Histoire moderne

FERRER-BARTOMEU Jérémie

Photo
M. Jérémie FERRER-BARTOMEU

Suppléant chargé de cours

SO107
+41 22 379 70 89
Courriel


HEUrES DE RéCEPTION

Sur rendez-vous par e-mail à la rue Saint-Ours 5 (1er étage).

Biographie

Historien des pouvoirs aux XVIe-XVIIe siècles en Europe, je m’intéresse aux administrateurs chargés de l’écrit politique et à leurs pratiques transnationales, en période de guerre civile et de conflits géopolitiques de forte intensité. Je porte mon attention sur la matérialité du travail des bureaux européens, la circulation et l’hybridation des savoirs et des modèles politiques entre puissances alliées et adverses, la culture administrative des secrétaires et l’histoire des représentations, notamment iconographiques, des pouvoirs politiques à l’époque moderne. Je m’interroge ainsi sur la fabrication et la diffusion des normes à partir des bureaux des secrétaires d’État des autorités publiques, en étant particulièrement attentif à leurs outils de travail, leurs procédures, la circulation de leurs écrits. J’envisage les bureaux et la documentation à la disposition d’administrateurs d’un type nouveau comme chaudron d’une nouvelle gouvernementalité administrative, en période de dissensus politico-religieux de forte intensité. Mes projets post-doctoraux portent sur l’histoire culturelle de l’État et de ses administrations, en empruntant aux problématiques de l’anthropologie de l’écriture, aux questionnements issus du tournant archivistique et aux méthodes forgées et popularisées par les humanités numériques.

Ancien membre de la Casa de Velázquez, j’ai eu l’occasion de moissonner d’importants volumes de correspondances dans les dépôts espagnols ainsi que dans les dépôts anglais et français en lien avec la résolution des conflits religieux et géopolitiques à la fin du XVIe siècle. J’exploite actuellement les données issues de cette collecte et développe un projet de recherche centré sur l’histoire matérielle et culturelle de l’État. Je m’attache, par exemple, à faire l’histoire de la circulation et de l’hybridation des savoirs marchands, des savoirs savants et des savoirs politiques à l’époque moderne. Je prends appui pour ce projet sur les trajectoires individuelles des acteurs de la diplomatie officielle et officieuse des autorités publiques, en portant mon attention sur les transfuges, les traîtres et les agents au service de plusieurs autorités.

Je suis très attaché à la diffusion des savoirs disciplinaires à un public large afin de nourrir la demande sociale qui stimule nos activités de recherche. Dans cette visée, j’anime un carnet de recherche Hypothèses, une plate-forme de podcasts et je suis responsable pour le Centre européen des études républicaines du séminaire « Les Savants et les Politiques », séminaire dont les débats sont publiés aux Presses universitaires de France dans la collection du même nom.

CV complet 2020 (003).pdf

Web-radio d’histoire et sciences sociales

Me Racontez Pas d'Histoires

Publications

Ouvrages publiés, en tant qu’auteur, co-auteur ou éditeur

  • L’État à la lettre. Institutions de l’écrit et configurations de la société administrative durant les guerres de religion (vers 1570 - vers 1610. Royaume de France), Ceyzérieu, Champ Vallon, sous presse, 2021.
  • avec Florence Bistagne et Raphaële Mouren (dir.), Minorités, migrations, mondialisation en Méditerranée, XIVe-XVIe siècles, Paris, Garnier, sous presse, 2021.
  • La bureaucratie du chaos. Administrer la radicalité dans l’Europe des guerres de religion (1550-1620), Neuchâtel, Alphil-Presses universitaires suisses, 2021 [publication en cours.

Articles publiés dans des revues à comité de lecture

  • « Saisir Villeroy. Les secrétaires d’État des guerres de Religion, administrateurs de la radicalité et des crises politiques », dans Annuaire-Bulletin de la Société de l’histoire de France, 2019, [publication commandée, courant 2021].
  • « Restaurer la concorde par l’écrit politique. L’expertise des secrétaires d’État du royaume de France au renfort des dissensions religieuses (vers 1570-vers 1600) », dans Annales de l’est, 2020-2, [publication commandée, courant 2020].
  • « Écrire, classer, détruire. Les instruments de travail des secrétaires d’État dans l’Europe méditerranéenne, 1550-1620 », dans Yaël Kreplak et Yann Potin (éds.) Genèses, numéro spécial, La vie sociale des dossiers au regard de leurs usages savants, [publication en préparation, courant 2020].
  • « L’information géographique du secrétariat d’État au XVIe siècle. Les listes de postes du royaume de France dans le formulaire de chancellerie Godefroy 536 de l’Institut de France », dans Annuaire-Bulletin de la Société de l’histoire de France, 2015, [publication commandée, courant 2020].
  • « L’État à la lettre. La mise en circulation de l’information politique et administrative dans les arcanes du pouvoir (Royaume de France, 1570-1610) », dans Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique, 134, 2017, p. 41-63, [en ligne : https://chrhc.revues.org/5736].
  • « Conserver, trier, persévérer », dans Versus art. Controverse et pratiques artistiques. Revue de Paris, Sciences et Lettres, 2, janvier 2016, p. 3-10. 
  • « Stasis. Rupture de l’unité confessionnelle, émeutes urbaines et reconfigurations politiques (France, Saint-Empire, Italie – vers 1500-1650) », dans Urbanités, 2, novembre 2013, [en ligne : www.revue-urbanites.fr/stasis-rupture-de-lunite-confessionnelle-emeutes-urbaines-et-reconfigurations-politiques-france-saint-empire-italie-vers-1500-1650-2/].

Articles publiés dans des actes de conférences

  • « Une culture politique du quotidien. La correspondance d’Henri, duc d’Anjou, lieutenant-général de Charles IX en direction des villes du royaume de France », dans F. Alazard (éd.), Correspondances urbaines. Les corps de ville et la circulation de l’information. Europe, XVe-XVIIe siècles, Turnhout, Brepols (Études Renaissantes), sous presse, 2020.
  • « Exceptions à la règle, autonomie des acteurs. Le pouvoir des bureaux de la monarchie française en période de dissensus politique (vers 1585 - vers 1595) », dans J. Foa et Q. Deluermoz (dir.), Les épreuves de la guerre civile (XVIe- XXIe siècles), Paris, Presses de l’Université Paris-Sorbonne, sous presse, 2020. 
  • « Allusions, silences et ellipses. Le secret des correspondances politiques de Nicolas de Neufville, seigneur de Villeroy, secrétaire d’État (royaume de France - vers 1570 - vers 1595) », dans S. André, Ph. Castejon et S. Malaprade (éds), Arcana Imperii. Gouverner par le secret dans l’Espagne moderne, Paris, Les Indes savantes, 2019, p. 67-85. 
  • « Le tremblé des correspondances. Information, préparation et projection des décisions politiques dans les « bureaux » des secrétaires d’État sous le règne de Henri III », dans T. Bru et S. de la Forest d’Armaillé (éds), Matière à écrire. Les échanges de correspondances du XVIe au XIXe siècles, Saint-Denis, Presses universitaires de Vincennes, 2017, p. 17-52.

Diffusion de la recherche et pédagogie

  • « L’ordonnance de Villers-Cotterêts », dans La naissance de l’État moderne, Textes et Documents pour la Classe, 1056, Paris, CNDP, mai 2013, p. 36-37. 
  • « Une République. Trois Républiques », dans G. Bourel et M. Chevallier (éds), Histoire 1re. Manuel de l’élève, Paris, Hatier, 2011, p. 294-321.
  • « L’expérience combattante », dans La Vie dans les tranchées, Textes et Documents pour la Classe, 1024, Paris, CNDP, novembre 2011, p. 38-42.

 Enseignements

 2020-2021

 


Histoire moderne