Histoire moderne

MELLET Paul-Alexis

Photo
Prof. Paul-Alexis MELLET

Professeur ordinaire

B014 Uni Bastions
+41 22 379 71 40
Courriel


Heures de réception

Reçoit sur rendez-vous par message électronique.

Biographie

Paul-Alexis Mellet est professeur d’histoire moderne à l’Université de Genève (Faculté des Lettres) et membre de l’Institut d’Histoire de la Réformation. Il a auparavant été maître de conférences à l’Université de Cergy-Pontoise, puis au CESR de Tours (Centre d’Études Supérieures de la Renaissance) où il est toujours chercheur associé.

Il a d’abord suivi des études de Philosophie (Paris-Sorbonne) et d’Histoire (Panthéon-Sorbonne), avant d’être reçu à l’agrégation d’Histoire. Il consacre ensuite sa thèse aux Monarchomaques protestants, sous la direction de Gérald Chaix (2004, CESR / Université de Tours), dont est tirée un livre : Les Traités Monarchomaques. Confusion des temps, résistance armée et monarchie parfaite (vers 1560-vers 1600), Genève, Droz, 2007, 584 p. Son habilitation à diriger des recherches (HDR), conduite sous la direction de Denis Crouzet (2017, Université de Paris-Sorbonne), avait pour thème l’étude des remontrances imprimées en France entre 1550 et 1610. Un ouvrage collectif codirigé avec Ullrich Langer (Université du Wisconsin-Madison) sur les remontrances d’Ancien régime (XVè-XVIIIè siècles) ainsi qu’une monographie sur les remontrances imprimées en France pendant les guerres civiles (fin du XVIè siècle) sont en cours d’édition.

Il a bénéficié de plusieurs bourses de recherche pour étudier des fonds anciens, notamment à Genève (BGE / IHR), Wolfenbüttel (Bibliotheca Augusta), Bruxelles (Bibliothèque Royale), Chicago (Newberry Library) et à l’Université du Wisconsin-Madison (Solmsen Fellow à l’Institute for Research in the Humanities).

Domaines de recherche

Il a publié une dizaine d’ouvrages relatifs à ses thèmes de prédilection (voir la sélection de publications plus bas) : l’histoire des idées politiques et des pratiques religieuses au XVIe siècle, notamment les échanges interconfessionnels, les modalités de la domination territoriale, les techniques de désinformation en temps de guerre, les tensions liées à la diversité des opinions, la construction des identités religieuses et les conversions, les remontrances imprimées en Europe, les interprétations de la Bible, les entrées solennelles, les régicides et les serments.

Il s’intéresse aussi à l’histoire du livre réformé et aux constructions historiographiques aux XVIè et XVIIè siècles, d’où son implication dans des éditions critiques de sources anciennes : Le Réveille-matin des François et de leurs voisins, 1574 (avec J.-R. Fanlo et M. Lambiase, Garnier, 2016) ; Sébastien Castellion, Conseil à la France désolée, 1562 (avec F. Alazard, S. Geonget, L. Gerbier et R. Ménini, Droz, 2017) ; La Popelinière, Histoire de France, livre VII, 1581 (Droz, 2018). Il entreprend aujourd’hui l’édition critique de la Supplex Exhortatio de Calvin (1542) et du Droit des magistrats sur leurs sujets de Théodore de Bèze (1573).

 

Enseignements

Année 2020-2021
Année 2019-2020

Publications (sélection)

  • « Nouveaux espaces et autres temps : le problème de la Saint-Barthélemy et l’horizon européen des Monarchomaques », dans P.-A. Mellet (dir.), « Et de sa bouche sortait un glaive ». Les Monarchomaques au XVIème siècle, Genève, Droz, 2006, p. 79-99.
  • Les Traités Monarchomaques. Confusion des temps, résistance armée et monarchie parfaite (vers 1560-vers 1600), Genève, Droz, 2007, 584 p.
  • « Post tenebras lux : le temps et le corps dans la conversion aux XVIème et XVIIème siècles », dans Maria-Cristina Pitassi et Daniela Solfaroli Camillocci (dir.), Les modes de la conversion confessionnelle : autobiographie, altérité et construction des identités religieuses (XVIe-XVIIIe s.), Firenze, Leo Olschki, 2010, p. 21-40.
  • « Une sophisterie de chaffoureur : histoire des institutions et enseignement du droit chez Hotman », dans S. Geonget (dir.), Bourges. Hommes de lettres, hommes de lois, Paris, Klinksieck, 2011, p. 225-241.
  • Avec Jérémie Foa, « Les guerres de Religion ont-elles eu lieu ? », dans J. Foa et P.-A. Mellet (dir.), Le Bruit des armes. Mises en formes et désinformations en Europe au temps des guerres de Religion (1560-1610), Paris, H. Champion, 2012, p. 19-36.
  • Avec Florence Alazard, « Pouvoirs symboliques des Etats : souveraineté, territoire, empire », dans F. Alazard, L. Gerbier et P.-A. Mellet (dir.), Empire et domination territoriale, dans Astérion. Philosophie, histoire des idées, pensée politique, Lyon, n° 10, 2012.
  • Avec Claire Soussen, « Les visages de Janus », dans C. Soussen et P.-A. Mellet (dir.), Bon gré mal gré : les échanges interconfessionnels dans l’Occident chrétien (XIIè-XVIIIè s.), Cahiers de recherches médiévales et humanistes, Orléans, 24, 2012, p. 157-163.
  • « Foucault et la Renaissance politique : l’Etat et les pouvoirs », dans Olivier Guerrier (dir.), Foucault et la Renaissance, à paraître en 2019.
  • Avec Florence Alazard, « De la propagande à l’obéissance, du dialogue à la domination : les enjeux de pouvoir dans les entrées solennelles », dans David Rivaud, Entrées épiscopales, royales et princières dans les villes du Centre-Ouest du royaume de France (XIIIe-XVIe siècles), Genève, Droz, 2013, préface, p. 9-22.
  • Avec Christine Bénévent, « Un texte peu connu sur la réception et la censure du Réveille-matin et des Lunettes de Cristal de roche : le témoignage du poète occitan Auger Gaillard », Montaigne Studies, XXVI, 2014, p. 163-170.
  • Avec Elise Boillet et Sonia Cavicchioli, « David figure biblique aux visages multiples », dans E. Boillet, S. Cavicchioli et P.-A. Mellet (dir.), Les figures de David à la Renaissance, Genève, Droz, 2014, p. 7-18.
  • « Les remontrances : une expression paradoxale de la société politique (XVIème siècle) », in Mark Laureys, David A. Lines and Jill Kraye (ed.), 'Forms' in Renaissance Conflict and Rivalries, V&R Unipress, Bonn University Press, 2015, p. 247-272.
  • Avec Jean-Raymond Fanlo et Marino Lambiase (dir.), édition critique d’Eusèbe Philadelphe Cosmopolite, Le Réveille-matin des François et de leurs voisins (1574), Paris, Garnier, 2016, 561 p. 
  • Avec Florence Alazard, Laurent Gerbier et Stephan Geonget (dir.), Dissensus. Pratiques et représentations de la diversité des opinions (1500-1650), Paris, H. Champion, 2016, 256 p.
  • Avec Jérémie Foa, « Une politique de l’oubliance ? Mémoire et oubli pendant les guerres de Religion (1550-1610) », dans Jean-Louis Fournel et Christian Biet (dir.), Après la guerre, dans Astérion. Philosophie, histoire des idées, pensée politique, n° 15, 2016.
  • Avec Florence Alazard, Laurent Gerbier, Stephan Geonget et Romain Ménini, Conseil à la France désolée de Sébastien Castellion, édition critique, Genève, Droz, 2017, 167-287 p.
  • Avec Odette Turias, Histoire de France de La Popelinière, livres VI et VII, édition critique, Genève, Droz, 2018, 537 p.

Summary (résumé en anglais)

Paul-Alexis is Professor at the University of Geneva (2019) and at the Institute for the History of the Reformation. After concluding his studies in Philosophy (Paris IV / Paris-Sorbonne), his interest in History resulted in his earning an 'agrégation' certificate (Paris I / Panthéon-Sorbonne). He also defended a thesis (2004, Université de Tours/CESR) on Protestant Monarchomachs — jurists, diplomats, and theologians who theorized armed resistance against tyrants—which was subsequently published by Droz (2007). He devoted his HDR thesis (2017, Paris IV / Paris-Sorbonne) to a research on the remonstrances that were printed between 1550 and 1610. There, he argues that during the conflicts in this time, all the parties involved (Catholics, Protestants, Royalists) undertook permanent efforts to restore peace and establish justice.

Prof. Mellet has published several books, such as Les Traités Monarchomaques. Confusion des temps, résistance armée et monarchie parfaite (vers 1560-vers 1600) (Geneva, Droz, 2007, 584 p.) ; Les figures de David à la Renaissance (co-edited with Elise Boillet and Sonia Cavicchioli, Geneva, Droz, 2014, 549 p.) ; Dissensus. Pratiques et représentations de la diversité des opinions (1500-1650) (co-edited with Florence Alazard, Laurent Gerbier, and Stephan Geonget, Paris, Honoré Champion, 2016, 256 p.). He has also edited a number of ancient texts, notably Le Réveille-matin des Français et de leurs voisins (1574), issued by Garnier in 2016, and Conseil à la France désolée (1562), issued by Droz in 2017.


Histoire moderne