Actualités 2019

Une étoile filante du climat

GRohat.jpg

Avec la disparition subite de Guillaume Rohat survenue le 2 octobre 2019 à l’âge de 28 ans notre Pôle/Institut perd un chercheur brillant, une personnalité rayonnante appréciée de toutes et de tous.

Titulaire d'une Licence en biologie et écologie de l'Université de Lyon (France) et de l'Université de Leicester (Royaume-Uni), Guillaume Rohat a poursuivi ses études par une Maîtrise en sciences de l'environnement avec une spécialisation en climatologie de l'Université de Genève (Suisse), ainsi qu’un Certificat complémentaire en géomatique de l’Université de Genève.

En 2016, il débute un doctorat en co-tutelle à l'Institut des sciences de l'environnement (ISE) de l'Université de Genève et à la Faculté de géo-information et d'observation de la Terre (ITC) de l’Université de Twente (Pays-Bas), sous la co-direction du Prof. Hy Dao (Université de Genève) et du Dr Johannes Flacke (Université de Twente). Une bourse de Swissuniversities (Conférence des recteurs des hautes écoles suisses) lui permet d’effectuer plusieurs visites scientifiques à l‘Université de Twente. Il a ensuite obtenu dès la première tentative une bourse Doc.Mobility du Fonds national suisse de la recherche scientifique qui lui a permis de passer une année (2018-2019) comme chercheur invité au Centre national de recherche sur l'atmosphère (NCAR) à Boulder, Colorado.

Sa thèse de doctorat ès Sciences de la société, mention Environnement et développement durable, dont le manuscrit est achevé et le jury constitué pour la soutenance prévue mi-novembre 2019, explore l'utilisation des scénarios socio-économiques (Shared Socioeconomic Pathways - SSP) dans les études d'impact, d'adaptation et de vulnérabilité (IAV) au changement climatique. Cette thèse se concentre en particulier sur (1) le développement de déclinaisons locales et sectorielles des scénarios socio-économiques SSP (2) les combinaisons de SSP avec les scénarios climatiques de concentrations de gaz à effet de serre (Representative Concentration Pathways - RCP) pour évaluer les risques climatiques futurs - principalement les risques liés aux fortes chaleurs, et (3) l'avenir de l'urbanisation dans le cadre des SSP.

La composition de son jury de thèse, couvrant les domaines de la géographie, de la sociologie, de l’urbanisme, de la climatologie, de la géo-information, témoigne de la nature interdisciplinaire de sa recherche. Les travaux de Guillaume Rohat ont déjà débouché sur une dizaine d’articles dans des revues de haut niveau, des présentations dans des conférences, ainsi que plusieurs prix (notamment le ITC Publication Award pour la meilleure publication d’un doctorant). Sa recherche a également eu une résonnance au-delà du monde académique comme le montre la reprise par la presse de son article sur les  projections des vagues de chaleurs extrêmes en Afrique (voir par ex. Le Monde).

Son investissement dans l’enseignement est également remarquable, que ce soit dans les cours de Maîtrise, des MOOCs ou la supervision de mémoires de Maîtrise en lien avec son sujet de thèse. Guillaume Rohat n’a pas compté ses heures pour l’Institut des Sciences de l’Environnement : contribution au blog de l’ISE, ateliers de travail, représentation des corps intermédiaires, implication dans la création de la mention doctorale « Environnement et développement durable », élaboration d’une charte de doctorat, animation de l’espace des news du GEDT.

Humble, toujours souriant et serviable, ce passionné de vélo restera pour nous toutes et tous un exemple d’interdisciplinarité et de grande exigence scientifique. Guillaume Rohat continuera à rayonner dans nos esprits et dans nos cœurs.

 

16 octobre 2019
  Actualités 2019