Actualités (Accueil)

Anticiper les pics de grippe dans les hôpitaux grâce à la météo

2022.04_CantoniGrippe.jpg


Une équipe de recherche, dont fait partie la professeure de la GSEM Eva Cantoni et la chercheuse Dre Setareh Ranjbar, diplômée de la Faculté, a développé, sur la base de données météorologiques, un modèle permettant d'anticiper les pics de grippe dans les hôpitaux.

Quand trop de personnes tombent malades en même temps, les hôpitaux courent un risque de congestion, comme la pandémie de Covid-19 l’a en partie montré. La grippe peut causer les mêmes problèmes. Virus saisonnier, elle est essentiellement présente pendant la saison hivernale sous nos latitudes. L’équipe de scientifiques a donc confronté certaines données météorologiques – précipitations, humidité, température et ensoleillement – et les cas de grippe enregistrés quotidiennement durant trois années au CHUV.

Mais, et c’est une première, elle s’est focalisée sur les valeurs extrêmes enregistrées car ce sont ces valeurs qui peuvent indiquer un risque de congestion pour les hôpitaux et qui sont donc utiles à la planification des ressources. Elle a ainsi pu mettre au point un modèle qui utilise les données météo pour prédire le risque de congestion trois jours plus tard – le temps d’incubation de la grippe.

Les travaux de cette équipe de recherche de l’Université de Lausanne, l’Université de Genève, l’University College London et l’University of London, soutenus par le Fonds national suisse, sont publiés dans le Journal of the Royal Statistical Society: Series C (Applied Statistics) : "Modelling the extremes of seasonal viruses and hospital congestion: The example of flu in a Swiss hospital". 

21 avril 2022
  Actualités (Accueil)
   AACSB-logo-member-color-RGB.png        AMBA-logo-Acc-Colour.gif          EFMD-NewLogo2013-HR_colours.png        

prme-stacked-solid-rgb.png 
  GBSNLogo.png