Colloques et conférences

19 novembre 2009 - Colloque international sur la médiation humanitaire multilingue

L’Ecole de Traduction et d’Interprétation de Genève organise, le 19 novembre 2009, avec le soutien du Fonds National Suisse (FNS) de la Recherche Scientifique, un colloque international sur la Médiation humanitaire multilingue, sous la responsabilité du Prof. Mathieu Guidère.

L’Ecole de Traduction et d’Interprétation de Genève organise, le 19 novembre 2009, avec le soutien du Fonds National Suisse (FNS) de la Recherche Scientifique, un colloque international sur la Médiation humanitaire multilingue, sous la responsabilité du Prof. Mathieu Guidère.


Contexte et motivations

L’idée de ce colloque est issue d’un constat et d’une ambition.

Le constat est celui d’une évolution rapide des contextes de la médiation, qui fait aujourd’hui de la langue et de la culture deux éléments fondamentaux et incontournables dans l’approche des questions humanitaires et de développement durable dans une société de l’information confrontée à la mondialisation.

L’ambition est celle de fournir un cadre conceptuel et pratique aux acteurs de l’humanitaire en mettant à profit les compétences langagières et interculturelles proposées par l’ETI, en particulier dans le domaine de la communication multilingue et de la gestion de la diversité linguistique et culturelle.

Les métiers langagiers et communicationnels se trouvent désormais sur le devant de la scène internationale et il faut en prendre acte en mobilisant les ressources et les compétences disponibles pour les mettre au service non seulement de la Cité, mais aussi de la communauté internationale.

top

Présentation de la thématique

La médiation humanitaire multilingue désigne aussi bien la multiplicité des langues employées par les intervenants lors des missions humanitaires, que la diversité linguistique et culturelle caractéristique de certains contextes d’intervention nationaux et internationaux. Dans les deux cas, le médiateur – quels que soient son statut et sa fonction – est appelé, sous des formes variées, à jouer un rôle crucial dans la gestion de la communication dans les situations de crise ou de conflit.

En effet, les dernières décennies ont vu se multiplier les actions humanitaires, les missions d’assistance et d’aide internationales, les missions de maintien de la paix, de reconstruction ou d’aide au développement. Mais à chaque fois, il est apparu clairement que la dimension langagière, culturelle et communicationnelle, n’était pas suffisamment prise en compte, en particulier dans les contacts avec les populations locales et avec les médias des pays d’accueil. Et pour cause, les spécialistes des interventions extérieures (ONG internationales, missions de l’ONU, etc.) comptaient rarement dans leurs rangs des experts de la communication multilingue et de la médiation interculturelle.

Ce colloque international vise à combler ce manque préjudiciable à un champ d’intervention en développement constant, en attirant l’attention des acteurs et des décideurs sur l’importance de la médiation linguistique et de la communication interculturelle dans la promotion du dialogue et de la paix dans le monde.

top

Axes de réflexion du colloque

  1. Les formes et les enjeux de la médiation multilingue : L’objectif de cet axe est de sensibiliser les participants aux problématiques et aux méthodes de la médiation en plusieurs langues et pour des populations issues de cultures différentes. En effet, la prise en compte du contexte linguistique et socioculturel dans la médiation permet d’éviter les malentendus, les tensions et les conflits. En maîtrisant cet aspect des interactions humaines, le travail des organisations et des intervenants est largement facilité.
  2. La traduction et l’interprétation au service de l’humanitaire : L’objectif de cet axe est de réfléchir sur le rôle des interprètes et des traducteurs dans la gestion de la diversité linguistique et culturelle dans le monde, en particulier dans les situations de crises humanitaires ou de conflits armés. Les divers aspects de l’humanitaire (politiques, éthiques, psychologiques, linguistiques) seront abordés à partir de témoignages, afin de susciter la réflexion critique et le débat constructif sur les pratiques existantes, l’objectif étant d’esquisser des pistes d’améliorations possibles en intégrant la composante plurilingue et interculturelle dans la médiation humanitaire.
  3. La gestion de la communication multilingue avec les médias : L’objectif de cet axe est de réfléchir en amont de l’action humanitaire sur les principes et les pratiques d’une communication pertinente avec la presse locale et avec les médias internationaux lors des missions humanitaires. La médiation réussie passe, en effet, par la maîtrise de la dimension langagière et culturelle de la communication, mais il est important de la soumettre à une interrogation méthodologique et éthique avant d’envisager sa mise en pratique.
top

Public cible du colloque

  • Professionnels de l’action humanitaire ou d’organisations internationales souhaitant mettre à jour leurs connaissances en langage de la médiation, en cultures étrangères ou en négociation internationale et en communication multilingue
  • Personnels d’organisations caritatives ou d’associations à vocation sociale ou humanitaire souhaitant enrichir leurs connaissances culturelles ou communicationnelles en vue de poursuivre leur carrière dans le domaine de l’humanitaire
  • Professionnels de divers secteurs souhaitant se spécialiser en médiation humanitaire et en communication internationale
  • Étudiants avancés en traduction, interprétation, communication, médiation culturelle, ou encore langues et civilisations étrangères
  • Toute personne intéressée par la médiation humanitaire et sensibilisée à la diversité linguistique et culturelle
top

Programme, date et lieu


La médiation humanitaire multilingue

19 novembre 2009
de 9h15 à 17h15


Université de Genève – Uni Mail
Salle R030 au rez-de-chaussée du bâtiment Uni-Mail.
40, Bd du Pont d’Arve. CH-1211 Genève 4
Tramway n°15 ou 17. Arrêt Uni-Mail

***

09h15-9h30 : Accueil des intervenants et des participants.

09h30-09h45 : Mme la Doyenne, Prof. Hannelore LEE-JAHNKE
Ouverture du colloque : mot d’accueil de la Doyenne.

09h45-10h15 : M. le Prof. Mathieu GUIDÈRE (ETI, SUISSE)

Discussion : 15 mn.

10h30-11h00 : M. Pierre MICHELETTI, ancien Président de Médecins du Monde (MDM, FRANCE). Grand témoin du colloque.

Discussion et pause : 15 mn.

11h15-11h45 : M. le Prof. James ARCHIBALD (McGill University, CANADA)

Discussion : 15 mn.

Interruption pour le déjeuner : 12h-14h.

14h00-14h30 : M. le Prof. Bassam BARAKÉ (Université Libanaise, LIBAN)

Discussion : 15 mn.

14h45-15h15 : Mme Fleur Bogerd

Discussion et pause : 15 mn.

15h30-16h00 : Dr. Carine CHADAREVIAN (American University in Dubai, UAE)

Discussion : 15 mn.

16h15-16h45 : Mme Anahit GULSADIAN (MIM, SUISSE)

Discussion : 15 mn.

17h00-17h15 : M. Le Prof. Mathieu GUIDÈRE (ETI, SUISSE)
Synthèse des travaux et clôture du colloque.

top

Galerie photos

Cliquez sur les images pour les agrandir.




































































































































14 octobre 2009
  2009