Départements et unités

Enseignement de la langue des signes

Dès septembre 2021, la FTI a introduit l’enseignement de la langue des signes au niveau du Baccalauréat universitaire (Ba) en communication multilingue grâce à un financement externe de la Fédération Suisse des Sourds (SGB-FSS) et de la fondation Procom, obtenu dans le cadre du Centre suisse pour une communication sans barrière (BfC). La FTI organise également une formation de niveau DAS (Diploma of Advanced Studies) qui a débuté en février 2022. Celle-ci s'adresse aux personnes sourdes qui souhaitent se former à la traduction professionnelle et qui ont la LSF et le français écrit ou la LIS et l'italien écrit comme langues de travail. Cette formation est financée par des fonds externes.

Enseignement de la langue des signes au Ba

L’introduction de la langue des signes dans les cursus de la FTI se déroule en deux étapes. Son enseignement est proposé aux étudiantes et aux étudiants francophones depuis la rentrée 2021. Dès septembre 2023, les étudiantes et étudiants italophones pourront également ajouter la langue des signes italienne (LIS) à leur combinaison linguistique. Un niveau de base (A2) en langue des signes est requis pour être admis au Ba  ou au Certificat complémentaire de communication en langue des signes française (voir les conditions d’admission ci-dessous).

Les cours spécifiques de ce programme sont : Étude de la langue des signes française (LSF), Langue et culture sourdes, Langue et méthodologie de la traduction pour la LSF, Expression en langue des signes et Technologies et accessibilité. La plupart de ces cours sont donnés par des enseignantes et enseignants sourds.

Si vous souhaitez recevoir de plus amples informations, nous vous invitons à contacter Mme Irene Strasly à l’adresse suivante irene.strasly(at)unige.ch.

Voir aussi :


Retour en haut de page

Formation en traduction pour personnes sourdes

En février 2022, la Faculté de traduction et d’interprétation de l'UNIGE a lancé la première formation continue en traduction à destination des personnes sourdes. Cette formation était attendue depuis longtemps : elle permet aux personnes sourdes d’enfin pouvoir apprendre leur métier dans leur langue maternelle, et met en lumière l’importance croissante de la traduction dans les langues minoritaires. Lire l’article paru dans NewSpecial le 18.05.2021.

Structure du programme

Cette formation est un diplôme de niveau DAS. Le DAS se compose de deux certificats (CAS I en traduction générale et CAS II en traduction audio-visuelle) et inclut la rédaction d’un mémoire en fin de cursus. Les deux CAS et le travail de mémoire représentent 30 crédits ECTS au total.

Objectifs du programme

Le premier CAS en traduction générale (CAS I) prépare les personnes sourdes à exercer le métier de traducteur dans différents contextes, à l’exception du domaine audiovisuel. Cette formation universitaire porte non seulement sur des connaissances théoriques se fondant sur les dernières recherches en traduction et linguistique, mais met également l’accent sur la pratique de la traduction dans les langues de travail des étudiantes et étudiants.

Le deuxième CAS en traduction audiovisuelle (CAS II) permet d’approfondir les connaissances de traduction acquises dans le CAS I et d’acquérir les outils spécifiques au contexte audio-visuel. Il préparera les personnes sourdes à une activité professionnelle dans ce domaine spécifique, tout en renforçant les connaissances générales en traduction. Cet enseignement porte non seulement sur des connaissances théoriques qui intègrent les dernières recherches en traduction et linguistique mais met également l’accent sur la pratique des langues de travail appliquée au contexte audiovisuel en particulier.

À qui s’adresse le programme

Le CAS I s’adresse aux personnes sourdes avec une bonne maîtrise soit du français écrit et de la langue des signes française, soit de l’italien écrit et de la langue des signes italienne, et bénéficiant déjà d’une petite expérience en traduction ou montrant de bonnes compétences dans ce domaine.

Le CAS II s’adresse aux personnes sourdes ayant suivi avec succès le CAS I en traduction générale et qui souhaitent développer leurs compétences dans le contexte audiovisuel.

Dates du programme dans son ensemble

  • CAS I en traduction générale pour traducteurs et traductrices sourdes : début en février 2022 et fin en décembre 2022. Vous pouvez télécharger le calendrier détaillé en format PDF).
  • CAS II en traduction audiovisuelle pour traducteurs et traductrices sourdes : début en janvier 2023 et fin en décembre 2023 (un calendrier détaillé sera rendu disponible prochainement).
  • Le sujet du travail de mémoire peut être déposé jusqu'en juin 2023 et le délai pour le terminer est juin 2024. Le DAS dans son ensemble dure donc jusqu'à juin 2024 au plus tard.

Dates importantes à retenir

  • Le CAS II Traduction audiovisuelle démarrera en janvier 2023. Les dates précises concernant ce CAS seront rendues disponibles au cours du semestre d'automne 2022.

Crédits ECTS

Les deux CAS représentent 25 crédits ECTS au total. Le travail de mémoire supplémentaire pour obtenir le DAS représente 5 crédits ECTS, pour un total de 30 crédits ECTS.

Enseignants principaux

Olivier Calcalda : Maîtrise de traducteur LSF, Université Jean Jaurès, Toulouse ; grande expérience et expertise dans tous les domaines de traduction LSF (il travaille pour plusieurs chaînes et programmes télévisés en France en tant que traducteur) ; journaliste à Web sourd et comédien à l’International Visual Theater, Paris.

Sophie Scheidt : Maîtrise de traductrice LSF, Université Jean Jaurès, Toulouse ; grande expérience et expertise dans tous les domaines de traduction/interprétation LSF (elle travaille pour plusieurs chaînes et programmes télévisés en France en tant que traductrice).

Ariane Cousin : Maîtrise de traductrice LSF, Université Jean Jaurès, Toulouse ; grande expérience et expertise dans tous les domaines de traduction/interprétation LSF (elle travaille pour plusieurs chaînes et programmes télévisés en France en tant que traductrice).

Julia Pelhate : Maîtrise de traductrice LSF, Université Jean Jaurès, Toulouse ; grande expérience et expertise dans tous les domaines de traduction/interprétation LSF, surtout dans le domaine du théâtre. Elle est aussi une comédienne réputée.

Chiara Di Monte : Maîtrise en Sciences de l’Éducation, Università degli Studi di Milano-Bicocca ; Maîtrise en traduction et interprétation, Università Ca’ Foscari, Venise ; Interprète de langue des signes internationale accréditée auprès des organisations internationales par la Fédération Mondiale des Sourds (WFD) et l’Association Internationale des Interprètes de Langue des Signes (WASLI).

Luigi Lerose : Maître de conférences, University of Central Lancashire ; docteur en philosophie (linguistique) sur la langue des signes ; professeur de langue des signes dans plusieurs universités italiennes (Trieste, Vérone, Naples, Venise et Bologne) ; participation en tant que conférencier invité à plusieurs conférences nationales et internationales. Il a été membre du conseil d'administration du Réseau européen des professeurs de langues des signes (ENSLT) et a été élu président de l'organisation en 2017.

Mirko Santoro : Chercheur au sein de l’équipe « Sourds et langue des signes » du laboratoire SFL, Structures Formelles du Langage du CNRS, à Paris. Linguiste de formation, il a terminé une thèse doctorale à l’Université de Paris VIII sous la direction du Prof. Philippe Schlenker sur les composés dans les langues des signes française et italienne ; maîtrise en sciences du langage de l’Université Paris VIII. Mirko Santoro est Sourd.

Luca Marra : Maîtrise en communication et sémiotique, Università degli studi Suor Orsola Benincasa (Italie) ; interprète en langue des signes italienne très expérimenté (il travaille également pour la RSI en Suisse italienne) ; enseignant d’interprétation en langue des signes italienne pour les personnes entendantes et cours d’analyse textuelle pour des personnes sourdes en Suisse italophone ; formateur dans le domaine artistique (théâtre, chant) et directeur de projets artistiques en Italie et en Europe.

Maya de Wit : Interprète de langue des signes de renom international. Elle travaille avec les paires de langues suivantes : International Sign (IS), langue des signes néerlandaise (NGT), langue des signes américaine (ASL) – anglais, néerlandais, allemand ; consultante dans le domaine de l’interprétation en langue des signes ; consultante externe pour la Commission européenne.

Irene Strasly : Maîtrise en traduction spécialisée de la Faculté de Traduction et d’Interprétation de l’Université de Genève ; doctorante et collaboratrice scientifique, FTI ; chargée d’enseignement dans le cadre de la Maîtrise en interprétation LSFB-français à Louvain la Neuve (Belgique).

Nous joindre

Pour avoir plus de renseignements concernant le programme, vous pouvez contacter la coordinatrice de la formation, Mme Irene Strasly, à l'adresse : irene.strasly(at)unige.ch.

Pour envoyer votre CV et votre lettre de motivation, vous pouvez écrire à Mme Sandra Lancoud, à l'adresse : sandra.lancoud(at)unige.ch.

Bon à savoir

Quelques bourses sont disponibles pour les étudiantes et étudiants ayant des difficultés financières.

Sponsors et partenaires du projet

Avec le soutien de :

Bureau fédéral de l'égalité pour les personnes handicapées (BFEH)
 Loterie romande
 Fédération Suisse des Sourds
 Fondation Max Bircher 

et de la Fondation UBS pour le domaine social et la formation.


En collaboration avec :

ILISSI
ARILS

Retour en haut de page