La chaire

Qu'est-ce que les Humanités numériques?

... et à quoi servent-elles ?

Des statistiques à la cartographie, de la paléographie à la philologie, l'approche numérique change non seulement nos méthodes, mais aussi nos objets. Elle donne en effet accès à des données éparses ou peu accessibles, elle permet de travailler sur des données massives, sur des périodes longues, des géographies mondiales;  ou encore elle nous fait aborder de manière plus objective des phénomènes que la recherche n'avait étudiés jusqu'ici que de manière intuitive : analyse des discours, comparaisons d'images et reconnaissance de caractères, recherches et vérifications accélérées... Les Humanités numériques sont une science auxiliaire des Humanités, qui aide les spécialistes de toutes les sciences humaines à constituer des sources numériques, les analyser de manière méthodique,  à visualiser les résultats de ces analyses, ainsi qu'à publier ces résultats de manière la plus accessible et ouverte en ligne. 

Des méthodes spécifiques se sont imposées désormais pour pratiquer sur les Humanités les statistiques, la cartographie, l'édition numérique de textes, la textométrie ou la stylométrie, tout comme l'archivage numérique de sources. Comment assurer le partage et la réutilisation des données, leur accès ouvert, leur conservation durable, tout comme le respect du droit d'auteur ou de la propriété intellectuelle - et, de plus en plus, la conception de site éco-responsables?  Réciproquement, comment reconnaître si un projet numérique est pertinent, si ses conclusions sont fortes, ou si au contraire les graphiques et les cartes qu'il assène pour étayer des thèses données, ont été constituées sur des corpus représentatifs et selon des méthodes solides?

Les Humanités numériques sont aussi une discipline autonome  dans la mesure où elles reviennent sur l'histoire de la manière dont le numérique a pu renouveler les questions des Humanités, depuis une cinquantaine d'années. Comment le numérique a-t-il révolutionné notre manière d'étudier les textes? Sans des sources et des outils numériques, encore, pourrait-on faire aussi bien l'histoire de la mondialisation, de ses canaux, de ses logiques? De même, l'histoire de l'art revient aux anciennes questions des diffusions de styles et de motifs, parce que des algorithmes d'apprentissage profond permettent de visualiser ces diffusions; les historiens de l'art du début du XXe siècle, fascinés par les possibilités comparatives offertes par la photographie, avaient finalement abandonné ce projet, faute de méthodes pour embrasser la quantité d'images qu'ils voulaient étudier. C'est avec la pleine conscience de ce que le numérique fait à nos recherches, que nous pourrons l'utiliser de manière ambitieuse et intelligente.

Au-delà des outils et du recul sur leur utilisation, la Chaire des Humanités numériques de l'UNIGE veut porter les Humanités dans le débat contemporain sur le numérique, dans et hors des Humanités. Dans les Humanités, comment donner une juste place au numérique ? Certaines questions s'abordent mieux sans méthodes informatiques; et il n'est pas certain que l'injonction contemporaine à indexer nos discours à la technique, ou à prouver par des chiffres ce que nous avançons, soit toujours si pertinente. La chaire des Humanités numériques veut aussi porter un regard intelligent sur ce que le numérique fait à la culture contemporaine, des productions littéraires, artistiques et musicales à l'histoire la plus récente, et à la pensée contemporaine.