Formation continue

CAS observation, analyse et accompagnement des pratiques des enseignant·es en formation

Les inscriptions pour l'édition 2022-2024 sont fermées. Rendez-vous au printemps 2024 pour l'édition 2024-2026.

Les candidats et candidates admises dans le programme 2022-2024 ont le droit de demander des équivalences. Ils doivent le faire d'ici le 30 août 2022 depuis cette page dédiée.

______________________

Le Certificat de formation continue Observation, analyse et accompagnement des pratiques des enseignant·es en formation (CAS O2A) est un diplôme destiné aux enseignants et enseignantes primaires, secondaires et spécialisées qui encadrent, sur le terrain scolaire, les étudiants et étudiantes en formation pour l’enseignement.

Ces praticiennes et praticiens formateurs (ou « formatrices et formateurs de terrain ») sont recrutés sur la base de leur expérience professionnelle, mais on leur demande aussi d'exercer un travail spécifique de formation de la relève par (1) l’explicitation de leurs pratiques, de leurs compétences et de leurs savoirs, (2) l’observation, l’analyse et le guidage des novices dont ils accompagnent les apprentissages en classe et dans les établissements.

Le Certificat a pour but de développer des savoirs et des compétences spécifiques, ancrés dans le travail de tutorat, la confrontation d'expériences et la recherche à leur propos.

Direction du programme : Kristine Balslev

Secrétariat : Laurence Hofmann | Pavillon Mail, bureau 104 | Tél. (022) 379.04.00

Brochure de présentation, règlement et plan d'études : Edition 2022-2024 (provisoire) |  Edition 2020-2022

Espace et ressources participant.es : Moodle

______________________

Questions fréquentes | Etat au 24 juin 2022

Quelles fonctions faut-il exercer pour présenter sa candidature ?

Le règlement d’études fixe comme condition d’admission d’« exercer la fonction de formateur de terrain dans l’enseignement public genevois ou des structures privées subventionnées de l’enseignement spécialisé ». Cette clause a pour but de réserver la formation aux personnes activement engagées dans la formation des enseignant.es du secteur public à Genève. Concrètement, ces personnes sont admissibles si elles sont ou seront inscrites comme formateur ou formatrice de terrain au plus tard au moment de l’ouverture du programme. Cette condition est nécessaire et suffisante. Le même raisonnement vaut pour les enseignant.es secondaires inscrit.es ou en passe d’être inscrit.es comme enseignant.es d’accueil (EDAC) dans leur établissement. Les personnes intéressées doivent se faire connaître auprès de leur direction.

Peut-on présenter sa candidature en travaillant à temps partiel (par exemple en duo pédagogique) ?

Oui, à condition de pouvoir accueillir des stagiaires pendant la durée du programme.

La formation est-elle accessible aux maîtres et maîtresses de disciplines artistiques et sportives du primaire ?

Oui. S'ils officient comme formateur.rice de terrain pour leurs collègues spécialistes.

Un ou une enseignante primaire sans diplôme professionnel mais formé dans le passé par le DIP peut-il déposer une candidature ?

Oui. Cette formation est considérée comme un « titre jugé équivalent ».

La formation est-elle accessible aux maîtres et maîtresses d'enseignement professionnel ?

Non. Une formation spécifique est proposée par la HEFP.

Quel est le montant de l’inscription ?

Les inscriptions sont financièrement prises en charge par le DIP, qui valide la liste des participant.es. L’enveloppe globale est établie entre l’Université et le Département.

La prochaine édition de la formation sera-t-elle comparable à celle dont la brochure figure sur le site ?

Oui et non. Oui, parce que les contenus sont assez stables. Non, parce que la répartition de jours de présence peut varier. Le calendrier détaillé des deux années de formation est chaque fois établi après la clôture des inscriptions.

Quel sera l’emploi du temps d’une personne participant au programme ?

Huit journées de présence (quatre par année) sont planifiées. Elles ont lieu le vendredi. Les personnes sont déchargées par le DIP au besoin. Le programme intègre un temps important de travail à distance et autonome, deux fois plus volumineux que le temps de présence. Ainsi pour 20 heures de cours, il faut ajouter environ 40 heures de travail personnel ou à distance.

Des formations antérieures permettent-elles d’obtenir des crédits en équivalence ?

Oui, jusqu’à hauteur de 6 crédits au maximum (un ou deux modules thématiques de 3 crédits chacun). Ces formations ou co-formations doivent porter sur le travail de formateur.rice d’enseignant.es. Elles peuvent avoir été données dans le cadre des formations genevoises ou ailleurs, y compris dans des diplômes de formation pour adultes si la démonstration est faite du lien avec l’enseignement. Les personnes concernées pourront déposer une demande après leur  admission. La liste des formations suivies n’est donc pas demandée pour le dépôt de la candidature.

Où peut-on obtenir la liste des stages et des co-formations passés ?

Voir la page dédiée.

Peut-on consulter des archives du CAS ?

Matinée d'ouverture 2020 : Annonce | Support de la conférence | Enregistrement de la conférence

Journée de soutenances et de clôture 2022 : Programme