Retours interactifs formatifs entre pairs

Fiche de Projet
Réalisé par : Céline Buchs
Contact : Celine.buchs@unige.ch
Cours : Structurer les interactions sociales entre élèves grâce à la pédagogie coopérative
Cursus : Master
Nombre d'étudiant-es : 50 - 100
Innovations utilisées :
Faire collaborer
Problématique :
Rendre actif
Faculté : FPSE
Institut : IUFE
Description du Projet
Situation de départ

Ce cours vise à former les futur-es enseignant-es primaires à la pédagogie coopérative. Les recherches montrent un décalage entre les bénéfices de cette pédagogie et le peu d’implémentation dans les classes. L’enseignante a donc pris le parti de mettre en oeuvre des dispositifs pédagogiques permettant aux étudiant-es d’appliquer les principes pédagogiques qui sont le contenu du cours. Cependant, d’une vingtaine d’étudiant-es en 2017 et 2018, le nombre d’inscrit-es est passé à 60 pour le semestre d’automne 2019. Cette augmentation a demandé quelques ajustements à l’enseignante.


Mise en place et déroulement du projet

Ce cours se déroule sur 4 journées (8h30-16h) réparties dans le semestre et alterne les apports, les mises en interactions et les discussions en collectif (voir le document de présentation). Lors de ces 4 journées, les 7 principes pédagogiques de l’apprentissage coopératif sont abordés au travers d’activités permettant d’approfondir de façon concrète le principe étudié. Les étudiant-es sont amené-es à réfléchir au rôle des interactions entre élèves pour soutenir les apprentissages tout en étant mis-es en situation. Les étudiant-es expérimentent des activités coopératives afin de s’approprier les principes pour préparer les élèves à coopérer et organiser les travaux en équipes afin de pouvoir planifier eux-mêmes des activités scolaires. Les discussions entre pairs sont organisées de manière à rendre actif-ives chaque étudiant-e grâce à des structures coopératives.

Avant chaque cours (sauf le premier) les étudiant-es doivent préparer la planification d’une activité qui mobilise les principes pédagogiques enseignés le cours précédent (les étudiant-es peuvent à choix la mettre en place ou non pendant leur stage). Auparavant, au début du cours, chacun-e effectuait un retour sur sa planification devant la classe et recevait un feedback des autres étudiant-es et de l’enseignante. Désormais, une telle présentation accompagnée de retours formatifs individuels sur les planifications n’est plus envisageable car trop chronophage. Si le début de séance est toujours consacré aux retours et échanges informels sur les planifications, il s’effectue désormais en groupe de 3 ou 4 avec feedback par les pairs. L’enseignante reste disponible et circule dans les groupes pour répondre aux questions des équipes.

Ces retours formatifs en équipes sont lieu d’échanges, de régulations et d’améliorations des planifications individuelles. Les équipes sont formées soit de manière aléatoire lors de la séance 2 et 3, soit choisies par les étudiant-es lors de la dernière séance. Pour cette dernière organisation, l’enseignante propose aux étudiant-es de présenter leur planification sous forme d’un “coup de pub” en 1 minute maximum pour rendre compte de la diversité des planifications et permettre aux étudiant-es de choisir leur équipe en fonction des points qu’ils/elles souhaitent approfondir. Lors des retours en équipe, les interactions entre étudiant-es sont structurées de manière à ce que toutes et tous puissent réfléchir et prendre la parole sereinement dans les équipes et bénéficier des échanges constructifs sur les contenus. L’enseignante a aménagé les consignes de manière à responsabiliser les étudiant-es et soutenir la qualité des régulations entre pairs. Ainsi, lorsqu’un-e étudiant-e présente sa planification en équipe, les autres écoutent et donnent des retours. Ils/elles se chargent de vérifier les critères spécifiques pour lesquels ils/elles sont responsables de fournir un retour formatif précis sur la planification. Les consignes concernant l’évaluation étant fournies dès le début du cours, chaque étudiant-e connaît le travail attendu et les critères qui l’évalueront. La discussion permet aux étudiant-es de s’approprier les critères d’évaluation lorsqu’ils ou elles donnent des retours et d’améliorer leur planification sur la base des retours reçus. Ces retours formatifs en équipe sont suivis d’une séance de 15 minutes de questions et discussion collective.

Lors de ces discussions collectives, les étudiant-es sont informé-es par l’enseignante que chacun-e d’entre eux/elles peut être appeler à présenter ce qui a été discuté en équipe (renforce l’engagement dans les discussions d’équipe). Un système de tirage au sort ludique permet de solliciter les contributions de tous les étudiant-es pour la construction collective (renforce l’engagement dans les discussions collectives). Ce tirage au sort est effectué grâce à un outil en ligne représentant une roue composée de l’ensemble des prénoms des étudiant-es. L’enseignante précise que chacun-e doit être capable d’apporter un élément différent de celui amené par l’étudiant-e précédent-e.

Le nombre élevé d’étudiant-es a également amené l’enseignante à faire évoluer la présentation de principes théoriques plus difficiles pour faire émerger les questions des étudiant-es. Les étudiant-es doivent désormais lire les articles concernant ces contenus avant la classe et noter leurs questions. Lors de l’activité « questions-réponses en équipe », les étudiant-es s’apportent des réponses mutuellement. Afin de limiter le nombre de questions à traiter en collectif, ils/elles doivent retenir une question commune par groupe pour chaque thématique qu’ils/elles inscrivent sur la plateforme Padlet.

La validation du cours se fait sur la base d’un dossier individuel (voir les consignes) qui comprend la planification d’une activité (8 pages maximum) et un bilan réflexif sur les constats et apprentissages concernant la pédagogie coopérative (1 page). Auparavant, chacune des 3 planifications préparées en amont du cours portait sur une activité distincte. Une fois celles-ci retravaillées en fonction des feedback reçus enséance, elles constituaient, accompagnées du bilan, le dossier écrit à rendre pour valider le cours. Désormais, les planifications peuvent, au long du semestre, porter sur des activités différentes mais devront être repenser puisque le dossier final ne doit porter que sur une seule activité faisant appel à l’ensemble des 7 principes étudiés. Ce nouveau format demande parfois aux étudiant-es de réaménager l’activité choisie d’une séance à l’autre de façon à ce qu’elle se prête à l’intégration de l’ensemble des principes.


Retour et conseils sur la mise en place d'un tel projet

Le nombre élevé d’étudiant-es et la temporalité d’une journée entière augmentent le risque de décrochage. Avec les activités proposées, l’enseignante mobilise davantage les étudiant-es dans la construction des apports en collectif. Les étudiant-es s’engagent davantage dans les discussions en équipe du fait qu’ils sont informé-es que chacun-e d’entre eux/elles peut être amené-e à présenter ce qui a été discuté.

L’enseignante insiste sur le fait que ces dispositifs pour rendre actifs-ves les étudiant-es, identifier leurs besoins et les responsabiliser dans leur apprentissage et celui des autres étudiant-es sont transférables dans d’autres contextes et sur d’autres contenus.


Avis des étudiant-es

« Je trouve passionnant la manière dont est géré ce cours. Je trouve que le fait de vivre réellement pendant la séance ce qui est préconisé théoriquement dans ce même cours est vraiment très parlant »

« L'écoute de l'enseignante quand nous avons des questions et les diverses modalités de travail qui rendent le cours plus interactif et dynamique »

« Le fait de faire nous-mêmes des exercices de types coopératifs qui nous permettent ainsi de nous rendre compte des contraintes »

« Les cours sont bien structurés et le fait de souvent changer les modalités de travail permet une meilleure participation et attention. Je trouve aussi que le cours nous donne beaucoup de pistes et que je me sens plus armée pour mettre en place des activités coopératives dans ma future pratique, car on nous donne pleins d'exemples »

« Je vous remercie pour ce super cours, qui m’a déjà servi plusieurs fois pendant mon stage et qui j’en sur me servira toute ma vie professionnelle ».

« Pour commencer, je tiens à dire que j’ai été surprise de la forme de ce cours. Étant habituée aux cours ex cathedra où le professeur nous exposait la matière de manière frontale et unilatérale avec parfois, des exercices pratiques, je ne m’attendais pas à un cours avec plus de 60 étudiants où nous serions amenés à travailler les uns avec les autres. J’ai donc été obligée de m’engager activement cognitivement et socialement dans le travail proposé par l’enseignante, étant en groupe avec d’autres étudiants que je ne connaissais souvent pas et qui étaient disposés, eux aussi, à travailler (sans pouvoir m’égarer dans mes pensées). […] La surprise et la curiosité de certains aspects pratiques du cours (mise en groupes, structures, etc.) m’a permis de voir ce cours universitaire d’un oeil intéressé. Je dresse un bilan positif des interactions en groupe. J’ai pu collaborer avec des gens avec qui je n’avais jamais travaillé (formant des groupes reposant sur les affinités) cela m’a permis de rencontrer de nouvelles façons de voir l’enseignement et de vivre des échanges intéressants. »

Fichiers multimédias annexes
Article présentant les structures coopératives pour favoriser l’engagement des élèves