Unité de grec ancien

J'ai étudié le grec et maintenant...

ferguson.jpg

Andrew Ferguson, quelle est votre situation professionnelle actuelle ?

Depuis 2012, je suis secrétaire général de l’Orchestre de Chambre de Genève, fondation de droit privé composée d’une équipe de 7 collaborateurs administratifs et techniques et de 40 musiciens professionnels permanents. L’orchestre donne une cinquantaine de concerts par saison.

 

Que vous ont apporté vos études de grec dans votre activité professionnelle, ou dans la vie en général ?

Même si mon activité professionnelle présente n’est plus directement liée à mes études de grec, j’en ai précieusement gardé la capacité d’analyse, de synthèse et de critique, qu’elles aiguisent de manière poussée. Même si cela va contre un certain air du temps propice à la dictature de l’immédiateté et de la facilité, elles m’ont également amené rigueur, discipline, exigence et éthique intellectuelles (et pourquoi pas une certaine patience et une certaine abnégation !). De manière très pratique, travaillant dans le secteur culturel, je suis également mieux armé, grâce à mes études, pour repérer et comprendre nombre de référentiels artistiques, littéraires et musicaux (la musique est, notamment, une rhétorique !) auxquels je suis quotidiennement exposé dans mon métier.

 

Un conseil pour les nouveaux étudiants de grec ?

Les études de grec, et du monde antique classique, ont cela de fascinant que l’univers et les valeurs qu’elles permettent d’explorer sont familiers, semblables et, en grande partie, fondateurs de notre présente civilisation, mais aussi profondément autres, différents et déstabilisants. Cette prise de conscience doit motiver curiosité intellectuelle, recul, sens critique et, finalement, sens citoyen. Les études de grec posent ainsi un impératif d’ouverture d’esprit.

 

montevent2i.jpg

Vanessa Monteventi, quelle est votre situation professionnelle actuelle ?

Je suis collaboratrice scientifique en grec ancien à l’Université de Bâle ; violoniste et flûtiste à bec indépendante.

 

Que vous ont apporté vos études de grec dans votre activité professionnelle, ou dans la vie en général ?

Mes études de grec m’ont apporté les connaissances et les compétences nécessaires pour aborder la vie professionnelle, que ce soit dans le cadre de l’enseignement secondaire, de l’enseignement universitaire ou encore de la recherche académique.

La langue et la littérature grecques figurent parmi les fondements de la culture européenne. La connaissance approfondie du grec a notamment enrichi mes études dans d’autres branches littéraires.  Elle contribue également à nourrir mes compétences dans d’autres domaines, en particulier celui de la musique.

 

Un conseil pour les nouveaux étudiants de grec ?

Tirer profit de la richesse et de la diversité des enseignements proposés. En effet, à côté du grec classique, le choix de cours s’étend du grec mycénien au grec byzantin, en passant par la papyrologie, l’épigraphie ou l’ecdotique. Autant de domaines de compétences à explorer et approfondir !

 

fux_reduced.jpgPierre-Yves Fux, quelle est votre situation professionnelle actuelle ?

 Diplomate de carrière, actuellement ambassadeur de Suisse en République de Chypre et près le Saint-Siège.

 

Que vous ont apporté vos études de grec dans votre activité professionnelle, ou dans la vie en général ?

 L’accès à des textes majeurs dans toutes leurs nuances et leur beauté constitue un acquis pour la vie, qui s’accroît lorsqu’on le partage. Rien ne m’a permis d’aussi bien appréhender la société japonaise que de faire lire et traduire Plutarque, Ménandre et Xénophon à une classe de l’Institut franco-japonais de Tokyo ! Mes études de grec m’ont ouvert les portes des Archives secrètes du Vatican (pour y étudier la paléographie), de certains cercles de la République islamique d’Iran (pour parler philosophie) et bien sûr de Chypre, mon actuel pays de résidence. La plus belle des ouvertures reste pour moi ce bonheur de lire une page de grec, chaque matin ou presque. Mais le grec ancien suscite aussi quelques réactions de rejet, parfois déjà au sein de l’Université : un bon moyen de se forger le caractère et de mieux connaître la valeur et les valeurs de son entourage professionnel !

 

Un conseil pour les nouveaux étudiants de grec ?

Un helléniste ne devrait jamais interpréter ΜΗΔΕΝ ΑΓΑΝ comme une invitation à se contenter d’engranger ses crédits et de ne viser que l’obtention d’un diplôme ! Le grec mène au meilleur à condition de s’y plonger profondément et d’en émerger en respirant un grand bol d’air.

 

henri2.jpg

Océane Henri, quelle est votre situation professionnelle actuelle ?

Assistante Administrative chez KPMG.

 

Que vous ont apporté vos études de grec dans votre activité professionnelle, ou dans la vie en général ?

Le fait d’avoir fait une thèse en Sciences de l’Antiquité a permis de développer et d’affiner mon sens critique, mais aussi mon esprit d’analyse et mon sens de l’organisation. Trois qualités indispensables à mon activité actuelle chez KPMG. Sans le grec ancien, je n’aurai pas pu accéder aux documents dont j’avais besoin dans leur langue d’origine ni les analyser avec la finesse nécessaire. Le développement de ces qualités a donc été profondément lié à l’apprentissage de la langue.

En plus de l’aspect linguistique, l’étude du grec m’a également ouvert à de nombreux aspects d’une culture dont nous sommes aujourd’hui très imprégnés. Les références aux auteurs grecs et à leurs écrits sont pléthore dans l’actualité, la littérature et même les simples discussions en famille ou entre amis. Il est toujours agréable de comprendre ces références dans leur intégralité.

 

Un conseil pour les nouveaux étudiants de grec ?

Profitez de cet enseignement pour non seulement apprendre une langue riche et dont notre vocabulaire actuel est imprégné, mais aussi pour découvrir une culture qui a laissé ses marques sur notre société et nos références. Le grec ancien a peut-être disparu en tant que langue à part entière mais il a laissé bien des traces.

Ne craignez pas les heures de traductions, elles formeront vos esprits d’analyse, une qualité toujours appréciée, quelle que soit votre situation professionnelle future.

 

cellerier.jpg

Camille Cellérier, quelle est votre situation professionnelle actuelle ?

 J’enseigne le français, langue et littérature, dans le secondaire II (classes de collégiens et d’apprentis) – ainsi que l’histoire de la rhétorique (dans le cadre d’une option complémentaire offerte aux collégiens).

 

Que vous ont apporté vos études de grec dans votre activité professionnelle, ou dans la vie en général ?

Avant toute chose, j’aimerais préciser que cette formation n’a pas été, dans mon cas, un choix de carrière : il s’agissait plutôt de prolonger mes humanités. Si je tiens à le souligner, c’est parce que je suis persuadé qu’on gagne à ne pas choisir le grec pour pouvoir faire ceci ou acquérir cela. Tout « atout » ne peut s’envisager qu’à rebours, de manière rétrospective. Cela dit, je constate qu’en sus des évidentes compétences tenant à l’étude des mécanismes linguistiques – aisément transposables dans tel domaine où l’analyse est de rigueur – le grec a compté dans mon parcours sur un plan culturel avant tout. Marguerite Yourcenar fait dire à l’empereur Hadrien: « …presque tout ce que les hommes ont dit de mieux a été dit en grec. » Sans aller aussi loin, je crois que si l’on s’intéresse un tant soit peu aux origines de notre pensée, de nos pratiques, on peut difficilement faire l’impasse sur ce qui a été, jusqu’à récemment, la référence incontournable de la civilisation occidentale. La rengaine est connue. Mais, le temps aidant – précisément ! – il est désormais aussi possible d’envisager la culture grecque dans son altérité, dans son étrangeté : s’y intéresser, c’est rencontrer partout des bizarreries, des modèles radicalement différents. Les deux approches sont d’ailleurs conciliables. Somme toute, il s’agit dans les deux cas de penser un peu mieux notre époque…

 

Un conseil pour les nouveaux étudiants de grec ?

Si vous en êtes là, c’est que vous avez déjà fait le bon choix ! Tout est dit. Et si, par extraordinaire, vous avez encore une question, vous trouverez toujours un interlocuteur prêt à vous aider au sein de l’Unité de grec ancien. C’est le grand avantage des filières de formation à taille humaine.

 

marchiando.jpg

Anaïs Marchiando, quelle est votre situation professionnelle actuelle ?

 Candidate au doctorat en Histoire et anthropologie des religions (Université de Genève).

 

Que vous ont apporté vos études de grec dans votre activité professionnelle, ou dans la vie en général ?

 C’est avec passion que j’ai étudié le grec ancien, d’abord au Collège puis à l’Université. C’était et c’est toujours l’occasion d’être confronté-e à des sociétés différentes, de la nôtre mais aussi entre elles. À ce titre, c’est un réel dépaysement qui modifie aussi le regard que l’on a sur soi.

La maîtrise de la langue me permet d’accéder aux sources pour ma thèse sans passer par une traduction, nécessairement interprétation et tributaire de nos catégories.

Les études de grec apprennent aussi une certaine rigueur dans le travail en ce qu’il s’agit de lister des priorités mais aussi, en cas de difficultés, les problèmes (et donc de réussir à les cerner).

                                                      

Un conseil pour les nouveaux étudiants de grec ?

Avoir de la curiosité, regarder également d’autres champs culturels. Et lire beaucoup.

 

chaney.jpg

John Chaney, quelle est votre situation professionnelle actuelle ?

Je suis actuellement doctorant en études chinoises, spécialisé dans le droit de la Chine impériale tardive (dynasties Ming-Qing [1368-1911]).

 

Que vous ont apporté vos études de grec dans votre activité professionnelle, ou dans la vie en général ?

Dans mon activité professionnelle, mes études de grec m’ont notamment apporté de précieuses compétences en traduction. Étudiant, quand j’abordais un texte en langue étrangère, je mettais en pratique ce que j’avais appris dans mes études de grec, ce qui me permettait alors de mieux comprendre comment le texte était structuré et d’arriver à une meilleure traduction que mes collègues. Lorsque j’étudie des textes juridiques pour ma thèse, cette rigueur dans l’analyse grammaticale me permet de résoudre bien des problèmes. Maintenant que je donne un séminaire de chinois classique, je me rends compte que les étudiants n’ayant jamais étudié une langue classique sont souvent perdus lorsqu’ils doivent déchiffrer un texte au point d’en donner parfois des traductions farfelues dues à une mauvaise analyse de sa structure. Ce phénomène a aussi été observé par certains de mes collègues.

 

Un conseil pour les nouveaux étudiants de grec ?

L’Université de Genève étant l’une des seules en Suisse permettant d’étudier tous les stades de la culture grecque, profitez de le faire lors de vos études. Pour ceux qui trouveraient la littérature grecque classique trop commune, suivez donc les séminaires de papyrologie, lors desquels vous étudierez des textes parlant directement de la société de l’époque, ou plongez-vous dans la période byzantine où vous découvrirez une richesse littéraire bien souvent ignorée par les étudiants, et des histoires truculentes.

 

stiassny2.jpg

(photo © Romain Guélat)

Yannick Stiassny, quelle est votre situation professionnelle actuelle ?

Editeur aux éditions Zoé (Genève).

 

Que vous ont apporté vos études de grec dans votre activité professionnelle, ou dans la vie en général ?

 Je ne croise pas souvent de grec dans mon quotidien, mais lorsque je travaille sur des traductions de l’allemand ou de l’anglais contemporains, je garde à portée de main ma « boîte à outils linguistique » bien étrennée avec Homère, Aristote ou Eschyle, et dans laquelle on trouverait une bonne connaissance étymologique, l’attention aux constructions grammaticales et une sensibilité à la signification précise des mots.

 

Un conseil pour les nouveaux étudiants de grec ?

La mention du grec sur mon CV a toujours suscité la curiosité, c’est généralement perçu comme une preuve de sérieux et d’une solide connaissance des humanités. Mais à moins de viser une carrière dans l’enseignement ou la recherche, il me semblerait préférable de conjuguer le grec avec d’autres compétences, intérêts ou passions : Dans mon cas, un diplôme d’aide-comptable obtenu après les études universitaires. Ce genre de combinaison montrera que vous êtes ouverts à la fois sur la culture classique et sur le monde d’aujourd’hui.

 

bagnoud3.jpg

Marie Bagnoud, quelle est votre situation professionnelle actuelle ?

Je suis collaboratrice scientifique dans le secteur archéologie du Musée d'Art et d'Histoire. C'est un mandat d'un an renouvelé pour la troisième et dernière fois, comme c'est la coutume pour ce genre de poste dans les services de la Ville de Genève. J'ai obtenu ce poste grâce à l'archéologie classique, une autre des branches que j'ai étudiées à l'université.

 

Que vous ont apporté vos études de grec dans votre activité professionnelle, ou dans la vie en général ?

Les aptitudes qu'on développe en étudiant le grec sont grosso modo les mêmes que celles qui font aussi la fierté des autres disciplines de la faculté des Lettres (l'autonomie, l'esprit critique, etc.). Les études de grec permettent en particulier une meilleure compréhension de l'analyse littéraire ou de la transmission des textes et poussent à développer de la rigueur et de la persévérance face à des extraits difficiles à comprendre. Ces capacités, qui ne sont certes pas le propre du grec ancien, sont partiellement transférables ; savoir décrypter un texte et saisir la teneur des arguments m'est évidemment utile dans la vie de tous les jours.

 

Un conseil pour les nouveaux étudiants de grec ?

Je leur conseillerais de diversifier leurs expériences pendant leurs études pour avoir plusieurs cordes à leurs arcs. Il faut être conscient qu'étudier le grec ancien présente peu de débouchés et il serait dommage de mépriser les alternatives.

 

neukomm.jpg

Émilie Neukomm, quelle est votre situation professionnelle actuelle ?

Je suis enseignante de français au Collège Rousseau et à l’ACCES II, école pour les migrants non francophones. Je donne également un cours facultatif de grec ancien au Collège.

Que vous ont apporté vos études de grec dans votre activité professionnelle, ou dans la vie en général ?

Au niveau structurel, le grec m’a apporté une certaine rigueur et une certaine organisation dans mon travail. J’ai appris à être aussi efficace que possible, à anticiper, et à faire en sorte de perfectionner ce que je créais. Etudier les textes grecs dans toute leur variété m’a permis également de mieux structurer ma pensée et, de ce fait, mes propos, qu’ils soient oraux ou écrits. En outre, j’ai eu ainsi l’occasion d’acquérir une culture générale qui m’est encore utile maintenant puisque - à mon sens étudier la vision du monde qu’avaient les Anciens permet de mieux comprendre le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui. Et il est évident que sur les plans humain et personnel, le grec m’a permis de rencontrer des personnes érudites et formidables qui m’ont transmis des valeurs et m’ont offert d’excellents moments en leur compagnie.

Un conseil pour les nouveaux étudiants de grec ?

Faites-vous plaisir en diversifiant vos cours et vos lectures, et dites-vous qu’il s’agit d’un bagage inestimable pour votre vie future, aussi bien professionnelle que personnelle.

 

rowling.jpgJoanne K. Rowling, quelle est votre situation professionnelle actuelle ?

Je suis romancière à succès, l'auteure de la série Harry Potter.

Que vous ont apporté vos études de grec dans votre activité professionnelle, ou dans la vie en général ?

J'ai effectivement suivi des études de français et de langues classiques (latin et grec) à l'Université d'Exeter (on m'avait refusée à Oxford). Je ne me suis pas distinguée comme une élève particulièrement brillante, mais j'ai su développer une imagination qui m'a été bien utile lorsque je me suis mise à écrire. L'accès à une civilisation et une littérature à la fois familière et étrange a dû influencer la manière dont j'ai créé le monde des sorcières et des sorciers.

Un conseil pour les nouveaux étudiants de grec ?

Croyez en vous, foi de moldue ! Vous saurez ainsi faire façon des détraqueurs qui se mettent en travers de votre chemin.

 

boris_johnson.jpgBoris Johnson, quelle est votre situation professionnelle actuelle ?

Je suis Premier Ministre du Royaume Uni. Dans le passé, j'ai aussi été maire de Londres.

Que vous ont apporté vos études de grec dans votre activité professionnelle, ou dans la vie en général ?

Eh oui, j'ai suivi des études de grec et de latin à Oxford ! J'ai aussi fait du journalisme, mais on m'a viré parce que j'avais falsifié une citation. Le grec m'a apporté une ouverture sur le monde, et aussi une grande capacité à mener des débats. À Oxford, je suis devenu Président de l'Oxford Union, un cercle où les talents oratoires des futurs politiciens sont mis à rude épreuve. J'ai aussi été membre du Bullingdon Club, dont on dit qu'elle est "an upper-class drinking society known for vandalism". Il y a une leçon que je n'ai pas retenue de mes études de grec : la devise μηδὲν ἄγαν "rien de trop".

Un conseil pour les nouveaux étudiants de grec ?

Ayez le courage de suivre votre voie. Cela ne fera pas plaisir à tout le monde, mais après tout, c'est de votre existence qu'il s'agit.