HISTOIRE

L'Université de Genève

L'Université de Genève est l'héritière de l'Académie fondée par Calvin en 1559. Elle est devenue Université en 1873 avec la création d'une Faculté de médecine.

L’UNIGE est la troisième plus grande université de Suisse en nombre d’étudiant-es et compte pratiquement 40 % d'étudiant-es internationaux en 2017.

En 2016, l'Université est classée au 53e rang des universités mondiales dans le ranking de Shanghaï, au 95e rang par le QS World University et au 131e rang par le classement TIMES  World University .

Elle compte de nos jours neuf Facultés, treize Centres interfacultaires et la Maison des Langues.

Elle réunit plus de 16'000 étudiant-es et 3'500 professeurs et collaborateurs/trices sur 3 sites principaux.

Les Cours d'été

Les Cours d’été de français, fondés à l’Université de Genève en 1891, constituent les premiers cours dits « de vacances » de l'histoire, destinés à un public non francophone de niveau universitaire. Ils sont issus du Séminaire de français moderne, créé la même année par le professeur Charles Thudicum, consacré à l'enseignement du français aux candidats allemands à l'examen d'état. Les Cours d’été, alors appelés Cours de vacances, s’adressaient aux maîtres de français des écoles allemandes qui ne peuvent se rendre à Genève qu’en été. En tant que premiers Cours de vacances de l’histoire, ils ont contribué à marquer, avec le Séminaire de français moderne, l’introduction du français langue vivante, que André Reboullet nommera « français langue étrangère » en 1957, dans le milieu académique. Des personnalités illustres et passionnées ont contribué au rayonnement des Cours de vacances de l’Université de Genève en Europe entre le XIXe et le XXe siècle : Bernard Bouvier, Charles et Georges Thudicum, Charles Bally, Albert Séchehaye, Ferdinand de Saussure, Paul Passy. D’autres institutions ont suivi le mouvement : Neuchâtel en 1893, Lausanne en 1895, la Sorbonne en 1920. En 1925 naît à l’Université de Genève l'École pratique de langue française. Elle est destinée aux étudiants de toutes les Facultés désireux de perfectionner le français oral et écrit. L’École pratique de langue française et le Séminaire de français moderne fusionnent en 1968 pour devenir l’École de langue et de civilisation françaises. Les Cours de vacances changent leur dénomination en Cours d'été en 1984 et perdent leur caractère exclusivement destiné au corps enseignant. Ils sont ouverts à un public varié, avec des cours spéciaux pour les enseignants. Le Séminaire de français moderne, les Cours de vacances et l’École pratique de langue française sont depuis leur création rattachées à la Faculté des Lettres et ont contribué à poser les jalons de l’émergence d’un nouveau champ disciplinaire : la didactique des langues étrangères.

Les Cours d’été et l’École de langue et de civilisation françaises continuent d’entretenir des liens très étroits, à la fois d’un point de vue académique et institutionnel. Les directeurs des Cours d’été sont traditionnellement rattachés au corps enseignant de l’École de langue et de civilisation françaises. En 2012, la Maison des Langues voit le jour, à l’initiative du Rectorat et de l’ELCF, afin d’élargir l’offre d’enseignement des langues modernes à des étudiants non spécialistes et à l’ensemble de la communauté universitaire. Dès sa création, sa mission dépasse celle d’un simple centre de langues et se profile davantage comme celle d’un centre d’expertise dans le domaine de la didactique des langues, au service de la promotion et du développement des compétences langagières et du plurilinguisme au sein de la communauté académique. Les Cours d'été de français attirent chaque année un millier étudiants du monde entier (environ 100 nationalités différentes sont représentées), qui viennent à Genève pour apprendre le français et découvrir la Suisse, ses langues, sa culture et ses institutions. Ces dernières années, la part des étudiants suisses non francophones s'est régulièrement accrue, pour devenir en 2020 la population la plus représentée. Les Cours d'été jouent ainsi un rôle de cohésion de l'identité nationale helvétique, par le biais de la découverte et de l'apprentissage de sa diversité linguistique et culturelle.

Les Cours d'été de français célèbrent leur 130ème anniversaire en 2021. Tout au long de leur histoire, ils ont contribué à la construction de l'identité helvétique et, plus largement, européenne. Outre des enseignements de langue, les Cours d'été réservent une part importante à des conférences abordant des thématiques historiques, sociales et politiques en lien avec le fédéralisme et la démocratie en Suisse. En 2019, la conférence d'ouverture a porté sur le modèle suisse de démocratie directe et a été animée par Mme Ruth Dreifuss. De plus, des experts du DFAE animent chaque année des conférences sur la politique, la société et les institutions suisses.  Toutes ces initiatives visent, d'une part, à favoriser l’interconnaissance et l’intercompréhension entre les différentes régions linguistiques et, d'autre part, elles permettent de promouvoir le modèle suisse du vivre-ensemble auprès des nombreux étudiants internationaux.

Nos cours ont toujours été accompagnés de nombreux ateliers et d’activités culturelles, afin de familiariser les étudiant-es avec une histoire et un vécu régionaux. Les cours de prononciation occupent une place de choix dans le programme.

Le succès de cette formule a eu comme conséquence une augmentation importante du nombre de participant-es en un siècle, allant de 98 participant-es la première année à plus de 1'000 aujourd'hui.

Nous accueillons des étudiant-es de tous horizons et de tous âges (dès 17 ans), ce qui fait de nos cours une véritable expérience interculturelle.