caractère applicatif qui requiert une assiduité et un travail personnel importants de la part des étudiants. L’accent est mis sur l’apprentissage des techniques de traduction nécessaires à la résolution des difficultés de traduction à un niveau avancé, y compris la recherche terminologique, l’évaluation de la qualité des textes et la gestion des sources d’information fiables.

La qualité des cours est assurée par l’expertise des enseignants de chaque matière et enrichie par la longue tradition de collaboration entre la FTI et la Genève internationale. La réflexion traductologique fondée sur les théories et les pratiques de traduction favorise également l’initiation à la recherche dans ce domaine. Les étudiants bénéficient de l’encadrement et de l’environnement d’une faculté de prestige offrant des conditions de travail optimales.

Perspectives professionnelles

La Maîtrise universitaire en traduction, mention Traduction spécialisée, conduit à de nombreux débouchés au niveau national et international :

  • Traducteur professionnel, expert langagier
  • Correcteur, éditeur, réviseur
  • Rédacteur
  • Relations publiques et internationales
  • Métiers de l’information et de la communication : presse, audiovisuel, documentation et Internet
  • Métiers de l’enseignement et de la recherche scientifique
  • Administration publique aux niveaux fédéral, cantonal et communal
  • Services linguistiques auprès des tribunaux
  • Organisations internationales et ONG
  • Banques et assurances

Orientation traduction juridique

La mention « Traduction spécialisée – orientation traduction juridique » fait appel aux mêmes méthodes que celles de la mention « Traduction spécialisée », mais avec un approfondissement spécifique en traduction juridique. Pour obtenir cette mention, accessible aux étudiants ayant une ou deux langues passives, il faut acquérir 60 crédits en traduction juridique et en droit, parmi ceux qui sont offerts dans le cadre de la Ma en traduction :

Pour les étudiants ayant deux langues passives :

  • 20 crédits en traduction juridique
  • 15 crédits en droit (crédits en spécialité et/ou options)
  • 25 crédits du mémoire en traduction juridique ou droit comparé

Pour les étudiants ayant une langue passive :

  • 10 crédits en traduction juridique
  • 25 crédits en droit (crédits en spécialité et options)
  • 25 crédits du mémoire en traduction juridique ou droit comparé

Les diverses composantes de ces cours permettent d’aborder de façon systématique, dans chaque couple de langues, les problèmes posés par des textes et des contextes de traduction juridique représentatifs de la pratique professionnelle.

Informations pratiques


Liens utiles et documents à télécharger

Contacts