Projets de recherche

Le Grand Décentrement : littérature et relativisme au seuil de la modernité (1550-1650) 

Grâce au soutien du Fonds National Suisse de la Recherche Scientifique et de la Fondation de Famille Sandoz, ce projet interdisciplinaire a réuni de 2003 à 2009, sous la direction du professeur Frédéric Tinguely, une équipe de chercheurs explorant l’émergence d’un nouveau sens du relatif, voire d’une pensée relativiste, dans les savoirs et la littérature pré-modernes. L’élargissement des horizons géographiques, la révolution copernicienne et la redécouverte du scepticisme antique font l’objet d’une attention privilégiée en tant qu’ils favorisent la mise en place des structures conceptuelles propres à une conscience de la relativité des valeurs et des vérités. Parallèlement, l’étude des poétiques du décentrement à l’œuvre chez Montaigne et les libertins (La Mothe Le Vayer, Sorel, Cyrano de Bergerac) permet de faire apparaître le rôle décisif du texte littéraire dans le vaste mouvement de remise en question des repères et des certitudes qui caractérise, bien avant la fameuse « crise de la conscience européenne », la fin de la Renaissance et le premier XVIIe siècle.

Chercheurs associés au projet : Matthieu Bernhardt, Robin Beuchat, Dominique Brancher, Charles-Antoine Chamay, Nicolas Fornerod, Nicole Haefliger, Adrien Paschoud (UNIL).

Principales publications liées au projet :

Les Libertins et la science, Actes de la journée d’étude de Genève (1er avril 2004), Libertinage et philosophie au XVII e siècle, 9, éd. Antony McKenna, Pierre-François Moreau et Frédéric Tinguely, Publications de l’Université de Saint-Etienne, 2005.

Voyage et libertinage (XVII e -XVIII e siècles), éd. Frédéric Tinguely et Adrien Paschoud, Etudes de Lettres, 2006 / 3.

La Renaissance décentrée. Actes du Colloque de Genève (septembre 2006), éd. Frédéric Tinguely, Genève, Droz, 2008.

Un Libertin dans l’Inde moghole. Les voyages de François Bernier (1656-1669), éd. Frédéric Tinguely, Adrien Paschoud et Charles-Antoine Chamay, Paris, Chandeigne, 2008.