Départements et unités

Terminologie

La Faculté de traduction et d’interprétation a toujours accordé une place centrale à la discipline de la terminologie, élément-clé dans le travail de traduction spécialisée. L’équipe Terminologie mène ses recherches sur différents aspects de la discipline, tant du point de vue de la recherche fondamentale que de celui de ses apports pratiques pour la traduction et la communication au sens large.

Membres : Aurélie Picton, Donatella Pulitano, Julie Humbert-Droz et Emma Thibert.

Ancien-nes membres : Mélanie Maradan (2013-2019), Tessa Paci Innocenti (2018-2019), Laurène Camenzind (2014)



Axes de recherche

Dans notre équipe, nous nous intéressons à la variation dialectale, et en particulier à deux types de variations moins largement décrits dans les discours spécialisés : la diachronie (et plus spécifiquement la diachronie courte) et la diastratie. Nos recherches s’ancrent le plus souvent dans des demandes appliquées, émanant de partenaires industriel-les et académiques, qui permettent de nourrir les réflexions scientifiques à plusieurs niveaux :

- descriptif, en analysant le fonctionnement sémantique et lexico-syntaxique des termes en situation de circulation et des enjeux linguistiques, communicationnels et sociaux dans des contextes professionnels

- théorique, en participant à à la mise en perspectives de propositions théoriques qui intègrent la variation et les terrains, pour contribuer à baliser cette question dans le champ des langues de spécialité (notamment à travers le prisme de la socioterminologie et de la terminologie textuelle)

- et méthodologique, en interrogeant les modalités de systématisation des approches outillées (informatisées) en corpus comparables, l’équilibre entre approches qualitatives et quantitatives pour construire une interprétation et la collaboration avec les expert-es du domaine pour l’analyse

 

L'équipe nourrit un lien privilégié avec le monde professionnel et la pratique.

Nos recherches s’ancrent le plus souvent dans des demandes appliquées, émanant de partenaires industriel-les et académiques (par ex. Cnes, Geneva Centre of Humanitarian Studies, HUG).

Nos activités reposent sur contacts privilégiés avec les milieux concernés par la question de la terminologie, notamment par le biais des associations spécialisées telles que Computerm. Nous participons également à la rédaction d'ouvrages de sensibilisation à la discipline et de bonnes pratiques.


Retour en haut de page

Projets

 

Terminologie et expertise patients

Type de projet : Intégration au projet Patient-partenaire des HUG, Fondations, DIP
Date : 2020-en cours
Partenaires scientifiques : Université de Genève (TIM-FTI), Université Sorbonne-Nouvelle, HUG

Ce projet questionne la circulation des termes dans le domaine médical, et plus particulièrement en diabétologie, où deux types d’expertises coexistent : l’expertise dite « scientifique », c’est-à-dire le corps médical formé de manière professionnelle, et l’expertise « expérientielle » des patients. Ce projet vise à une compréhension plus fine des pratiques discursives en jeu, en particulier les modalités d’appropriation des termes, des savoirs, et les liens avec leur légitimation au sein des différentes groupes d’expert-es. Ceci participe à la réflexion sur l’expertise-patients et, partant, sur sa reconnaissance. Les analyses reposent sur des analyses de terrain, entre corpus de textes et entretiens.

Axe thématiques : variation diastratique, terminologie et expertise(s), socioterminologie et terminologie textuelle

Thèse : Emma Thibert

 

Terminologie et grand public : focus sur la déterminologisation

Type de projet : Centre national d’études spatiales (Cnes), Fondations, DIP
Dates : 2011-2014 « Espace et grand public : présence et influence »
2016-en cours « Définir la déterminologisation : l’exemple de la physique des particules
Partenaires scientifiques : Université de Genève (TIM-FTI), Cnes, Université Toulouse Jean-Jaurès

Ce projet est né d’une demande pratique de l’agence spatiale française, le Cnes, qui souhaitait savoir comment le spatial imprègne la langue générale. Nous traitons ici cette question avec notre regard de linguistes, à travers le concept de déterminologisation comme phénomène diastratique. Plus précisément, nous questionnons cette notion à la fois comme résultat d’un passage des termes d’une langue de spécialité vers la langue générale (presse) et comme processus. Nous contribuons ainsi à définir ce phénomène diastratique, à mettre en évidence les enjeux sociaux liés à ce mode de circulation dans les médias, à baliser la réflexion sur les liens entre diastratie et diachronie, ainsi qu’à développer des méthodes de repérage et d’analyse outillée en corpus comparables. Suite au financement Cnes, notre réflexion a été poursuivie et valorisée par une thèse brillante soutenue sur cette question, en 2021, en physique des particules.

Axe thématiques : variation diastratique, liens entre diastratie et diachronie, socioterminologie et terminologie textuelle, corpus et outils

Thèse : Julie Humbert-Droz

 

Notre équipe a également été impliquée dans les projets suivants :

Humanitarian encyclopaedia - collaborative corpus compilation to explore dialectal variation

Type de projet : Confédération suisse (Direction du développement et de la coopération), German humanitarian assistance, Loterie romande, Luxembourg aid and development
Date : 2016 – 2020
Partenaires scientifiques :Centre d’études et de recherche en actions humanitaires (aujourd’hui Geneva Center for humanitarian studies), Université de Genève (TIM-FTI), partenaires divers du monde humanitaire, académique et associatif

L'Encyclopédie humanitaire est un projet imaginé par des professionnels et chercheurs du domaine humanitaire, dont l’objectif est de créer un référentiel dynamique commun de termes et concepts, et qui permettent de rendre compte de la diversité des perspectives et des points de vue sur l'humanitaire, guidés par l'histoire, les disciplines universitaires et professionnelles, la culture, la religion, les cultures et les contextes organisationnels. Mon équipe a été impliquée dans la première phase du projet : la constitution d’un corpus de l’humanitaire multi-comparable, qui puisse être organisé en fonction de ces différentes perspectives (essentiellement diastratiques et diatopiques). Nous avons produit un corpus en anglais de plus de 75M d’occurrences, et mené des analyses préliminaires de validation de ces données.

Axe thématiques : variation dialectale (diastratie, diachronie et diatopie), corpus multi-comparables, Linguistique de corpus, socioterminologie et terminologie textuelle

Mémoire : Nicolás González Granado

 

OCEAN, utilisation monitorée de contextes riches en connaissances pour la révision

Type de projet : Projet DGLFLF (Délégation générale à la langue française et aux langues de France)
Date : 2015-2017
Partenaires scientifiques :

  • LINA (requérant), Nantes, France
  • TIM/FTI, Genève, Suisse
  • ILCEA, Grenoble, France
  • Université Paris 7, France
  • Université Rennes 2, France
  • CETIM, Toulouse, France

Suite au projet CRISTAL, le projet OCEAN vise à évaluer l’intérêt de l’utilisation/intégration de contextes riches en connaissances pour le processus de révision.

Axe thématiques : linguistique de corpus, ergonomie, ressources pour les langagier/ères

CRISTAL , Contextes RIches en ConnaissanceS pour la TrAduction terminoLogique

Type de projet : ANR (Agence nationale pour la recherche, France)
Date : 2011-2016
Partenaires scientifiques :
Responsable : LINA, Nantes, France
Partenaires : Lingua&Machina, Paris
Laboratoire CLLE-ERSS, Toulouse, France
TIM/FTI, Genève, Suisse

Le projet CRISTAL visait à évaluer la génération automatisée et l’utilisation de contextes riches en connaissances (CRC) dans les outils de traductique. L’objectif général de ce projet était l’amélioration de la qualité de la traduction via l’application de ses résultats aux outils classiques pour la traduction spécialisée. Dans ce cadre, j’étais responsable de l’axe d’observation et d’évaluation de l’utilisation des ressources produites, par les traducteur/trices en action. Notre équipe a développé un protocole d’observation dit « écologique », pour une observation des professionnel-les, dans un contexte aussi naturel que possible. Ce projet a également permis de nourrir la réflexion sur l’évolution de ce qu’est une ressource pour les langagier/ères, l’évolution de leur environnement technique ainsi que sur le rapprochement des méthodes et théories de la terminologie, avec l’ingénierie des connaissances et la linguistique de corpus.

Axe thématiques : linguistique de corpus, ergonomie, ressources pour les langagier/ères

Mémoires : Jade Balet, Estelle Bahadur

 

« Présence de l’espace chez le grand public »

Type de projet : R&T (Recherche et Technologies), Centre national d’études spatiales
Date : 2010-2011

Partenaires scientifiques :
Responsable : CLLE-ERSS, Toulouse, France, Anne Condamines
Partenaire : TIM/FTI, Genève, Suisse, Aurélie Picton
À l’occasion de ses 50 ans, en 2010, le Cnes a réuni différentes disciplines scientifiques pour questionner la place du spatial auprès du grand public. Anne Condamines et Aurélie Picton ont été sollicitées, en tant que linguistes, par le service de communication du centre pour analyser la manière dont le spatial, comme ensemble de connaissances spécialisées réelles ou imaginaires, se diffuse auprès du grand public, de façon plus ou moins consciente depuis les 50 dernières années. Le point de vue adopté est celui de la linguistique de corpus pour travailler la notion de « dynamique » et mieux l’appréhender en corpus comparables, entre langue de spécialité et langue générale.

 


Retour en haut de page

principales Collaborations

L’équipe Terminologie entretient des liens de collaboration, tant pour la recherche que pour la formation des étudiants, avec plusieurs institutions, notamment le laboratoire CLLE-ERSS (CNRS et Université de Toulouse), le CRTT (Université Lyon 2), l'Université Paris-Sorbonne nouvelle, l’Université Catholique de l’Ouest (Angers), l’OLST (Université de Montréal), l’IULA (Université Pompeu Fabra), l’Université de Hildesheim, Université di Modena.

 


Retour en haut de page

Formation

Nous encadrons la formation en terminologie, terminographie, terminotique, corpus pour la traduction et lexicologie (appliquée et spécialisée) à la faculté. Cette formation permet aux étudiants de se familiariser avec les questions propres à ces domaines, ainsi qu’avec les outils et les méthodes les plus à jour pour les accompagner dans leur future profession. Plusieurs possibilités s’offrent aux étudiants qui suivent ces cours :

- stages en terminologie et technologies de la traduction

- encadrement de mémoires

- encadrement de thèses de doctorat

- participation aux recherches de l’équipe.

Notre faculté propose également une "mention Terminologie" (spécialisation) dans le cadre de son programme de la MATT (Master).


Retour en haut de page