Projets

Service-Learning - les microbes vont à l’école

Fiche de Projet
Réalisé par : Saskia Bindschedler et Pilar Junier (laboratoire de microbiologie), Clara Zemp (laboratoire de biologie de la conservation)
Membres : Arthur Schneiter, Valérie Wyssbrod
Contact : microbes.ecole@unine.ch
Cours : Service-Learning
Cursus : Bachelor Doctorat
Nombre d'étudiant-es : < 25
Innovations utilisées :
Développer des compétences
Faire gérer un projet
Problématique :
Responsabiliser
Faire créer
Faculté : Sciences
Institut : UniNE
Description du Projet
Situation de départ

« Service-Learning » (ou « Apprentissage-service »), initialement développé par le laboratoire de Microbiologie puis élargi par la participation du laboratoire de Biologie de la conservation, est un cours à choix proposé aux étudiant-es de Bachelor et aux doctorant-es en biologie à l’Université de Neuchâtel. « Service-Learning » a pour objectif de lier services à la communauté et enseignement. Cette approche est adaptée pour communiquer autour de thématiques d’importances sociétales qui concernent à la fois la recherche académique et les citoyen-nes. A l’UNINE, le cours traite principalement de sujets en lien avec les micro-organismes, tels que leur biodiversité et leur contribution positive ou négative aux autres organismes et aux écosystèmes.

Dans le cadre de ce cours, les étudiant-es sont amené-es à créer du matériel et à préparer des activités pédagogiques pour des élèves de 6 à 12 ans dans des écoles primaires et secondaires.


Mise en place et déroulement du projet

L’objectif du cours est de permettre aux étudiant-es de s’engager dans des écoles et de développer leurs compétences dans la communication scientifique d’un sujet précis de biologie pour des non-scientifiques (des écoliers). Par ailleurs, « Service-Learning » permet également aux enfants d’approfondir leur connaissance d’un sujet en ayant la possibilité d’interagir avec des scientifiques en devenir et de s’initier à la science de manière ludique.

L’organisation du cours débute par le recrutement des enseignant-es des cycles 1&2 au semestre d’automne. La liste des intéressé-es est finalisée à la fin janvier.

Par la suite, au début du semestre de printemps, les étudiant-es et/ou les doctorant-es forment des groupes afin de constituer un dossier d’apprentissage pour les élèves sur un sujet du cours annoncé. Les groupes de travail sont libres de choisir l’âge des élèves et contactent par la suite leurs enseignant-es responsables.

L’organisation du cours fait donc appel à quatre parties prenantes : les professeur-es d’université, les étudiant-es/doctorant-es, les enseignant-es et les élèves. Les étudiant-es échangent avec l’équipe enseignante universitaire, qui s’assure de la pertinence scientifique lors de la conception et du développement des activités sur un sujet qui concerne les micro-organismes.

Le côté pédagogique est quant à lui assuré par les enseignant-es scolaires. Les étudiant-es leur proposent une activité hors-cadre durant laquelle leurs élèves pourront se familiariser avec de nouveaux concepts scientifique ou abordés superficiellement dans leur plan d’étude. Les échanges entre enseignant-es et étudiant-es sont importants pour permettre de calibrer les activités en fonction de l’âge des élèves et des spécificités/du fonctionnement de la classe.

Lors du développement du projet, les séances magistrales sont optionnelles, mais sont souvent suivies par des étudiant-es et des doctorant-es grâce aux possibilités d’échange et de discussion entre groupes de travail et avec l’équipe enseignante universitaire qui enrichissent les processus de réflexion et de création.

Les livrables et l’évaluation finale des projets se passent sous forme de contrôle continu et sont notés selon le ratio suivant (la grille d’évaluation spécifique à 2022) :

  1. rendu d'un dossier complet des activités, contenant les modèles à imprimer ainsi que la marche à suivre pour les réaliser (40% de la note, note de groupe) ;
  2. participation en tant que conseil scientifique à l’élaboration d'un scénario pour une capsule vidéo professionnelle de vulgarisation scientifique (30% de la note, note de groupe) ;
  3. préparation d’un questionnaire à l’attention des élèves pour évaluer l’acquisition de connaissances (20% de la note, note de groupe) ;
  4. feed-back de la part de l’enseignant-e de la classe avec laquelle les interactions ont eu lieu (10% de la note, note individuelle).

Enfin, les questions suivantes sont envoyées aux enseignant-es des cycles afin d’évaluer les étudiant-es :

  1. communication avec vous et prise en compte de vos suggestions/remarques ;
  2. communication avec les élèves, en particulier capacité à amener les concepts scientifiques et les expliquer, voire à les réexpliquer dans le cas où une/un élève n’a pas compris ;
  3. pertinence des concepts abordés ;
  4. prganisation des séances et habilité à les mener du début à la fin ;
  5. aspects ludiques versus pédagogiques des approches utilisées et adéquation avec le message qu’elles/ils ont cherché à faire passer ;
  6. autres remarques/commentaires.

Retour et conseils sur la mise en place d'un tel projet

L’adoption de la pédagogie par projet en groupe permet de concrétiser l’application des connaissances et de renforcer des compétences transversales. Ce mode d’organisation permet de responsabiliser davantage les étudiant-es étant donné l’implication des tierces parties (les enseignant-es et les élèves des cycles) et leurs attentes par rapport au projet. La plus-value du cours est un résultat concret, tangible, utilisable et utile pour d’autres personnes.

Néanmoins, ce type d’organisation de cours nécessite une communication renforcée et une coordination solide entre toutes les parties prenantes. Le projet demande également un suivi régulier de la part de l’équipe enseignante universitaire et un tissage des liens entre différentes parties prenantes.


Avis des étudiant-es

« La répartition au niveau des pourcentages pour la note finale pourrait se faire de façon plus logique (l'enseignant officiel qui assiste aux cours des élèves du service learning devrait avoir une plus grande valeur) - pouvoir assister à un cours d'observation des élèves et se présenter rapidement avant de prendre en charge la classe serait un plus (apprendre leur prénom, voir les caractères de chacun et s'apercevoir des différences de niveau dans leur connaissance) - la fiche d'autorisation pour les photos pourrait être mieux formulée (certains ne savait pas où mettre "OUI ou NON") »

« Le projet est très intéressant. Néanmoins, considérant la charge de travail que la mise en place des sessions nous demande, je trouve que les rendus supplémentaires sont de trop. Le rendu d'un seul travail de rédaction (dépliant ou contribution article scientifique) aurait été suffisant. Aussi, considérant le temps que le service learning nous demande, il perturbe grandement notre contribution aux APPII avec nos groupes respectifs. Certains responsables des APP ont également été suppris du fait que nous devions réaliser ce projet en parallèle, ce dernier prenant une place considérable dans nos agendas. Par conséquent, ce cours s'inscrirait mieux au semestre 5. »

« Une opportunité à saisir. Une expérience de vie et professionnelle. Seul bémol, un manque de suivit régulier. »

« Ma motivation première pour ce cours de service learning est mon envie de travailler à l’école en tant qu’enseignante en sciences de la nature. En effet, préparer des séances du début à la fin est une bonne entrée en matière et m’a permis de me réconforter dans mon choix de métier. Je voulais également voir si j’avais les capacités de transmettre les connaissances acquises durant le bachelor à des enfants. En effet, il n’est pas toujours simple de vulgariser ce que l’on sait afin que ce soit abordable pour tout public, ce cours nous permet de le faire et ceci est une bonne occasion pour nous. Les retours que nous avons eu des enfants sont encourageants et apportent de la confiance, ceci me fait donc penser que je me dirige sur la bonne voix en termes de choix de carrière. »

« J'ai décidé de participer à ce projet car j'aime beaucoup travailler avec les enfants et je trouve très intéressant d'avoir la possibilité de suivre un cours de ce type dans le cadre de mon Bachelor. Je pense qu'il est très important d'apprendre à transmettre des notions souvent complexes à comprendre d'une manière simple et accessible à tous. Je me suis souvent retrouvé à vouloir expliquer certains concepts que j'ai appris pendant mes cours universitaires sans pouvoir trouver la meilleure façon de m'expliquer de manière claire et simple. Je pense que ce cours a été un bon exercice pour essayer de m'exprimer de manière plus claire, afin que dans ce cas les enfants pourraient comprendre ce que je voulais leur transmettre. Je ne sais toujours pas ce que j'aimerais faire après l'université, mais je pense que dans tous les domaines, il est important d'apprendre à transmettre ses connaissances et ses pensées. Travailler dans des classes avec des enfants a également été un moyen de redécouvrir la créativité que nous ne devons pas forcément utiliser dans les autres cours, connaître de nouvelles personnes et faire des nouvelles expériences très enrichissantes. »

Fichiers multimédias annexes