Trajectoires

 Nominations

 

Jean-Paul Vallée

VALLEE2020.jpg

Professeur ordinaire
Faculté de médecine
Département de radiologie et informatique médicale

Bio-Express

Jean-Paul Vallée effectue des études de médecine à Genève qu’il complète par une formation en radiologie. En parallèle à son cursus médical, il poursuit des études de physiques à l’Université de Genève, où il obtient un diplôme en 1993. Il part ensuite au Duke Medical Center à Duhram, aux États-Unis, pour effectuer des travaux de recherche sur la quantification de la perfusion myocardique par IRM. Il obtient un doctorat en Sciences (mention Physique) en 1999. Aux HUG, il est responsable de l’Unité d’imagerie numérique de la division d’informatique médicale de 1998 à 2003. En 2003, il est nommé professeur adjoint suppléant boursier du FNS, puis professeur associé en 2010. Depuis 2015, il est responsable de l’Unité de radiologie cardiovasculaire du Service de radiologie. Ses domaines de recherche se concentrent sur le développement de nouvelles techniques d’IRM notamment pour l’étude du syndrome cardio-rénal et des maladies cardiaques congénitales. Il est nommé professeur ordinaire au Département de radiologie et informatique médicale de la Faculté de médecine de l’UNIGE en mai 2020.

 

André Chappatte

chapatte.jpg

Professeur assistant
Global Studies Institute

Bio-Express

André Chappatte, ancien étudiant en sociologie à l’Université Genève, obtient en 2013 un doctorat en anthropologie sociale de la SOAS University de Londres. Il passe ensuite six ans à Berlin où il travaille comme chercheur puis responsable d’un groupe de recherche au centre de recherche Leibniz-Zentrum Moderner Orient (ZMO). Il est nommé professeur assistant au Global Studies Institute en avril 2020, grâce à un subside Eccellenza du FNS. Avec à son actif près de 4 ans de terrain entre le Mali et la Côte d’Ivoire, ses recherches multiples s’intéressent au devenir moral de l’expérience humaine dans les sociétés musulmanes en Afrique de l’Ouest. Il publie notamment sur la migration intra-africaine, l’Islam publique et la consommation des produits chinois. Il réalise également un film sur la vie nocturne dans une ville provinciale du nord de la Côte d’Ivoire. Son analyse est influencée par la pensée sociale, la géographie humaine et l’écriture phénoménologique. Il travaille actuellement sur un nouveau projet de recherche intitulé The contemporary expansion of corporate Islam in rural West Africa.

 

Frédéric Assal

Assal_2020.jpg

Professeur associé
Faculté de médecine
Département des neurosciences cliniques

Bio-Express

Frédéric Assal obtient en 1988 un diplôme de médecin, puis, en 1994, un doctorat en médecine en neurobiologie à l’Université de Lausanne. Après une spécialisation en neurologie à Paris et Genève entre 1991 et 1997, il devient chef de clinique aux HUG puis effectue entre 2000 et 2002 un fellowship en neurologie comportementale et démence à UCLA. Médecin-adjoint depuis 2002, puis, dès 2011, médecin-adjoint responsable de l’Unité de neuropsychologie (devenue en 2016 l’Unité de neurologie générale et cognitive) dans le service de neurologie des HUG, il est également médecin consultant à la Consultation de la mémoire des HUG. Ses travaux de recherchent concernent les aspects cognitifs, en particulier la mémoire, et neuropsychiatriques des maladies neurodégénératives, les troubles de la marche et la neurologie comportementale. Titulaire de divers subsides du FNS, obtenus pour certains en collaboration avec l’EPFL et d’autres partenaires, ainsi que de la Fondation Louis-Jeantet, il travaille notamment sur la maladie d’Alzheimer et sur les troubles moteurs de la parole dans les maladies neurodégénératives. Sur le plan de l’enseignement, il est le responsable neurologue du programme Master. Privat-docent en 2007, puis chargé de cours en 2015, il est nommé professeur associé au Département des neurosciences cliniques de la Faculté de médecine en février 2020.

 

Valentina Garibotto

Garibotto_2020.jpg

Professeur associée
Faculté de médecine
Département de Radiologie et informatique médicale

Bio-Express

Valentina Garibotto effectue ses études de médecine à Gênes, en Italie, et se spécialise en médecine nucléaire à Milan, où elle obtient un doctorat sur l’évaluation du métabolisme cérébral du glucose et les mécanismes de compensation dans la maladie d’Alzheimer. Après un post-doctorat à Juelich, en Allemagne, centré sur la quantification par imagerie de différents systèmes de neurotransmission, elle rejoint en 2009 l’équipe de médecine nucléaire des HUG. D’abord comme cheffe de clinique, puis comme cheffe de clinique scientifique, elle centre sa recherche sur l’imagerie des dépôts pathologiques caractéristiques de la maladie d’Alzheimer. Investigatrice principale ou collaboratrice de plusieurs projets nationaux et internationaux financés notamment par le FNS, la Fondation Velux, la Fondation Aetas et la Fondation Schmidheiny, elle dirige depuis 2017 un groupe de recherche qui travaille sur développement et la validation clinique des outils diagnostiques d’imagerie moléculaire des troubles cognitifs. Privat-docent de la Faculté de médecine de l’UNIGE en 2014 puis chargée de cours en 2017, elle est nommée professeur associé au Département de radiologie et informatique médicale en mai 2020.

 

François Herrmann

Herrmann_2020.jpg

Professeur ordinaire
Faculté de médecine
Département de médecine & Département de réadaptation et gériatrie

Bio-Express

François Herrmann étudie la médecine à Genève, où il obtient un diplôme de médecin en 1985 et un doctorat en 1987. De 1988 à 1991, il effectue un séjour post-doctoral de recherche en informatique médicale à la Harvard Medical School, et obtient une maîtrise en santé publique (MPH) de la même université. Titulaire d’un certificat de formation continue en management des institutions de santé de l’UNIGE, il est médecin-adjoint agrégé au Département de réadaptation et gériatrie des HUG, où il exerce des activités de qualité des soins et de recherche clinique. Son domaine de recherche est l’épidémiologie gériatrique (méthodologie et biostatistiques) en lien avec la cognition, la longévité, les centenaires, la mortalité et le climat. Privat-docent en 2002, puis professeur associé en 2013, il est nommé professeur ordinaire au Département de réadaptation et gériatrie en mai 2020.

 

Sergio Manzano

Manzano_2020.jpg

Professeur assistant avec prétitularisation conditionnelle
Faculté de médecine
Département de pédiatrie, gynécologie et obstétrique

Bio-Express

Sergio Manzano effectue ses études à l’Université de Genève ; il obtient un diplôme fédéral de médecin en 1999 puis un doctorat en 2001. Il poursuit ensuite une spécialisation en pédiatrie à Genève et Neuchâtel. En 2006, il part pour Montréal pour se former en médecine d’urgence pédiatrique. Il y acquiert non seulement des compétences cliniques dans une spécialité qui n’existe alors pas en Europe, mais également en enseignement par simulation médicale. A son retour en Suisse, il rejoint le Service d’accueil et d’urgences pédiatriques des HUG en tant que chef de clinique puis médecin adjoint. Il est l’un des responsables de la création de la sous-spécialité en médecine d’urgence pédiatrique en Suisse et de SimKids, le centre de simulation pédiatrique. En parallèle à ses activités cliniques et d’enseignement, il développe et conduit de nombreuses études sur l’aide de biomarqueurs dans la prise en charge des enfants aux urgences puis sur la diminution des erreurs médicales et médicamenteuses par l’utilisation de supports technologiques. Privat-docent de la Faculté de médecine de l’UNIGE en 2016, il est nommé professeur assistant au Département de pédiatrie, gynécologie et obstétrique en mai 2020.

 

Alexandra Platon

Platon_2020.jpg

Professeure assistante avec titularisation conditionnelle
Faculté de médecine
Département de radiologie et informatique médicale

Bio-Express

Alexandra Platon obtient un diplôme de médecin à la Faculté de médecine de l’Université de médecine et pharmacie de Iasi, en Roumanie. Elle poursuit sa formation en radiologie en Roumanie, en France et en Suisse. Elle rejoint l’Unité de radiologie des urgences des HUG en 2002, où ses recherches portent notamment sur les analyses de qualité des interprétations des examens CT réalisés en urgence, sur l’imagerie par CT des urgences abdominales non-traumatiques, des urgences neuro-vasculaires, ainsi que sur la prise en charge des patients polytraumatisés. Elle est par ailleurs responsable de l’enseignement structuré post-gradué des médecins internes du Service de radiologie des HUG et co-responsable de la discipline transversale de radiologie au niveau du Comité du programme Master de la Faculté de médecine. Nommée médecin-adjoint en 2009 et privat-docent de la Faculté de médecine en 2015, elle est nommée professeure assistante au Département de radiologie et informatique médicale en avril 2020.

 

Julien Carron

Juien_CARRON.jpg

Professeur assistant
Faculté des sciences
Département de physique théorique

Bio-Express

Julien Carron effectue ses études à l’école polytechnique de Zürich où il obtient son Master en physique théorique. Il poursuit ses études dans le même établissement et obtient un doctorat ès sciences en 2012. Il continue sa carrière de chercheur à l’Institut d’astronomie de l’Université d’Hawaï aux États-Unis, puis à l’Université de Sussex au Royaume-Uni. Julien Carron est nommé au poste de professeur assistant au Département de physique théorique de la Faculté des sciences de l’Université de Genève à compter du 1er juin 2020. Le subside Eccellenza FNRS lui permettra, avec son équipe, de poursuivre ses recherches dans le domaine de la cosmologie tout en participant à l’enseignement au sein de la Section de physique. Enseignant et chercheur talentueux, Julien Carron apportera sans aucun doute une grande valeur non seulement au Département de physique théorique mais aussi à la Faculté des Sciences.

 

Andrea Trombetti

TROMBETTI_2020.jpg

Professeur assistant
Faculté de médecine
Département de médecine & Département de réadaptation et gériatrie

Bio-Express

Andrea Trombetti obtient en 1997 un doctorat en médecine de l’Université de Lyon puis se spécialise en rhumatologie et pathologies osseuses. Il intègre le service des maladies osseuses des HUG en 1997 ; il y est nommé médecin adjoint en 2010 puis médecin adjoint agrégé en 2014. Il travaille actuellement au sein des services des maladies osseuses et de gériatrie. Fort d’une grande expérience clinique, il est aussi référent pour la Consultation multidisciplinaire des troubles du métabolisme phosphocalcique et des maladies osseuses rares. Ses recherches ont d'abord porté sur les manifestations osseuses de l'insuffisance rénale et d'autres conditions telles que la transplantation d'organes avant de s’orienter sur la question des chutes et les problèmes nutritionnels des personnes âgées. Un séjour de recherche en 2013 -2014 à Tufts University (Boston, USA) lui a d’ailleurs permis de renforcer son expertise dans le domaine de la sarcopénie et de la fragilité. Ses travaux actuels s’articulent principalement autour de la prévention des chutes et des fractures du sujet âgé ; il a ainsi démontré que la rythmique Jaques-Dalcroze diminue le risque de chutes. Privat-docent de la Faculté de médecine de l’UNIGE en 2014, puis chargé de cours en 2017, il est nommé professeur assistant aux départements de médecine et de réadaptation et gériatrie en avril 2020.

 

Andreas Stavropoulos

Stavropoulos_2020.jpg

Professeur ordinaire
Faculté de médecine
Clinique universitaire de médecine dentaire

Bio-Express

Après des études en médecine dentaire à Heidelberg, en Allemagne, ainsi qu’à Thessalonique et Athènes, en Grèce, Andreas Stavropoulos exerce quelques années la parodontologie et la médecine dentaire implantaire en pratique privée. Il rejoint ensuite le Département de parodontologie de l'université d'Aarhus, au Danemark, où il obtient en 2002 un PhD et, en 2011, un doctorat en odontologie sur la base d'études précliniques et cliniques sur la thérapie parodontale régénérative en association avec des implants dentaires. Professeur et président du Département de parodontologie de l'université de Malmö, en Suède dès 2013, il est nommé professeur ordinaire au sein de la Division de parodontologie de la Clinique universitaire de médecine dentaire (CUMD) de la Faculté de médecine de l’UNIGE en mai 2020. Andreas Stavropoulos est le lauréat de nombreux prix de recherche, et notamment du 1er prix de recherche fondamentale de l'Association européenne d'ostéointégration (2011) et du prix Straumann en médecine parodontale régénérative, décerné par l'IADR (2013). Il est aussi le rédacteur en chef de la revue Clinical and Experimental Dental Research, membre du Comité exécutif de la Fédération européenne de parodontologie et coprésident de son Comité des affaires scientifiques, ainsi que membre du groupe de recherche parodontale de l'IADR, et membre du Conseil de l'Académie internationale de parodontologie.

 

Riccardo Pfister

Pfister 2019.jpg

Professeur associé
Faculté de médecine
Département de pédiatrie, gynécologie et obstétrique

Bio-Express

Riccardo Pfister obtient un diplôme de médecin à Lausanne en 1986. Après un doctorat effectué à l’UNIL, il complète sa formation en pédiatrie à Lausanne, puis en néonatalogie à Zurich. Il poursuit ensuite sa formation post-graduée par un PhD de la Monash University, en Australie. Arrivé aux HUG en 1998, il y prend la responsabilité de l’Unité de néonatologie. A côté de son activité clinique, il a fait partie du Comité de la Société suisse de néonatologie pendant plus que 15 ans, dont quatre ans comme président. Il dirige maintenant le Programme suisse de réanimation néonatale « start4neo » qui forme plus de 2000 personnes par année. Il est actif dans la recherche périnatale avec un intérêt particulier dans les mécanismes d’adaptation à la vie, ceci aussi bien dans le domaine expérimental qu’épidémiologique. Il est en outre particulièrement engagé dans la coopération avec des pays émergents, notamment en Afrique. Privat-docent de la Faculté de médecine de l’UNIGE depuis 2011 il est nommé professeur associé au Département de pédiatrie, gynécologie et obstétrique en avril 2020.

 

Philippe Huguelet

huguelet.jpg

Professeur ordinaire
Faculté de médecine
Département de psychiatrie

Bio-Express

Philippe Huguelet effectue ses études de médecine à Genève. Après une formation en psychiatrie – psychothérapie, il prend aux HUG la responsabilité d’un secteur de psychiatrie dans lequel il organise les soins pluridisciplinaires pour les patients atteints de troubles mentaux sévères. Il passe un an comme «Visiting research investigator» à l’Université du Michigan, aux Etats-Unis, et développe à son retour à Genève une recherche principalement consacrée à des aspects psycho-sociaux de la psychiatrie. Elle porte sur les rapports entre spiritualité, religion et psychiatrie, en collaboration notamment avec la Faculté de théologie et de sciences des religions de l’UNIL. Ses travaux approfondissent également la question du « sens de la vie », dans sa dimension religieuse et existentielle, sur le plan théorique et clinique. Il enseigne régulièrement aux niveaux pré- et post-gradués. Il est depuis 2018 responsable de l’AMC de psychiatrie, membre du Bureau du curriculum Master et du Comité du programme Master. Privat-docent de la Faculté de médecine de l’UNIGE en 2002 puis professeur associé en 2014, il est nommé professeur ordinaire au Département psychiatrie en avril 2020.

 

Catherine Giannopoulou

Giannopoulou_2020.png

Professeure associée
Faculté de médecine
Clinique universitaire de médecine dentaire

Bio-Express

Catherine Giannopoulou effectue des études de médecine dentaire à l’Université d’Athènes. Arrivée à Genève, elle obtient son doctorat en 1995. Elle est impliquée dans l’enseignement en parodontologie à tous les niveaux de la formation dentaire pré-graduée, de la spécialisation en parodontologie et elle est la responsable du programme de Master d’études avancées en médecine dentaire. Au bénéfice de cinq subsides du FNS, elle développe depuis plusieurs années une activité scientifique importante dans le domaine de l’immunologie, des traitements des infections parodontales et du lien entre la parodontite et les maladies systémiques. En parallèle, elle travaille comme pédodontiste au Service dentaire scolaire. Privat-docent de la Faculté de médecine de l’UNIGE en 2010, elle est promue à la fonction de professeure associée dans la Division de médecine dentaire régénérative et de parodontologie, Clinique universitaire de médecine dentaire, en mai 2020.

 

Caroline Samer

Samer_2020.png

Professeure assistante
Faculté de médecine
Département d’anesthésiologie, pharmacologie, soins intensifs et urgences

Bio-Express

Caroline Samer obtient un diplôme de médecin en 2001 à Genève. Après une spécialisation en médecine interne et en pharmacologie et toxicologie cliniques, elle effectue un doctorat dans le domaine de la pharmacogénomique, puis un stage post-doctoral en pharmacologie moléculaire à Sydney. De retour aux HUG en 2009 comme cheffe de clinique puis médecin adjointe, elle est nommée responsable de l'unité de pharmacogénomique et de thérapie personnalisée, dans le Service de pharmacologie et toxicologie cliniques, en 2019. Ses recherches s'attachent à personnaliser et sécuriser la thérapeutique médicamenteuse (approche de médecine de précision) en mesurant les interactions gènes-environnement-maladie au niveau pharmacocinétique et en exploitant les avancées des diverses technologies -omiques, notamment la pharmacogénomique. Elle est actuellement présidente du Groupe suisse de pharmacogénomique et de thérapie personnalisée, vice-présidente de la Commission cantonale d'éthique de la recherche du canton de Genève et présidente de la division clinique de l’Union internationale pour la pharmacologie clinique et fondamentale (IUPHAR). Privat-docent de la Faculté de médecine de l’UNIGE en 2017, elle est nommée professeur assistante au Département d’anesthésiologie, pharmacologie, soins intensifs et urgences en février 2020.

 

Ariane Giacobino

Giacobino_2020.jpg

Professeur assistant
Faculté de médecine
Département de médecine génétique et développement

Bio-Express

Ariane Giacobino effectue des études de médecine à Genève. Après plusieurs années de recherche en génétique moléculaire et en génétique clinique, elle obtient un titre de spécialiste en génétique médicale. Elle part ensuite pour l’Université de Pittsburgh, où, en tant que professeure assistante, elle mène pendant trois ans des recherches fondamentales en génétique moléculaire. A son retour à Genève, elle concilie activités de recherche, avec une ligne d’étude spécifique sur l’épigénétique, et activités cliniques en sein du Service de médecine génétique aux HUG, où elle occupe la fonction de médecin adjointe agrégée. Dans le cadre de ses travaux de recherche, elle travaille notamment sur les modulations épigénétiques de l’infertilité masculine et le rôle des perturbateurs endocriniens. Privat-docent de la Faculté de médecine en 2010, elle est nommée professeur assistante au Département de médecine génétique et développment de la Faculté de médecine en février 2020.

 

Jean-Paul Humair

Humair_2020.jpg

Professeur titulaire
Faculté de médecine
Département de santé et médecine communautaires

Bio-Express

Jean-Paul Humair obtient en 1985 un diplôme de médecin à Genève. Il suit une formation post-graduée en médecine interne générale l’amenant à l’obtention d’un titre de spécialiste en médecine interne et d’un doctorat en médecine en 1993. Il s’oriente ensuite vers la santé publique et obtient un Certificat de santé communautaire en 1994 à Genève puis un Master en santé publique en 1995 à l’University of New South Wales à Sydney. De 1991 à 1993, puis de 1995 à 2012, il est chef de clinique puis médecin adjoint au Service de médecine de premier recours aux HUG. Il est depuis 1997 responsable du programme d’enseignement pré-gradué en médecine de premier recours. Dans ses recherches en tabacologie et médecine ambulatoire, il élabore notamment un programme efficace de formation médicale à l’aide à l’arrêt du tabac et démontre qu’une interdiction de fumer dans les lieux publics réduit les hospitalisations pour bronchopneumopathie chronique obstructive. Depuis 2013, tout en restant médecin adjoint aux HUG, il devient médecin-directeur du Centre genevois de prévention du tabagisme. Privat-docent de la Faculté de médecine de l’UNIGE en 2016, il est nommé professeur titulaire au Département de santé et médecine communautaires en janvier 2020.

 

Benedikt Huttner

Huttner_Benedikt_2020.jpg

Professeur assistant
Faculté de médecine
Département de médecine

Bio-Express

Benedikt Huttner effectue des études de médecine à Munich et à Nice. Arrivé en Suisse en 2002, il suit sa formation à Bellinzone, Zurich et Genève et obtient un titre de spécialiste en maladies infectieuses en 2010. Depuis 2007, il travaille aux HUG dans les services de prévention et contrôle de l’infection et des maladies infectieuses. De 2010 et 2012, il effectue un séjour de recherche à Salt Lake City aux États-Unis où il obtient un master en sciences d'investigation clinique. En 2017, il accède à la fonction de médecin adjoint agrégé au Services des maladies infectieuses des HUG. En parallèle de son activité clinique, Benedikt Huttner conduit et participe à de nombreuses études nationales et internationales dans le domaine de la bonne utilisation des antibiotiques et du contrôle des bactéries multi-résistantes. Depuis 2017, il travaille, en parallèle à son activité clinique comme consultant par l’Organisation mondiale de la Santé. Depuis 2018, il est aussi membre du guidelines subcommittee de la Société européenne de microbiologie et maladies infectieuses. Il est nommé professeur assistant au Département de médecine de la Faculté de médecine en février 2020.

 

Shahan Momjian

Momjian_2020.jpg

Professeur assistant
Faculté de médecine
Département des neurosciences cliniques

Bio-Express

Shahan Momjian effectue des études de médecine à Genève et obtient son diplôme en 1997. Il se spécialise ensuite en neurochirurgie, à Genève d’abord, puis à Cambridge, où il effectue un séjour en tant que research puis clinical fellow à l’Academic Neurosurgery Unit. Il obtient également un doctorat en médecine à Genève en 2000. En parallèle à son activité clinique en neurochirurgie fonctionnelle (épilepsie, stimulation cérébrale profonde), en chirurgie hypophysaire et en chirurgie des tumeurs cérébrales (notamment des gliomes), Shahan Momjian conduit plusieurs projets de recherche en électrophysiologie per-opératoire ainsi qu’en neuro-endocrinologie. Il est par ailleurs très impliqué dans l’enseignement des neurosciences fondamentales et cliniques (co-responsable de l’AMC de neurologie-neurochirurgie). Privat-docent de la Faculté de médecine en 2011, il est nommé professeur assistant avec prétitularisation conditionnelle au Département des neurosciences cliniques en février 2020.

 

Andrii Tykhonov

tykhonov_photo.jpg

Professeur assistant
Faculté des sciences
Département de physique nucléaire et corpusculaire

Bio-Express

Andrii Tykhonov est un physicien expérimental dans le domaine de l’astrophysique des particules, spécialisé dans la détection des rayons cosmiques à haute énergie dans l’espace via des missions spatiales. Après un master en physique à Université nationale polytechnique d'Odessa en Ukraine, il poursuit ses études de doctorat en Slovénie, à l’Université de Ljubljana, où il participe à l’expérience ATLAS sur le collisionneur LHC du CERN. Il obtient un doctorat sur le thème de la recherche de la matière noire en 2013. Il intègre alors le groupe d’astrophysique des particules au sein du Département de physique nucléaire et corpusculaire de l’Université de Genève en tant que post-doctorant. Il devient l’un des piliers de ce groupe en ce qui concerne la construction d’appareils et l’analyse des données pour le satellite DAMPE (DArk Matter Particle Explorer), lancé en 2015. Il publie des résultats sans précédents et se voit promu à la fonction de maître assistant en avril 2018. En février 2020, il établit un groupe de recherche indépendant en tant que professeur assistant financé par un fond « Starting Grant » du Conseil européen de la recherche (ERC). Son projet vise à améliorer drastiquement la précision des mesures directes des rayons cosmiques aux plus hautes énergies dans la gamme de téraélectonvolt (TeV) à pétaélectronvolt (PeV). Le projet contribuera à résoudre le problème de l’origine des rayons cosmiques à de très hautes énergies et de ses effets sur la composition de l’Univers et apportera des éclaircissements sur la nature de la matière noire grâce à la découverte possible de fines structures caractéristiques dans les spectres des rayons cosmiques et des rayons gamma.

 

Orsolya Barabas

BARABAS_Orsolya_photo[1].jpg

Professeure ordinaire
Faculté des sciences
Département de biologie moléculaire

Bio-Express

Orsolya Barabas obtient un master (2001), puis un doctorat (2005) en chimie structurelle à l'Université Eötvös Loránd de Budapest, en Hongrie. Elle poursuit son cursus universitaire à l'Institut national du diabète et des maladies digestives et rénales des National Institutes of Health (NIH), à Bethesda aux États-Unis (2005-2009). Au cours de cette période, elle étudie les mécanismes structurels et fonctionnels qui sous-tendent la transposition de l'ADN et propose des modèles moléculaires permettant de réorienter la transposition de manière prévisible. Ces découvertes majeures, publiées dans des revues à fort impact, ont ouvert la voie au développement de nouveaux outils de génie génétique. En 2009, Orsolya Barabas rejoint le Laboratoire européen de biologie moléculaire (EMBL), à Heidelberg en Allemagne, en tant que cheffe de groupe. Son laboratoire élucide alors les mécanismes qui sous-tendent la résistance aux antibiotiques et développe des outils pour cibler la transposition à des fins thérapeutiques. Ces avancées importantes ont également été publiées dans des revues à fort impact et leurs aspects permettant le développement d'applications ont été protégés par des brevets. Le travail d'Orsolya Barabas a été reconnu par l'obtention de bourses prestigieuses, notamment celles du programme Human Frontiers Scholars et du Conseil européen de la recherche (bourse Consolidator), et par de nombreuses invitations à donner des conférences scientifiques. Orsolya Barabas est nommée professeure ordinaire au Département de biologie moléculaire de la Faculté des sciences de l’UNIGE en mars 2020.

 

Xavier Dumusque

xavier-dumusque-250x250px.jpg

Professeur assistant
Faculté des sciences
Département d'astronomie

Bio-Express

Spécialiste de la détection des exoplanètes en utilisant la méthode des vitesses radiales, Xavier Dumusque est mondialement reconnu dans son domaine de recherche. Ses travaux de recherche en astrophysique concernent plus précisément la compréhension et correction des différents bruits astrophysiques et instrumentaux perturbant les mesures de vitesses radiales. Il cherche ainsi à améliorer la précision de la technique des vitesses radiales en vue de détecter des planètes similaires à la terre. Débutant sa thèse au Département d’astrophysique de l’Université de Porto (Portugal), il rejoint le Département d’astronomie de l’UNIGE en avril 2010 et obtient un doctorat fin 2012. Après des séjours postdoctoraux à Harvard et à l’Université de Yale, il revient à Genève en octobre 2015, financé par une bourse Branco-Weiss pour travailler comme post-doctorant. Durant 4 ans, il approfondit ses recherches sur la compréhension des différents bruits et participe à la construction d’un télescope solaire lui permettant d’obtenir des mesures de vitesses radiales inédites. Il occupe successivement des postes de maître-assistant (2017) et collaborateur scientifique (2019). En janvier 2020, Xavier Dumusque est nommé professeur assistant au Département d’astronomie suite à l’obtention d’une bourse ERC Starting Grant.

 

Thomas Agoritsas

Agoritsas_Nov_2019.jpg

Professeur assistant
Faculté de médecine
Département de médecine

Bio-Express

Thomas Agoritsas obtient un diplôme de médecin à Genève en 2006. Il se spécialise ensuite en médecine interne et obtient un titre de spécialiste en 2011 et, la même année, un doctorat en médecine. En parallèle à sa formation clinique, il développe ses compétences de recherche à l’Université de Rotterdam, tout en menant des projets au sein des Services de qualité des soins et d’épidémiologie clinique des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). En 2012, il complète sa formation à l’Université de McMaster au Canada où il séjourne pendant quatre ans avant d’obtenir un PhD en méthodologie de recherche clinique. De retour aux HUG, il est d’abord chef de clinique scientifique, puis médecin adjoint au Service de médecine interne générale. Ses recherches sont centrées sur la mise en œuvre et l’individualisation de l’Evidence-Based Medicine en pratique clinique. Privat-docent de la Faculté de médecine en 2018, Il est nommé professeur assistant au Département de médecine en novembre 2019.

 

Karl Blanchet

k-blanchet.jpg

Professeur ordinaire
Faculté de médecine
Département de santé et médecine communautaire

Bio-Express

Karl Blanchet est titulaire d’un Master en management, d’un Master en santé publique et d’un PhD obtenu en 2012 à l’Université de Salford au Royaume-Uni. Il passe plusieurs années dans divers contextes d’urgence humanitaire avant de rejoindre Handicap international en 1997, d’abord comme directeur au Togo et au Benin, puis comme directeur de la section britannique de 2002 à 2004. Il occupe ensuite divers postes de consultant à la Croix-Rouge, à Save the Children, à USAID ainsi qu’au sein de la Commission européenne. Il rejoint la London School of Hygiene and Tropical Medicine en 2010, où il dirige le Health in Humanitarian Crises Centre de 2016 à 2019. Il y est également professeur associé en recherche sur les systèmes de santé. Les recherches de Karl Blanchet portent sur les questions de résilience, en particulier dans les pays touchés par un conflit armé ainsi que sur les systèmes de santé. Il développe pour cela des cadres d’analyses originaux et privilégie une approche pluridisciplinaire. Nommé professeur ordinaire à la Faculté de médecine en décembre 2019, il prend la direction du Centre d’enseignement et de recherche en action humanitaire.

 

Basil Landis

Basile Landis.jpg

Professeur associé
Faculté de médecine
Département des neurosciences cliniques

Bio-Express

Basile Landis effectue des études de médecine à Zurich et Genève qui débouchent sur un diplôme de médecin en 1999. Après un doctorat, il suit une formation clinique d’otorhinolaryngologie à Genève, devient chef de clinique à l’Inselspital de Berne et obtient un titre de spécialiste en 2012. Il effectue également deux séjours de recherche au sein du Centre interdisciplinaire de gustation et d’olfaction de l’Université technique de Dresde. Sur le plan de la recherche, ses intérêts se concentrent sur la rhinologie, particulièrement sur les sens chimiques, le goût, l’odorat et le système intranasal trigéminal. Ses travaux sont notamment à l’origine de la création de la consultation des troubles du goût et de l’odorat aux HUG. Nommé privat-docent de la Faculté de médecine en 2012, il reprend la direction de l’Unité de rhinologie-olfactologie des HUG en 2013. Il est également suppléant du chef de service ORL et chirurgie cervico-faciale depuis 2018.

 

Delphine Courvoisier

p11_Courvoisier.jpg

Professeur assistante
Faculté de médecine
Département de médecine

Bio-Express

Delphine Courvoisier obtient en 2006 un doctorat en psychologie quantitative, une branche de la statistique spécialisée dans le développement et l’analyse de questionnaires. Cette formation est complétée par un master en statistiques de l’UNIGE, puis par un master en épidémiologie de l’Université Harvard. Elle passe deux ans à Harvard comme chargée de cours, puis revient à Genève en 2013 à la fonction de statisticienne au sein du Service d’épidémiologie clinique des HUG. Elle y poursuit ses recherches sur la prise de décision médicale, la charge émotionnelle associée, ainsi que sur les conséquences sur la santé des professionnels de soins. De façon complémentaire, ses recherches en statistiques se focalisent sur les modèles d’homéostasie et d’allostasie (retour à l’équilibre et changement d’équilibre) de processus émotionnels et physiologiques. Elle soutient également, au niveau méthodologique et statistique, de nombreux chercheurs au sein des HUG et est actuellement affiliée aux services de rhumatologie et de la qualité des soins. Côté enseignement, elle participe aux cours d’épidémiologie et d’économie des systèmes de santé, et dirige deux modules de formation continue sur l’utilisation des statistiques pour les mesures subjectives sur des patients et sur l’utilisation d’indicateurs pour guider les améliorations de la qualité des soins. Elle est nommée professeure assistante au Département de médecine fin 2019.

 

Francesco Luigi Gervasio

p11_Gervasio_nom.jpg

Professeur ordinaire
Faculté des sciences
Section des sciences pharmaceutiques

Bio-Express

Francesco Luigi Gervasio obtient un doctorat en chimie de l’Université de Florence en Italie en 2001. De 2002 à 2009, il rejoint le groupe du professeur Parrinello à l’ETH Zurich d’abord en tant que chercheur postdoctoral puis comme maître-assistant. À l’ETHZ, il contribue au développement de méthodes permettant de surmonter le problème de l’échelle du temps dans les simulations de dynamique moléculaire et de calculer les surfaces d’énergie libre. En 2009, il rejoint le Centre national espagnol de recherche sur le cancer en tant que responsable du groupe de biophysique. Il y poursuit le développement de méthodes de calcul, notamment en matière de cinétique de liaison, point très important pour évaluer l’effet pharmacologique d’un médicament. En 2013, il rejoint l’University College London en tant que professeur ordinaire. Ses recherches vont de l’étude des problèmes biologiques fondamentaux à l’application et au développement des techniques en matière de conception et de découverte de médicaments. Il participe en outre au projet phare européen «Human Brain Project». Actuellement professeur de chimie et de biologie structurale et moléculaire, titulaire de la chaire de modélisation biomoléculaire et co-coordinateur du programme doctoral de l’University College London, Francesco Luigi Gervasio est nommé professeur ordinaire à la Section des sciences pharmaceutiques de la Faculté des sciences en février 2020.

 

Jonas Lätt

p11_latt_.jpg

Professeur associé
Faculté des sciences
Département d'informatique

Bio-Express

Jonas Lätt obtient un doctorat en 2007 à l’Université de Genève. Il effectue ensuite un séjour dans la section de mathématiques de la Tufts University (États-Unis), puis à la Section de génie mécanique de l’EPFL pour des travaux de recherche post-doctorale. En 2010, il rejoint l’UNIGE en qualité de maître d’enseignement et de recherche avant d’être nommé professeur associé en janvier 2020. Il est également membre du comité du centre Cadmos, qui encourage et consolide la recherche en calcul scientifique et parallèle en Suisse occidentale. Ses intérêts de recherche sont centrés sur la modélisation par ordinateur d’écoulements de liquides et de gaz, et de l’application de ces modèles à des domaines de recherche variés, par exemple le biomédical ou encore l’aérodynamisme de véhicules subsoniques et supersoniques. Il est l’auteur principal d’un logiciel scientifique libre pour la simulation d’écoulements qui est utilisé dans plus d’une centaine d’universités et instituts de recherche de par le monde. Auteur de plus de 40 publications scientifiques, Jonas Lätt est en outre le fondateur d’une entreprise de technologie dans le domaine de la simulation de processus de génie mécanique qui collabore avec l’Université de Genève pour permettre la valorisation et le transfert de technologie des produits de recherche académique.