Linguistique allemande

Aline SIEGENTHALER

Photo
Mme Aline SIEGENTHALER

Assistante

IUFE
+41 22 379 73 09
Courriel


Bureau:

IUFE  (Uni-Mail)

Heure de réception:

sur rendez-vous
 

Descriptifs des enseignements 2020-2021:

Semestre de printemps 2021

Pas d'enseignement

Curriculum vitae:

Sujet de thèse:

Geschlechtergerechte Sprache – gender inclusive language – langage inclusif: Analyse aktueller deutsch-, englisch- und französischsprachiger Leitfäden für geschlechtergerechte Sprache

Directeur de thèse: Professeur Daniel Elmiger

Présidente du jury: Professeure Juliane Schröter

 

Résumé:

Avec la deuxième vague féministe, des discussions ont émergé sur le rôle que jouait la langue dans la pérennisation de l’inégalité entre les genres. Si l’on affirme que la langue joue un rôle important, il est nécessaire d’éliminer toute inégalité induite par celle-ci. La critique principale affirmait que les femmes étaient trop souvent rendues ‘invisibles’ par la langue, p.ex. quand on utilise le masculin générique pour désigner un groupe de personnes composé de femmes et d’hommes.

Pour rendre les femmes plus visibles, on a donc jugé nécessaire de changer les pratiques langagières: les premiers guides d’écriture inclusive ont été introduits dans les années 1970/80. Ils avaient pour but de donner des conseils langagiers pour un traitement égalitaire des sexes dans la langue (en général écrite), en tenant compte de la base grammaticale d’une langue spécifique.

De nos jours, il n’est plus seulement question de rendre visibles les femmes, mais également de tenir compte des personnes qui se définissent comme ‘queer’ ou non-binaires, une nécessité qui a été mise en évidence par la vague post-féministe. Une langue véritablement inclusive devrait donc inclure des personnes de tout genre. Vu qu’il n’existe pas encore de vue d’ensemble des guides pour un langage inclusif actuels, il est difficile à dire quelle influence les nouvelles théories et pratiques du genre ainsi que les débats associés à celles-ci ont eu sur les stratégies langagières inclusives proposées dans les guides.

Dans ma thèse, j’analyse différents guides pour le langage inclusif en allemand, anglais et français pour répondre aux questions suivantes: Le développement de nouvelles théories et pratiques du genre a-t-il eu une influence sur les stratégies proposées par les guides ? Quelles stratégies sont recommandées dans les différentes langues pour arriver à un langage inclusif ? Quels arguments sont amenés pour ou contre certaines formes langagières ? Y-a-t-il une différence entre les guides de différentes institutions/organisations et/ou de différents pays ?


Linguistique allemande