Thèses

Maria GAL

Titre :  Balzac et l'allégorie : histoire d'un paradigme

Directeur.trice : Jérôme David

Date de la soutenance : 18.12.2019

Résumé :  Visant à réinscrire la recherche littéraire dans les grandes enquêtes sur la référence, cette thèse considère l’histoire de l’allégorie à partir de son sens littéral et de ses fonctions, non de ses sens figurés et de ses représentations. Retraçant cette histoire d’Homère à Balzac, en passant par Paul, Augustin, Thomas d’Aquin, Jean de Meun et Dante, elle révèle l’existence d’un paradigme allégorique éminemment pragmatique, destiné à convaincre le grand public davantage qu’à charmer les élites. Ce faisant, d’une part, elle inscrit Balzac dans une histoire longue de la figuration et présente une approche inédite de sa poétique ; d’autre part, elle propose une conception neuve de l’allégorie ; enfin, elle développe une méthode herméneutique sui generis à la croisée entre la philologie, l’anthropologie médiévale et la micro-histoire, ainsi qu’entre les traditions critiques russes (Bitsilli) et européennes (Auerbach, Le Goff, Ginzburg).

 

Robin BEUCHAT                    

Titre :  Irène sacrifiée : la cruauté du Grand Turc entre histoire et fiction (1550-1750)

Directeur.trice :  Frédéric Tinguely

Date de la soutenance : 07.12.2019     

Résumé :  Ce travail porte sur l'histoire d'Irène, d'après laquelle le sultan Mahomet II, après la prise de Constantinople, aurait été séduit par une captive grecque, qu'il se serait résolu à assassiner pour prouver à ses hommes que l'amant n'avait pas tué en lui le guerrier. Il analyse l'ensemble des versions de cet épisode à l'échelle européenne et tous genres confondus, depuis sa création par Bandello en 1554 et jusqu'à sa réception critique à l'époque des Lumières. Il entend, à partir de ce cas exemplaire, fournir une réflexion sur la représentation de l'altérité turque dans ses rapports avec l'histoire et la fiction.

 

Sébastien HEINIGER             

Titre : « Pratiquer une greffe » : fédéralisme et poésie chez L.S. Senghor

Directeur.trice :  Jérôme David

Date de la soutenance : 09.11.2019 

Résumé : Pourquoi, dans les conditions historiques étaient les siennes, Senghor a-t-il fondé son projet politique et poétique sur la notion de race ? Mettant à profit les recherches historiques récentes, cette thèse remet en question l’idée communément admise que la Négritude est un nationalisme culturel né de la résistance identitaire à l’assimilationnisme français. Il s’est agi de démontrer, en reconstruisant la vision projective que Senghor avait des avenirs possibles de l’Afrique française aux instants clés de la décolonisation, qu’il n’identifiait pas l’émancipation coloniale à la libération nationale mais souhaitait l’avènement d’une République fédérale française. En somme, il est montré que, pour saisir le lien entre le projet politique et le projet poétique de Senghor, il est nécessaire de comprendre sa théorie de la Négritude à l’aune de son fédéralisme. 

 

Anne-Frédérique SCHLAEPFER ARMINJON            

Titre : Le « roman anglais » chez Catherine Colomb, Alice Rivaz et Monique Saint-Hélier : une approche transnationale de la littérature romande

Directeur.trice :  Jérôme David

Date de la soutenance : 03.07.2019 

Résumé : En étudiant la manière dont des romancières romandes se sont approprié le genre du « roman anglais », dont l’histoire littéraire n’a pas gardé trace, mon propos était de montrer comment la première partie du XXe siècle a pensé et catégorisé la littérature, mais aussi de décrire le poids des rapports sociaux de sexe dans l’accès à la littérature. En engageant une réflexion sur les genres nationaux au XXe siècle, ma recherche m’a amenée à penser le rôle de l’institutionnalisation progressive de la mondialisation culturelle dans la diffusion de la littérature ainsi que la place de la traduction dans les corpus nationaux. Ce travail renouvelle la lecture des oeuvres de Colomb, Rivaz et Saint-Hélier en en déployant les implications esthétiques et éthiques, et propose une histoire alternative de la littérature romande, plus attentive aux apports des femmes écrivains et à la circulation des formes littéraires.

 

Jean-Christophe CONTINI   

Titre de la thèse : Pound en Suisse romande : circonstances, enjeux et significations d'une aventure éditoriale (la revue Présence)

Directeur.trice : Martin Rueff

Date de la soutenance : 30.01.2019     

Résumé :  En 1958, la revue romande Présence envisage de consacrer un numéro à Ezra Pound (1885-1972) : la date compte – c’est celle de la libération du poète (emprisonné pour ses accointances avec le fascisme) et de la première traduction française d’un choix de Cantos, son chef-d’œuvre. À partir d’un accès direct aux archives de ce numéro resté inédit, l’étude retrace plus largement les contours de la réception française éditoriale et critique de l’œuvre du poète américain. La publication des deux Cahiers de l’Herne par Dominique de Roux en 1965 en fut le moment fort, grâce aux premières traductions d’envergure de Denis Roche, mais aussi de quelques précurseurs actifs dès 1954, notamment Alain Bosquet et Michel Butor. Examinant cette réception française, qui associe étrangement Pound à la figure de Céline, on constate l’existence d’une problématique en réalité plus singulièrement française qu’américaine, polarisée autour de trois signifiants : nationalisme, fascisme, antisémitisme.