Linguistique allemande

Adelheid WIBEL

Photo
Mme Adelheid Wibel

Doctorante

Courriel


Curriculum vitae:

CV Adelheid Wibel (mars 2021)

 

Projet de thèse:

Die "Geistige Landesverteidigung" zwischen 1933 und 1945. Eine (kultur-)linguistische Untersuchung

Directrice de thèse : Professeure Juliane Schröter

Président du jury : Professeur Daniel Elmiger

 

Résumé:

En 1938, avec l' « Anschluss » national-socialiste de l'Autriche, la Suisse a été exposée non seulement à une menace militaire, politique et économique massive émanant du Reich allemand, mais également à une menace culturelle. D’une conviction de la nécessité d’une défense « spirituelle » de la patrie suisse est alors née la « défense nationale spirituelle » (en all. « geistige Landesverteidigung ») – un mouvement diversifié, englobant l’ensemble du spectre politique (gauche, libéral, conservateur).
Dans ma thèse, des stratégies linguistiques récurrentes et représentatives des différents acteurs de la « défense nationale spirituelle » (p. ex. moyens rhétoriques, slogans, métaphores, néologismes, topoï d'argumentation, etc.) devront être découvertes et analysées. Cette enquête sera menée dans une perspective culturelle et linguistique, qui met l'accent sur le lexique, la rhétorique et la sémantique. Dans un deuxième temps, une comparaison sera également faite avec le langage utilisé par le régime national-socialiste, en se concentrant sur la question de savoir comment la défense nationale spirituelle a essayé de promouvoir sa propre identité « suisse » contre l'identité « national-socialiste » étrangère.
Le corpus sur lequel ma thèse sera basé est constitué de textes destinés à un public large (principalement articles de journaux, reportages radio, publications de la fondation « Pro Helvetia », et annonces gouvernementales). Un message du Conseil fédéral de 1938 sur l'organisation et la protection de la « sauvegarde de la culture suisse et de la publicité culturelle » sert de guide pour la création et la délimitation du corpus. Les questions centrales de ma thèse sont les suivantes : Quel était le dessein concret de la « défense nationale spirituelle » et comment ses instigateurs ont-ils tenté de la mettre en oeuvre ? Dans quelle mesure y a-t-il eu une utilisation « typique » du langage de la « défense nationale spirituelle » et quels médias ont été utilisés ? En quoi l'utilisation de la langue diffère-t-elle entre les différents courants de défense spirituelle nationale ? Et enfin, dans quelle mesure peut-on parler de « contre-propagande » par rapport à la propagande du régime national-socialiste ?

La thèse est financée par une bourse de doctorat de la Studienstiftung des deutschen Volkes (Fondation académique nationale allemande).


Linguistique allemande