Publications récentes

Lucrèce selon Rembrandt. Une question de restauration

Henri de Riedmatten

On connaît l'histoire tragique de Lucrèce, mais de sa figure peinte en 1666 par Rembrandt on ne pouvait avoir qu’une compréhension erronée, jusqu’au jour où un restaurateur découvrit sur la toile une trace, qui jusque-là avait été masquée. À partir de cet indice, l’auteur nous conduit vers une quête de sens donnant au tableau toute sa profondeur et sa sincérité.

Henri de Riedmatten est professeur boursier du Fonds national Suisse de la recherche scientifique au sein de l'Unité d’histoire de l’art de l’Université de Genève. Il dirige le projet de recherche « De la restauration comme fabrique des origines. Une histoire matérielle et politique de l’art à la Renaissance italienne ». Ses travaux portent également sur les questions de réflexion et d’auto-réflexion dans l’art des temps modernes et contemporains (Narcisse en eaux troubles. Francis Bacon, Bill Viola, Jeff Wall, L’Erma di Bretschneider, 2011, trad. angl. 2014) ainsi que sur les stratégies de voilement et dévoilement de l’identité (Système du voile. Transparence et opacité dans l’art moderne et contemporain, édité avec Massimo Leone et Victor I. Stoichita, Aracne, 2016). Il s’intéresse actuellement aux représentations visuelles de Lucrèce à l’époque moderne.

 

Paris, Institut national d’histoire de l’art, 2021
Détails

 

14 mai 2021
  Publications récentes