Thèses

Annick ETTLIN           

Titre de la thèse : Mallarmé et l’existence littéraire

Directeur.trice : Patrizia Lombardo

Date de la soutenance : 27.09.2014 

Résumé : Consacrée à l'œuvre de Stéphane Mallarmé (1842-1898), cette thèse invite à la relire à partir d'un paradoxe : bien qu'il ait imaginé la « disparition élocutoire du poète », l'auteur des Poésies et des Divagations se penche sérieusement sur son rôle dans la cité, sur son « existence littéraire », à une époque où la littérature établit progressivement son autonomie. Cette thèse souligne ainsi la présence, dans l'œuvre de Mallarmé, d'un « double discours », qui permet d'apporter des réponses subtiles à la question de savoir « à quoi sert » la littérature, pour autant qu'elle « existe ». Elle propose une lecture de Mallarmé qui s'affranchit des thèses formalistes et met en jeu l'actualité de son œuvre, à l'heure où les études littéraires subissent une « crise » – crise dont Mallarmé avait justement pensé les termes, et à laquelle il apportait une solution complexe et ambiguë.

 

Julien ZANETTA                    

Titre de la thèse : Baudelaire, la mémoire et les arts

Directeur.trice :   Patrizia Lombardo

Date de la soutenance :  20.06.2014

Résumé : Partagée, singulière, profonde, répétitive, créative, la mémoire que Baudelaire définit dans ses écrits esthétiques est à géométrie variable. Un seul terme embrasse, en effet, des opérations aussi différentes que l’apparition passive du souvenir, sa recherche active, la mémorisation, la remémoration ou encore le souvenir réélaboré par l’imagination. Mais toutes sont essentielles au « culte des images » la « grande », « unique », « primitive passion » du poète des Fleurs du Mal. Et s’il fallait trouver une figure à qui ce culte serait dédié, nul doute que l’honneur reviendrait à Mnémosyne, mère des Muses.

           

Frédéric MARTIN-ACHARD              

Titre :  Voix intimes, voix sociales : fonctions et hybridations du monologue intérieur dans le roman français 1982-2011 (François Bon, Laurent Mauvignier, Jacques Serena)

Directeur.trice :  Laurent Jenny

Date de la soutenance : 07.02.2014 

Résumé :  Partant du constat d'une refondation du monologue intérieur au tournant des années 1980, la thèse établit, dans une première partie, une histoire des formes du monologue romanesque et des contextes épistémologiques avec lesquelles elles interagissent, de la fin du XIXe siècle à nos jours. Cet historique délimite trois moments : endophasique, correspondant aux formes dites canoniques, jusqu'aux années 1940 ; phénoménologique, fait de métamorphoses formelles, jusqu'aux années 1980 ; et enfin, mentaliste, celui du monologue refondé. Cette forme, initialement dévolue à l'expression d'une intimité bourgeoise, se trouve déplacée, dès 1982, dans un autre type de réalité sociale, mettant en scène des personnages défavorisés, voire marginaux. La thèse entend résoudre ce paradoxe en montrant que ces romans mettent en jeu la question de l'identité personnelle. La deuxième partie étudie l'identité sociale ou statutaire des personnages romanesques. La troisième est consacrée à l'identité narrative, tandis que la quatrième partie porte sur la subjectivité, la conscience de soi et ses manifestations langagières.

 

Matthieu BERNHARDT                    

Titre :  La Chine en partage. Élaboration et diffusion des écrits de Matteo Ricci

Directeur.trice :  Frédéric Tinguely

Date de la soutenance : 25.01.2014 

Résumé : Cette thèse s'intéresse aux représentations européennes de la Chine et de l'aventure des premiers missionnaires jésuites qui s'y sont installés au XVIe siècle. Par la lecture rapprochée d'un vaste corpus de textes publiés et manuscrits, elle s'attache à démontrer qu'à l'accommodation culturelle propre aux méthodes d'évangélisation de Matteo Ricci et de ses confrères répondrait un processus d'accommodation textuelle et éditoriale visant à adapter le discours sur la Chine aux attentes des lecteurs européens.

La thèse sera publiée chez Droz en 2021 avec un nouveau sous-titre (La Chine en partage. Sur les traces du Père Matteo Ricci).