Publications récentes

Le suicide de Lucrèce. Éros et politique à la Renaissance

Henri de Riedmatten

 

Comment faire d’un geste aussi dramatique que le suicide un objet de contemplation ? Voilà une question à laquelle les artistes se sont confrontés à la Renaissance. Ce livre se propose d’explorer les représentations du suicide de Lucrèce dans l’art des XVe et XVIe siècles, au sud comme au nord des Alpes, qui offrent l’image d’une femme vivante en train de se donner la mort, l’image d’une femme joignant la vertu à la beauté qui se détruit, s’autodétruit. L’auteur nous guide à travers la fonction politique de la représentation de Lucrèce à titre d’héroïne emblématique de la République romaine, expose la tendance vers le nu qui s’y déploie avec ses inexorables détournements érotiques et scrute le remarquable rapprochement analogique avec l’image du Christ et de son sang versé. En vue d’élucider la fortune de cette figure romaine à la Renaissance, l’étude sonde également les questions de l’origine, de la réception de l’Antiquité, de la restauration matérielle d’oeuvres antiques et des dynamiques de restauration politique. 

 

Henri de Riedmatten est professeur boursier du Fonds national Suisse de la recherche scientifique au sein de l'Unité d’histoire de l’art de l’Université de Genève. Il dirige le projet de recherche « De la restauration comme fabrique des origines. Une histoire matérielle et politique de l’art à la Renaissance italienne ». Ses travaux portent principalement sur l’art de la période moderne dans ses dimensions matérielles et anthropologiques (Lucrèce selon Rembrandt. Une question de restauration, Paris, INHA, 2021) et dans ses stratégies de voilement et dévoilement de l’identité (Système du voile. Transparence et opacité dans l’art moderne et contemporain, édité avec Massimo Leone et Victor I. Stoichita, Rome, Aracne, 2016). Il a également écrit sur les questions de réflexion et d’auto-réflexion dans l’art des temps modernes et contemporains (Narcisse en eaux troubles. Francis Bacon, Bill Viola, Jeff Wall, Rome, L’Erma di Bretschneider, 2011, trad. angl. 2014).

 

Arles, Actes Sud, 2022
Détails

 

 

19 septembre 2022
  Publications récentes