RECHERCHE

Thèses en cours

THÈSES EN PRÉPARATION SOUS LA [CO-]DIRECTION DE PROFESSEURS DE L'IHR

Hadrien Dami, « La place éditoriale genevoise dans la circulation des idées religieuses et politiques en Europe (1598-1679) », sous la co-direction de Daniela Solfaroli Camillocci et de Mario Infelise (Università Ca’Foscari, Venise).

Arthur Huiban, « La claritas scripturae dans les espaces confessionnels de l’Europe moderne (XVIe-XVIIe siècles) » (thèse en cotutelle Faculté des lettres, Université de Genève et Paris 1 – Panthéon Sorbonne), sous la co-direction de Maria-Cristina Pitassi et de Philippe Büttgen (Université Paris-Sorbonne).

Jade Sercomanens, « Les polices du corps féminin : constructions politico-religieuses de la virginité et de la maternité entre Renaissance et Réforme, 1488-1589 (France et espace romand) » (Faculté des lettres, Université de Genève), sous la co-direction de Daniela Solfaroli Camillocci et de Jan Blanc (Université de Genève, Faculté des lettres), et en cotutelle avec l’Université de Paris IV-Sorbonne, sous la direction de Denis Crouzet.

Alain-Cyril Barioz, « Le mépris du monde dans la littérature calviniste du second XVIe siècle », (Université Paris-Sorbonne) sous la co-direction de Denis Crouzet (Université Paris-Sorbonne) et de Paul-Alexis Mellet.

Delphine Naomi Conzelmann, « Authority as Life and Practice in the Works of William of St. Thierry » (Universität Basel), sous la co-direction de Ueli Zahnd et de John Slotemaker (Fairfield University, CT).

Manon Gac, « Religion, violence politique et rhétorique au XVIe siècle : les pamphlets d’Artus Désiré au sein de la controverse religieuse » (Centre d’études supérieures de la Renaissance, Tours), sous la co-direction de Florence Alazard (Centre d’études supérieures de la Renaissance, Tours) et de Paul-Alexis Mellet.

Mathilde Leclercq, « Les femmes et la justice à Genève : entre jeu(x) et enjeu(x) de pouvoir(s) (1542-1564) » (Université de Pau et des pays de l’Adour, ED 481 - Sciences sociales et Humanités), sous la co-direction de Philippe Chareyre (histoire moderne, Université de Pau) et de Daniela Solfaroli Camillocci.

Gabriel Müller, « Motion in Crisis. The Place of the Moving Thing in Anti-Aristotelian Natural Philosophies of the 1620s » (Universität Basel), sous la co-direction de Ueli Zahnd, Gunnar Hindrichs (Basel) et Christoph Lüthy (Nijmegen).