Thèses

Natacha ALLET                                 

Titre :Portrait et autoportrait dans l’œuvre d’Antonin Artaud : les théâtres du moi

Directeur.trice :         

Date de la soutenance :11.12.2020

Résumé :S’attachant aux portraits et autoportraits d’Artaud, ma thèse met en regard deux ensembles, l’un scriptural (ses fictions du moi) et l’autre graphique (ses visages dessinés), qui dérivent du théâtre et s’ancrent dans le symbolisme. Elle propose d’envisager la figuration de soi comme un ensemble d’actes à l’échelle non pas (ou pas seulement) de l’énoncé ou du tracé, mais de l’œuvre comprise dans son trajet, actes qui répliquent à une situation initiale et cherchent à la modifier.

 

Capucine LEBRETON           

Date de la soutenance : 31.10.2020

Informations à suivre 

 

Olivier GUICHARD                

Date de la soutenance : 03.10.2020 

Informations à suivre

 

Fernand SALZMANN            

Titre :Le Nom du poème : Aragon et Le Fou d’Elsa

Directeur.trice :Nathalie Piegay

Date de la soutenance : 13.06.2020     

Résumé :Dans cette thèse, j’analyse l’imaginaire de l’amour de Louis Aragon tel que cet imaginaire se révèle dans la poésie de l’auteur. J’étudie en particulier les implications de la présence du nom propre de la femme célébrée par le poète, Elsa, autour de deux problématiques : celle du personnage poétique et celle du pétrarquisme. Cette recherche prend comme point de départ Le Fou d’Elsa, un long poème paru en 1963, plaque tournante entre la production poétique d’Aragon de la fin des années 1950, et sa production romanesque des années 1960.

 

 Nils COUTURIER                    

Titre :« La Marseillaise des inconscients » : pensée de la communauté dans la poésie de Jules Laforgue

Directeur.trice :  Juan Rigoli

Date de la soutenance : 08.02.2020

Résumé :Ma thèse explore les liens entre l’œuvre poétique de Jules Laforgue (1860-1887) et une pensée de la communauté, telle qu’elle se déploie dans les textes sous différentes modalités. Les quatre chapitres de mon travail présentent les grandes étapes chronologiques de cette pensée laforguienne : un moment humanitaire, un moment populaire, un moment communautaire, et finalement un moment qui touche au rapport communautaire minimal, celui du couple et du rapport entre les sexes.