Projets

Fiche d’information & logiciel interactif

Fiche de Projet
Réalisé par : Evelina Trutnevyte
Contact : Evelina.Trutnevyte@unige.ch
Cours :   Physics and Technology of Energy
Cursus : Master
Nombre d'étudiant-es : < 25
Innovations utilisées :
Faire gérer un projet
Problématique :
Rendre actif
Faculté : Sciences
Institut : ISE
Description du Projet
Situation de départ

Ce cours porte sur les énergies. Une problématique particulièrement complexe abordée dans ce cours concerne le mix électrique, l’enseignante avait la volonté de rendre plus accessible ce sujet qui comporte une dizaine de variables variables (ex., les contraintes technologiques et plusieurs impacts environnementaux ou économiques).

Pour ce faire, l’enseignante commence par proposer aux étudiant-es une fiche technique simplifiée présentant l’ensemble des technologies illustrées par des couleurs et des images. En plus des connaissances purement techniques, l’enseignante était également intéressée par l’avis et les jugements subjectifs des étudiant-es sur ces technologies. Afin de les impliquer, les étudiant-es effectuent des simulations sur un outil interactif : Riskmeter. Ils/elles peuvent ainsi faire leurs propres propositions pour le mix énergétique en Suisse. Par la suite, le changement d’opinions des étudiant-es est analysé afin de souligner les effets d’apprentissage.


Mise en place et déroulement du projet

Ce cours de 90 min couvre les impacts énergétiques, environnementaux et économiques de diverses technologies d’approvisionnement en électricité en Suisse, comme l’énergie solaire photovoltaïque, hydraulique, éolienne ou nucléaire. Afin de leur laisser le temps nécessaire pour couvrir la masse d’informations que représente cette thématique, les étudiant-es ont à disposition des fiches d’information qui résument les principales technologies d’approvisionnement en électricité et leurs impacts. Ils/elles doivent parcourir ces fiches avant de venir au cours pendant lequel des explications supplémentaires leur sont fournies. À la suite d’une introduction théorique, l’enseignante engage des discussions de groupes afin que les étudiant-es partagent ce qu’ils/elles ont compris, échangent sur ce qu’ils/elles pensent des différentes technologies.

À la suite de ces discussions, afin de mettre en pratique leurs connaissances, les étudiant-es utilisent l’outil interactif « Riskmeter » développé par l’équipe enseignante. Ils/elles doivent, individuellement, créer un mix électrique techniquement réalisable pour la Suisse en 2035. Ce mix doit non seulement être réalisable, mais il doit également correspondre aux valeurs personnelles de l’étudiant-e (importance accordée aux impacts écologiques et économiques). À travers cet exercice, les étudiant-es expérimentent les avantages et les inconvénients des différentes technologies d’approvisionnement en électricité et se forgent une opinion éclairée sur le type de mix électrique qu’ils/elles souhaiteraient voir en Suisse à l’avenir. À la suite de ces simulations, de nouvelles discussions de groupe sont engagées pendant lesquelles chacun-e doit être en mesure de défendre les choix qu’il/elle a effectués (ce qui implique de connaître l’ensemble des possibilités et leurs différents impacts). Les opinions des étudiant-es sont mesurées avant et après le cours afin de souligner les effets de leurs apprentissages, comme par exemple, les changements d’opinion en raison des nouvelles informations apprises pendant le cours.

En 2019, l’enseignante a offert la possibilité aux étudiant-es de se saisir des matériels pédagogiques du cours (fiches d’informations et outil interactif) afin de les adapter en vue de les présenter à des publics externes. Deux étudiant-es ont ainsi, dans le cadre de leur projet de Master, repris la structure du cours de façon plus approfondie et vulgarisée dans le but de le proposer à différents publics. Elles ont par exemple présenté 4 ateliers d’information à destination de citoyen-nes genevois-es. Elles ont par ailleurs adapté leur matériel d’atelier au niveau d’élèves de 12 à 19 ans pour l’intégrer dans l’activité Terrascope de l’UNIGE. Ces projets ont donné lieu, en plus de leur mémoire, à une publication dans un journal de recherche à comité de lecture. Les étudiant-es ont ainsi pu consolider les connaissances apprises en classe et les transformer en un projet qui sera enseigné à des publics externes à l’université.


Retour et conseils sur la mise en place d'un tel projet

L’outil « Riskmeter », développé par l’équipe enseignante lors d’un projet de recherche facilite beaucoup l’apprentissage des étudiant-es. Il leur permet d’une part d’expérimenter le choix de technologies en connaissant leurs différents impacts, mais aussi de faciliter les échanges après ces simulations. Il accroît la motivation des étudiant-es qui l’apprécient particulièrement, mais facilite aussi les débats entre étudiant-es.

Le fait de pouvoir tester ses connaissances théoriques aide à rendre le cours plus digeste et plus ludique. Il existe de nombreux outils interactifs de simulation pouvant être adaptés aux différents contenus enseignés. Cependant, si l’outil nécessaire n’existe pas, il faut avoir conscience que le processus de création d’un tel outil est chronophage. Les fiches techniques sont quant à elles plus simples à réaliser.

Proposer aux étudiant-es de s’approprier le matériel d’un cours pour le dispenser à des publics externes permet de maximiser les effets d’apprentissage et l’impact sociétal des étudiant-es. C’est un concept adaptable à tous types de contenus. Cependant, l’enseignante souligne que cela lui paraît d’autant plus pertinent pour les cours qui abordent des thématiques de société (développement durable, la santé, la numérisation, etc.). C’est un exercice très formateur d’arriver à vulgariser un contenu. C’est différent de travailler une matière pour un examen et de la travailler pour être capable de l’enseigner. Cela demande davantage de motivation, d’intégration du contenu et permet d’acquérir de nombreuses compétences génériques (gestion de projet, organisation d’ateliers, prise de parole en public, collecte de fonds, etc.). À long terme, on pourrait imaginer une activité de ce type plus institutionnalisée, comme des événements éducatifs périodiques pour les citoyens ou des liens formels avec des écoles où les étudiants en Master de l’Université de Genève transmettraient leurs connaissances.


Avis des étudiant-es

« It was really interesting to have all these information and to compare our opinion to the others »

« It was a very interesting workshop. Interesting to see the current electricity system and try to find the solutions and mix needed for the future. I did not know Switzerland relied so little on electricity from a fossil fuel source. And I learn that there is not one solution for the future but we need to use a variety of sources and have an integrated system that can respond to demands when for example the supply of wind and solar are low. » 

 « I really enjoyed this workshop. It was interesting to learn more about the impacts of all different types of energy, especially to learn that some of the energies we think of as the most sustainable do also have negative impacts. It was a useful exercise to try to do the task ourselves of working out Switzerland’s future energy supply. Thank you! »

Fichiers multimédias annexes
Plateforme Riskmeter Activité Terrascope de l'UNIGE Activités de Services à la Cité du groupe Système d’énergies renouvelables à l'UNIGE