Actualités & événements

La GSEM au télétravail: Vincent Pallud, étudiant de Bachelor

Comment les membres & étudiant-es de la GSEM vivent le confinement et les études à distance? Aujourd'hui, Vincent Pallud, étudiant en 3ème année de Bachelor en économie et management, partage son expérience:

 

Comment vos études se passent-t-elles à distance ?

Le temps passe vite je dirais, encore plus qu’habituellement. J’ai tendance à perdre la notion des jours. Sans les cours, je me perdrais dans mon emploi du temps.

Sinon, problèmes Wifi à part, je pense que dans l’ensemble, mes études se passent plutôt bien. Nous arrivons dans la dernière ligne droite avant les examens.

 

Qu’a changé cette situation pour vous ?

Pour moi, le changement notable est le rythme. J’ai vu mon organisation être chamboulée, tant pour mon travail que pour mes activités extra-scolaires désormais impossibles. Cependant, je connais mieux mes voisins !  

 

Qu’a été le défi majeur pour vous pendant le confinement?

Sans aucun doute, le défi majeur a été de surmonter l’absence de séparation entre mon lieu de vie, mon lieu de loisirs et mon lieu de travail. Certains peuvent apprécier le fait de travailler depuis leur domicile, personnellement c’est très délicat. Le fait de ne plus devoir me rendre à mon lieu de travail affecte inconsciemment ma productivité. Je suis sûr que les chercheurs en faculté de sociologie et de psychologie ont des études concernant ceci.

 

Quels côtés positifs inattendus avez-vous trouvés ?

Contrairement à des craintes ex-ante, je dirais que la cohabitation, au sein du ménage mais également dans un cercle plus large, s’est faite assez naturellement. Néanmoins, notez que je n’ai pas d’enfants ce qui influe énormément ma réponse.

 

Qu’est-ce qui vous manque le plus?

Bien évidemment, l’interaction humaine. J’aime être présent physiquement en classe; entendre les enseignants sans les voir construit une sorte de quatrième mur comme au théâtre. Heureusement, l’interaction continue par la fonction ‘chat’ et les interventions audios.

Par exemple, dans le cadre du Honors Program, nous assistons à des séminaires régulièrement et le rythme du séminaire, l’interaction ainsi que l’apprentissage est pour moi très différent. J’ai tendance à croire que certain-es professeur-es sont aussi en manque de cette interaction fondamentale, qui est pour moi, le stimulus le plus important au quotidien.

 

Qu’est-ce qui vous plaît le plus ?

Je n’ai plus à prendre les transports ! Etant frontalier, je passe énormément de temps dans les transports et je dois avouer que les 7.30 mètres qui sépare mon lieu de vie de mon lieu de travail ne me prennent pas très longtemps … Toutefois, les allers-retours bureau – frigo compensent une partie de ce temps de transport ...

 

Un conseil pour tenir le confinement ?

Je pense qu’il est essentiel de repenser son rythme de vie et de ne pas chercher à vivre ‘comme avant’. Plutôt, de repenser son quotidien et de voir comment l’articuler au mieux.

Les technologies nous permettent de communiquer à chaque instant, profitons-en pour peut-être renouer des contacts réguliers avec des personnes devenues plus lointaines de notre quotidien. Pensons à nos grands-parents !

 

Quelle est votre devise actuellement ?

Ma devise : restons chez nous, aidons à notre échelle et tirons les leçons appropriées.

 

Que retiendrez-vous et garderez-vous en pratique après le confinement ?

Je suppose que c’est en temps extraordinaire, de crise, que nous en apprenons davantage sur les personnes mais également sur nous. Je dirais que l’homme a besoin des interactions avec Autrui et nous en priver peut nous permettre de relativiser.

Mon souhait le plus cher est de tirer des apprentissages, non pas seulement sur comment gérer une crise sanitaire mais davantage comprendre comment nous en sommes arrivés là.

Le Président français a dit que ‘nous étions en guerre’ contre la COVID-19, je tends à croire que ceci est une bataille et que la vraie guerre est le changement climatique. J’espère que nous repenserons certaines conceptions.  

 

Un dernier mot?

Je tiens à souligner le travail des Professeur-es qui doivent à la fois gérer leur situation familiale et leurs enseignements. Dans tous les cours que je suis, ils ont fourni un effort important pour tenter de continuer leur enseignement de la meilleure des manières possibles.

Plus généralement, bravo aux équipes IT, de secrétariat, et tout autre personne de l’Université qui ont dû composer avec des informations quotidiennes partielles.

Chapeau !

 

Merci Vincent!

Vincent est étudiant en 3ème année de Bachelor en économie et management. Il participe également cette année au Honors Program de l'Institute of Economics and Econometrics.

18 mai 2020
  2020
   AACSB-logo-member-color-RGB.png        AMBA-logo-Acc-Colour.gif          EFMD-NewLogo2013-HR_colours.png        

prme-stacked-solid-rgb.png