Actualités & événements

La GSEM au télétravail: Kilian Rustichelli, Conseiller aux études

Comment les membres de la GSEM vivent le confinement et le télétravail? Aujourd'hui, Kilian Rustichelli, Conseiller aux études, partage son expérience:

 

Comment votre travail se passe-t-il à distance ?

La GSEM avait déjà fait un immense travail pour mettre en place des solutions de télétravail. Donc, d’un point de vue technique et de support, nous sommes très bien équipé-e-s pour travailler à distance. Après un petit temps d’adaptation et la mise en place d’un planning fixe et rigoureux tout est devenu Business as usual pour moi. La situation dure depuis maintenant près de huit semaines et l’absence d’environnement de travail précis et d’échanges non virtuels avec les collègues commencent à peser sur le moral.

 

Qu’a changé cette situation pour vous ?

Pour ma part, cela m’a permis d'établir une façon de travailler en télétravail, chose que je ne faisais qu’exceptionnellement jusqu’à lors. Cela m’a permis de mettre en place un grand nombre de choses me permettant d’être très efficace à domicile. Savoir que le télétravail est possible de manière régulière est un point très positif pour moi qui habite à deux heures de transport public de Genève.

Le télétravail à 100% en période de crise accentue le sentiment d’isolement et d’impuissance face à la situation. Il a très vite fallu s’affranchir du caractère anxiogène de la situation et arrêter de s’informer quotidiennement sur cette situation qui est partie pour durer. Le plus dur aura été les deux premières semaines, qui forcément ont été teintées de déni.

 

Qu’est le défi majeur pour vous depuis le début du confinement?

Trouver un rythme de travail et un horaire qui permettent de garder la machine en route jusqu’à ce que nous puissions revenir au bureau. Ceci afin que la reprise ne soit pas trop brutale.

 

Quels côtés positifs inattendus avez-vous trouvés ?

Je dors beaucoup mieux depuis que j’évite les transports en commun, qui finalement constituent un environnement très stressant.

 

Qu’est-ce qui vous manque le plus?

Le rythme que le travail hors de la maison impose.

 

Qu’est-ce qui vous plaît le plus ?

Éviter le tram !

 

Un conseil pour tenir le confinement ?

Se fixer une rythmique quotidienne pour occuper les journées/soirées entre le travail et le temps libre. Renouer avec d’anciennes passions ou des objectifs personnels oubliés et mêler le tout avec passion. Les journées sont ainsi presque normales.

 

Quels sont les 3 mots qui décrivent votre état d’esprit pendant cette période ?

Introspection, recadrage, patience

 

Que retiendrez-vous en pratique après le confinement ?

Que l’espèce humaine est dotée d’une capacité d’adaptation hors du commun et que mon impatience chronique se soigne très bien finalement.

 

Merci, Kilian !

Kilian Rustichelli est conseiller aux études pour les programmes de master et conseiller pour la mobilité.

8 mai 2020
  2020
   AACSB-logo-member-color-RGB.png        AMBA-logo-Acc-Colour.gif          EFMD-NewLogo2013-HR_colours.png        

prme-stacked-solid-rgb.png